5 bonnes résolutions santé en 2018

Janvier est là avec son lot de bonnes intentions. Ainsi, près de sept Français sur dix (69 %) souhaitent prendre des bonnes résolutions pour la nouvelle année, selon une enquête Toluna/Newpharma. Voici les cinq bonnes résolutions pour la santé à tenir en 2018.

Maigrir (38 %) ou faire du sport (35 %) arrivent en tête des objectifs, selon une enquête Toluna/Newpharma. Mais parmi les Français interrogés, si 47 % déclarent prendre « parfois » de bonnes résolutions au moment d'amorcer une nouvelle année. 9 % confient ne jamais les respecter. Voici quelques conseils pour tenir cinq bonnes résolutions en 2018.

1. Maigrir

Sans surprise, les résolutions 2018 ciblent en priorité le corps (21 %), la santé (20 %), le stress (19 %) et le tabac (15 %). En 2018, maigrir (38 %) est la réponse la donnée. Les Français expliquent qu'ils ont quelques kilos à perdre après les fêtes de fin d'année, notamment. Cependant, la perte de poids semble une priorité féminine : 41 % des Françaises veulent avant tout perdre du poids, contre 34 % des hommes.

S'il est impossible de perdre 5 kilos en une semaine, à moins de mettre sa santé en danger, il faut viser un poids de forme convenable et raisonnable. Pour se motiver, il est préférable de se fixer des objectifs intermédiaires qui permettront de constater une progression régulièrement. À chaque objectif atteint, il faut se faire plaisir. Se récompenser est un excellent moteur d’encouragement, qui évite aussi la frustration liée à l’arrêt de certaines addictions. 

2. Faire du sport

La deuxième résolution, parfois liée à la première, concerne le fait de « faire du sport » (35 %). Ces messieurs privilégient le fait de se (re)mettre au sport ou d'en faire davantage. Quant aux dames, elles se fixent comme objectif de se remettre au sport ou d'en faire davantage. Pour parvenir à maintenir une régularité tout au long de l’année, mieux vaut commencer doucement. Il est également conseillé de choisir une discipline sportive selon ses goûts et son agenda.

Pour les non sportifs, de petits conseils peuvent être utiles : privilégier les escaliers à l'ascenseur, marcher le souvent possible d'un bon pas. L’idée est plutôt d’allier le plaisir au bienfait d’une activité physique pratiquée de manière régulière.  (OMS) conseille 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée sur la semaine (une vingtaine de minutes par jour en moyenne) pour les adultes jusqu’à 65 ans.

3. Positiver et éviter le stress

Chez les femmes, apprendre à positiver arrive en troisième position (31 %) tandis que les hommes sont 29 % à souhaiter positiver. Pour les Français, pas question d'oublier sa santé mentale. D’autant que celle-ci influe sur le bien-être général. Ils ont décidé de voir le verre à moitié plein en 2018.

Pour positiver, il est conseillé d'éviter les sources de stress et de pratiquer le yoga pour mettre toutes les chances de son côté. Il est aussi primordial de se déconnecter de temps en temps des appareils numériques et des réseaux sociaux. Les êtres humains ont besoin de réalité, de humain direct, d'échanger et enfin de se ressourcer.

4. Manger sainement

Avoir une alimentation saine est une autre priorité des Français liée à leur santé physique, pour 28 % d'entre eux. Pourtant, selon (Crédoc), en France, seul un quart de la population mange cinq fruits et légumes par jour (contre 30 % en 2010).

Regorgeant de vitamines et d’apports nutritionnels avec un faible taux de calories, peu de choses sont saines à consommer que les fruits et légumes. Et la meilleure manière d’intégrer les légumes (qu’ils soient frais, congelés ou en conserve) à son alimentation est simple : il faut se faire à manger soi-même. Une règle simple est à appliquer au quotidien  : manger varié ET équilibré !

5. Arrêter de fumer et de boire de l'alcool

Contrairement aux idées reçues, le souhait d'arrêter de fumer n'arrive qu'en huitième position (15 %) et la diminution de la consommation d'alcool en 13e position (7 %). En 2017, intimaient conjointement aux Français de se restreindre à ne pas boire  de dix verres d’alcool par semaine.  En outre, certains ont tenté le « mois sans tabac » en novembre, mais ont rechuté. Cette initiative nationale, même pour ceux qui ne l'ont pas suivie, a pu donner des idées de résolution.

L'augmentation des prix des produits du tabac depuis le 12 novembre est de 25 centimes d'euros. Ainsi, deux tiers des paquets de 20 cigarettes conserveront un prix égal ou supérieur à 7 euros. Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes s'établissent de 6,70 euros à 8,10 euros. L’aspect financier pourrait devenir une corde sensible des fumeurs.

Que ce soit pour des raisons de santé, économiques ou pour accueillir un bébé, toutes les raisons pratiques sont bonnes pour réduire sa consommation de cigarette. Il faut trouver la sienne, celle qui permettra de tenir quand l’envie de craquer se fera sentir.

Marie-Eve Wilson-Jamin

À lire aussi : Comment bien tenir ses bonnes résolutions ?