Neurochirurgie

Neurochirurgie


 

En France, en 2015, on comptait 507(¹) neurochirurgiens parmi les 281 087 médecins. Ils représentent donc seulement 0,2 % des médecins. Au Québec, ils sont 74(²) sur 9 543 médecins (soit environ 0,8 %).

Qu'est-ce que la neurochirurgie ?

La neurochirurgie est la spécialité chirurgicale qui s’intéresse au diagnostic, à la prise en charge des anomalies, des traumatismes et des maladies touchant le système nerveux. Il s’agit aussi d’évaluer et de traiter la douleur et les désordres pathologiques modifiant la fonction ou l’activité du système nerveux.

Pour mieux comprendre, rappelons que le système nerveux désigne l’ensemble des centres nerveux, des nerfs et des ganglions qui permettent la coordination des fonctions vitales, de l’appareil locomoteur, des fonctions psychique et intellectuelle, mais aussi la réception, l’intégration et le traitement des messages sensoriels.

Ainsi, il comprend :

  • le système nerveux central : moelle épinière et encéphale (cerveau, tronc cérébral, cervelet) ;
  • le système nerveux périphérique : nerfs crâniens et nerfs rachidiens ;
  • et les systèmes nerveux végétatifs.

Notons qu’il existe des neurochirurgiens spécialisés :

  • neurochirurgie vasculaire ;
  • neurochirurgie pédiatrique ;
  • neurochirurgie spinale ;
  • neurochirurgie fonctionnelle ;
  • ou encore neurochirurgie périphérique.

Quand intervient le neurochirurgien ?

Le neurochirurgien intervient dans de nombreuses affections. Citons notamment :

  • un traumatisme crânien ;
  • une tumeur de l’hypophyse (adénome hypophysaire), une tumeur au cerveau ou encore au cervelet ;
  • une hydrocéphalie ;
  • une hernie discale ;
  • un anévrisme intracrânien ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • une compression médullaire ;
  • un hématome intracérébral ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • une hyperacousie ;
  • ou encore une malformation vasculaire cérébrale.

Certaines personnes sont à risques face aux affections du système nerveux. Voici certains facteurs de risque reconnus :

  • l’âge, et particulièrement au-delà de 50 ans ;
  • l’hypertension ;
  • le diabète ;
  • le tabagisme ;
  • ou encore la consommation d’alcool³.

Que fait le neurochirurgien ?

Pour assurer au mieux le traitement de son patient, le neurochirurgien travaille en étroite collaboration avec des neurologues, des radiothérapeutes, des oncologues, des anesthésistes, etc.

Le neurochirurgien intervient à différentes étapes :

  • le bilan pré-opératoire, afin notamment de prévoir l’étendue de l’intervention ;
  • l’opération en elle-même ;
  • le suivi post-opératoire.

Quels risques pendant l'intervention du neurochirurgien ?

Toute chirurgie, quelle qu’elle soit, peut présenter des risques pendant l’intervention (risques anesthésiques, hémorragies, infections, etc.) et des complications ensuite. Le neurochirurgien exposera clairement les dangers, les risques, les difficultés et les modalités de l’intervention chirurgicale qu’il pratiquera.

Comment devenir neurochirurgien ?

La formation pour devenir neurochirurgien en France

Pour devenir chirurgien, il faut être titulaire d’un diplôme d’études spécialisées (DES) de neurochirurgie :

  • l’étudiant doit d’abord suivre, après son baccalauréat, 6 années à la faculté de médecine ;
  • en fin de 6e année, les étudiants passent les épreuves classantes nationales pour accéder à l’internat. En fonction de leur classement, ils pourront choisir leur spécialité et leur lieu d’exercice. L’internat en neurochirurgie, à la fin duquel l’étudiant obtient le DES de neurochirurgie, dure 5 ans.

Enfin, pour pouvoir exercer et porter le titre de docteur, l’étudiant doit aussi soutenir une thèse de recherche.

La formation pour devenir neurochirurgien au Québec

Après les études collégiales, l’étudiant doit :

  • suivre un doctorat de 1e cycle en médecine, d’une durée de 4 ou 5 ans (avec ou sans une année préparatoire à la médecine pour les étudiants admis avec une formation collégiale ou universitaire jugée insuffisante en sciences biologiques fondamentales) ;
  • puis se spécialiser en suivant une résidence en neurochirurgie, pendant 6 ans (deux ans de fondements chirurgicaux puis 4 ans de spécialisation en neurochirurgie).

Préparez votre visite

Avant de voir un neurochirurgien, il est important d’emporter les ordonnances récentes, les éventuels radiographies, scanners ou encore IRM effectués.

Pour trouver un neurochirurgien :

  • au Québec, vous pouvez consulter le site internet de l’association de neurochirurgie du Québec⁴, qui répertorie les centres de neurochirurgie de la province ;
  • en France, via le site internet du conseil national de l’ordre des médecins⁵ ou celui de la société française de neurochirurgie (6).

Quand la consultation est prescrite par un médecin traitant, elle est prise en charge par l’Assurance maladie (France) ou la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Marion Spée

 

Références

¹ PROFIL MÉDECIN.

² FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC.

³ ECKARDT, MJ et al. Effects of moderate alcohol consumption on the central nervous system. Alcohol Clin Exp Res, 1998 Aug; 22(5):998-1040.

⁴ ASSOCIATION DE NEUROCHIRURGIE DU QUÉBEC.

⁵ CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES MÉDECINS.

6 SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE NEUROCHIRURGIE.

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité

cialis-viagra.com.ua

ссылка pills24.com.ua