Houblon

Houblon


 

Noms communs : houblon, vigne du Nord, couleuvrée.
Noms botaniques : Humulus lupulus, famille des cannabacées.
Nom anglais : Hops.

Partie utilisée : fleurs des plants femelles, également nommées strobiles ou cônes.
Habitat et origine : originaire des zones tempérées d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord, le houblon est une plante vivace grimpante, aujourd'hui cultivée sous tous les climats tempérés. Les fleurs mâles et femelles apparaissent sur des plants différents. Ce sont les fleurs femelles qui sont recherchées pour leurs principes amers et aromatiques.

Indications

Efficacité incertaine

Soulager les troubles de la ménopause. Prévenir la plaque dentaire, les caries et l’inflammation des gencives (parodontite).

Voir la légende des symboles

Usage reconnu

Traiter l'agitation, l'anxiété et les troubles du sommeil.

Usage traditionnel

Traiter le manque d'appétit.

Posologie du houblon

Agitation, anxiété et troubles du sommeil

  • Strobiles (fleurs femelles) séchés. Prendre de 0,5 g à 1 g, jusqu’à 3 fois par jour.
  • Infusion. Infuser de 0,5 g à 1 g de strobiles séchés dans 250 ml d'eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Boire cette infusion jusqu’à 3 fois par jour, au besoin.
  • Extrait liquide (1:1 d’éthanol à 45 %). Prendre de 0,5 ml à 1 ml jusqu'à 3 fois par jour, au besoin.
  • Teinture (1:5 d’éthanol à 60%). Prendre de 1 ml à 2 ml, jusqu'à 3 fois par jour, au besoin.

Historique du houblon

Depuis l’Antiquité, le houblon est utilisé par la médecine traditionnelle de nombreuses civilisations. On dit que les anciens Grecs et les Romains appréciaient les principes amers du houblon pour traiter les problèmes digestifs et les troubles intestinaux. En Amérique du Nord, les Indiens Cherokee employaient le houblon pour soulager l’arthrite et la douleur ainsi que pour traiter les problèmes reliés aux reins. La Médecine traditionnelle chinoise lui reconnaît également des vertus pour traiter l'insomnie, les troubles digestifs, les crampes intestinales et le manque d'appétit. En Inde, la médecine ayurvédique utilise le houblon pour soulager l'agitation causée par la tension nerveuse, la migraine et l'indigestion.

On utilise depuis longtemps le houblon en cuisine pour la fabrication du pain et de la bière. C'est ce dernier usage qui fit se répandre sa culture à travers l'Europe. C'est d'ailleurs en notant que les travailleurs s'affairant à la récolte des strobiles avaient tendance à s'endormir facilement au travail qu'on émit l'idée que la plante renfermait peut-être un ingrédient sédatif.

Recherches sur le houblon

Efficacité incertaine Ménopause. Le houblon contient un composé ayant une influence sur les oestrogènes, le 8-prénylnaringénine6-11. Son utilité pour le traitement de la ménopause a été évaluée au cours de 2 essais cliniques de faible envergure12,16. Les résultats ont indiqué qu’un extrait standardisé de houblon équivalent à 100 µg de prényaringénine par jour réduisait légèrement les symptômes de la ménopause, en particulier les bouffées de chaleur.

Efficacité incertaine Problèmes dentaires. Deux études japonaises ont montré que des substances (polyphénols) contenues dans le houblon ralentissent la formation de la plaque dentaire17,18. Utilisés sous forme de rince-bouche (0,1 % de polyphénol) ou de comprimés à laisser fondre dans la bouche (20 mg de polyphénols), les extraits de houblon permettraient ainsi de contribuer à prévenir la carie et l’inflammation des gencives (parodontite).

Usage reconnu Troubles du sommeil, anxiété et agitation nerveuse. La Commission E et l’ESCOP ont approuvé l'usage des strobiles de houblon pour combattre l'agitation, l'anxiété et les troubles du sommeil. On ne dispose toutefois pas de données cliniques permettant de confirmer les effets spécifiques du houblon.

Jusqu’à présent, les essais chez l’humain ont été réalisés en associant le houblon à la valériane1, une autre plante utilisée traditionnellement pour traiter l’insomnie et la tension nerveuse. Leurs résultats indiquent que la combinaison des 2 plantes peut effectivement diminuer le temps d’endormissement, améliorer la qualité du sommeil et diminuer la fréquence des réveils nocturnes2-4,13,14. Toutefois, aucune de ces études ne donne d’indications sur la contribution relative de chacune des plantes.

La seule démonstration d’un effet propre au houblon a été faite par des chercheurs suisses, en 2007. En comparant les effets d’un extrait de valériane (500 mg par jour) et de houblon (120 mg par jour) à ceux d’un extrait composé uniquement de valériane, ils ont constaté que la combinaison houblon-valériane diminuait le temps d’endormissement, tandis que la valériane seule n’avait aucun effet15.

Il est à noter que la combinaison valériane-houblon s’est avérée aussi efficace pour améliorer le sommeil que des somnifères de synthèse (benzodiazépines)2,3,4. D’autre part, il a été démontré que le mélange valériane-houblon agit sur le système nerveux central, bien que ces effets soient relativement subtils et de faible intensité5.

Précautions

Attention

  • L’ESCOP recommande aux femmes enceintes ou qui allaitent d'éviter de consommer du houblon en raison du manque de données toxicologiques. Santé Canada leur conseille de consulter préalablement un professionnel de la santé. La Commission E, quant à elle, ne mentionne pas cette contre-indication.
  • Certains chercheurs recommandent la prudence en cas de cancer hormonodépendant (cancer du sein, cancer du col de l’utérus, etc.) en raison de la possible action sur les oestrogènes d'un composant du houblon, le 8-prénylnaringénine6-11.

Contre-indications

  • Personnes allergiques au houblon (rare).

Effets indésirables

  • Aucun connu.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments

  • Les effets du houblon pourraient s'ajouter à ceux d'autres plantes ou suppléments dont l'action est sédative ou oestrogénique.

Avec des médicaments

  • Les effets du houblon pourraient s'ajouter à ceux des médicaments dont l'action est sédative ou oestrogénique.

Sur les tablettes

On trouve, dans le commerce, diverses préparations qui renferment du houblon en mélange avec d'autres plantes calmantes ou sédatives. Le mélange houblon-valériane, par exemple, est une préparation traditionnellement utilisée pour traiter les troubles du sommeil. On lui ajoute parfois de la passiflore ou de la mélisse. Quelques-unes de ces préparations ont fait l'objet d'une reconnaissance officielle de la part de la Commission E pour le traitement de l'agitation nerveuse et des troubles du sommeil.

 

Réviseur :
Stéphane Bastianetto, Ph.D, fondateur site web .

Recherche et rédaction : PasseportSanté.net

Mise à jour : décembre 2010

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.

Bibliographie

Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed). Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.
European Scientific Cooperative on Phytotherapy (Ed). Lupuli flos, ESCOP Monographs on the Medicinal Uses of Plants Drugs, Centre for Complementary Health Studies, Université d'Exeter, Grande-Bretagne, 1997.
McGuffin M (Dir). Botanical Safety Handbook, CRC Press, États-Unis, 1997.
National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI. [Consulté le 14 novembre 2010]. www.ncbi.nlm.nih.gov
Natural Standard (Ed). Foods, Herbs & Supplements – Hops (Humulus lupulus L.), Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 14 novembre 2010]. www.naturalstandard.com
Santé Canada. Médicaments et produits de santé. Base de données d’ingrédients de produits de santé naturels. Monographie : Houblon. [Consulté le 14 novembre 2010]. hc-sc.gc.ca
Schulz V, Hänsel R, Tyler VE. Rational Phytotherapy - A Physicians' Guide to Herbal Medicine, fourth edition, Springer, Allemagne, 2001.
The Natural Pharmacist (Ed). Natural Products Encyclopedia, Herbs & Supplements - Hops, ConsumerLab.com. [Consulté le 14 novembre 2010]. www.consumerlab.com

Notes

1. . Salter S, Brownie S. Aust Fam Physician. 2010 Jun;39(6):433-7. Review.
2. Schmitz M, Jackel M. [Article en allemand, résumé en anglais]. Wien Med Wochenschr 1998;148(13):291-8.
3. Gerhard U, Linnenbrink N, et al. [Article en allemand, résumé en anglais]. Schweiz Rundsch Med Prax 1996 Apr 9;85(15):473-81.
4. Morin CM, Koetter U, et al. . Sleep. 2005 Nov 1;28(11):1465-71.
5. Vonderheid-Guth B, Todorova A, et al. Eur J Med Res 2000 Apr 19;5(4):139-44.
6. Milligan SR, Kalita JC, Pocock V, et al. J Clin Endocrinol Metab 2000 Dec;85(12):4912-5.
7. Milligan SR, Kalita JC, et al. J Clin Endocrinol Metab 1999 Jun;84(6):2249-52. Texte intégral : http://jcem.endojournals.org
8. Bowe J, Li XF, et al. . J Endocrinol. 2006 Nov;191(2):399-405.
9. Possemiers S, Bolca S, et al. . J Nutr. 2006 Jul;136(7):1862-7.
10.Guo J, Nikolic D, et al. . Drug Metab Dispos. 2006 Jul;34(7):1152-9.
11. Nikolic D, Li Y, et al. . Drug Metab Dispos. 2004 Feb;32(2):272-9. Texte intégral : http://dmd.aspetjournals.org
12. Heyerick A, Vervarcke S, et al. . Maturitas. 2006 May 20;54(2):164-75.
13. . Füssel A, Wolf A, Brattström A. Eur J Med Res. 2000 Sep 18;5(9):385-9.
14. . Dimpfel W, Suter A. Eur J Med Res. 2008 May 26;13(5):200-4.
15. . Koetter U, Schrader E, et al. Phytother Res. 2007 Sep;21(9):847-51.
16. . Erkkola R, Vervarcke S, et al. Phytomedicine. 2010 May;17(6):389-96.
17. . Yaegaki K, Tanaka T et al. J Clin Dent. 2008;19(2):74-8.
18. . Shinada K, Tagashira M, et al. J Dent Res. 2007 Sep;86(9):848-51.


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité