Toxicologie

Toxicologie


 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, de 45 000 enfants et adolescents sont victimes d'intoxication mortelle chaque année (1). Un chiffre qui représente près de 123 enfants par jour.

Qu'est-ce que la toxicologie ?

La toxicologie est une discipline scientifique qui s’intéresse à l’étude des substances susceptibles de nuire à l’organisme (substances toxiques ou poison), mais aussi à la prise en charge des intoxications. De manière précise, la toxicologie étudie :

  • les propriétés chimiques et physiques des toxiques ;
  • à leurs sources ;
  • aux circonstances occasionnant leur avec le vivant ;
  • aux effets du toxique sur l’organisme et sur l’environnement ;
  • à la détection des substances toxiques ;
  • à la manière dont combattre des substances (antidotes).

Rappelons qu’il existe différents mode d’intoxication :

  • par voie orale, c’est même la voie la fréquente ;
  • par inhalation ;
  • par voie cutanée ;
  • à travers le placenta.

Et différents type d’intoxication :

  • alimentaire ;
  • médicamenteuse ;
  • par les métaux lourds ;
  • par les gaz ;
  • par les drogues ;
  • par les produits industriels, ou domestiques ;
  • ou encore par les venins d’animaux.

Que fait le toxicologue ?

Le toxicologue peut travailler au sein d’un laboratoire de recherche, d’un centre de toxicologie, d’un centre antipoison, de grands groupes chimiques, de laboratoires judiciaires ou encore de laboratoire d’expertise en santé. Son rôle est multiple :

  • il étudie la composition de substances toxiques naturelles ou industrielles ;
  • il analyse leurs actions et leurs effets sur les organismes ;
  • il développe des méthodes d’analyses pour évaluer l’exposition aux métaux lourds, aux polluants environnementaux, etc. ;
  • il cherche des moyens de contrôle et de prévention ;
  • il participe au dépistage toxicologique de médicaments et de drogues illicites.

Dans le secteur industriel, il est spécialisé dans le risque chimique et informe sur les méthodes de stockage et de manipulations des produits dangereux. Dans le secteur criminalistique, il détecte la présence de médicaments, de poisons, de drogues ou encore d’alcool dans le corps d’une victime (ou d’un suspect).

Pour ce faire, il a accès à des instruments de laboratoire pour identifier, dépister et quantifier les substances toxiques, dans le sang, l’urine, les cheveux, les ongles ou les tissus.

Les risques d'intoxication

Les risques d’une intoxication sont réels, tant pour l’organisme (certaines intoxications n’entrainent que des troubles digestifs ou des vomissements, tandis que d’autres peuvent être mortelles) que pour l’environnement.

Comment devenir toxicologue ?

La formation de toxicologue en France

Pour travailler dans le domaine de la toxicologie, il existe différentes voies possibles :

  • un master de recherche ou un master professionnel en toxicologie, qui peut prendre différentes appellations en fonction de l’université d’accueil ;
  • un doctorat en toxicologie ;
  • une école d’ingénieur en biologie ou chimie.

La formation de toxicologue au Québec

L’étudiant peut également suivre différents parcours. Il peut suivre une formation en biologie ou chimie, en médecine ou pharmacie. Et en , il doit obtenir :

  • un diplôme d’études supérieures spécialisées en toxicologie et analyse du risque (2), d’une durée de 1 an, après un baccalauréat en biologie ou domaine équivalent ;
  • ou bien un doctorat, comme celui en santé publique, option toxicologie et analyse du risque (proposé par l’université de Montréal) (3).

Préparez votre visite

Pour obtenir une expertise en toxicologie ou trouver un toxicologue :

  • au Québec, vous pouvez joindre le centre de toxicologie du Québec (4) ;
  • en France, vous pouvez par exemple consulter le site internet de l’association des centres antipoison et de toxicovigilance (5).

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Marion Spée

 

Références

1 ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. Prévention de la violence et du traumatisme.

2 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL. D.E.S.S. en toxicologie et analyse du risque.

3 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL. Doctorat en santé publique.

4 INSITUT NATIONAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Le Centre de toxicologie du Québec.

5 ASSOCIATION DES CENTRES ANTIPOISON ET DE TOXICOVIGILANCE.