Le suivi du mauvais cholestérol réduit le risque de mortalité chez les personnes à risque

Stéphane Bastianetto
Stéphane Bastianetto

Ses convictions : Notre cerveau est, comme tout organe, sensible aux effets de l’âge. Au fur et à mesure que l’on vieillit, il faudra remplacer ses éventuelles mauvaises habitudes par une bonne hygiène de vie. Grâce à cette prise de conscience, nous pourrons rester autonome le longtemps possible.

Si vous avez eu une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, il est important que votre «mauvais» cholestérol (en anglais le « low density lipoprotein » cholestérol ou LDL cholestérol) soit mesuré par votre médecin lors d'une visite de suivi. C’est une étape importante qui réduit le risque de récidive.

Le LDL cholestérol est considéré comme le «mauvais» cholestérol car il est en partie responsable de la plaque d’athérome qui bouche les artères et qui rend les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux probables.

La communauté médicale suggère que toute personne ayant un problème cardiaque provoqué par des artères obstruées doit prendre une , une classe de médicaments qui fait baisser le cholestérol.

En effet, selon une étude présentée en 2017 à l’occasion d’un congrès, le taux de mortalité est faible chez les patients à risque qui prenaient des statines (5,9%), comparé à ceux qui n’en prenaient pas (21%).

Cette étude a inclus de 60 000 patients atteints d'une maladie coronarienne (69% d’entre eux), d'une maladie vasculaire cérébrale (19%) ou d'une artériopathie périphérique (12%).

Ces résultats renforcent l’idée de l'importance pour cette catégorie de patients de prendre continuellement leur statine afin de réduire leur niveau de mauvais cholestérol et par conséquent le risque d'un autre accident cardiovasculaire pouvant être fatal.

Source : American Heart Association, Etats-Unis, novembre 2017.


Commentez cet article
Publier mon commentaire