Néonatologie

Néonatologie


 

Qu'est-ce que la néonatalogie ?

La néonatologie est la spécialité (ou précisément la surspécialité) de la médecine qui s’intéresse au fœtus et au nouveau-né, avant, pendant et jusqu’aux premiers mois après la naissance. Elle s’intéresse au maintien de la santé et au développement du fœtus, du nouveau-né et du nourrisson.

Quand interviennent les unités de soins néonatals ?

Les unités de soins néonatals accueillent les enfants prématurés et les enfants nés à terme mais présentant des pathologies diverses. Citons :

  • des malformations, et notamment des malformations cardiaques, intestinales ou rénales ;
  • des anomalies du développement ;
  • une détresse respiratoire ;
  • ou encore une infection.

Il existe des facteurs reconnus pour augmenter les risques d’une naissance prématurée. En voici certains :

  • une anomalie de l’utérus ;
  • une grossesse multiple ;
  • un retard de croissance du fœtus dans l’utérus ;
  • des infections locales ou générales chez la mère ;
  • le diabète ;
  • le tabagisme4 ;
  • l’âge de la mère, trop jeune ou trop âgée ;
  • ou encore une situation familiale ou sociale difficile(5).

Que fait le médecin néonatal ?

Le médecin néonatal (ou pédiatre néonatal) assure la prise en charge médicale du nouveau-né, depuis la salle d’accouchement jusqu’au départ à la maison. Il travaille en milieu hospitalier au sein d’une unité ou d’un service de néonatologie, avec des infirmier(e)s puériculteurs/trices et des psychologues. Dans ces structures, la surveillance et les soins prodigués aux nouveau-nés sont continus.

Le médecin peut avoir à installer différents appareillages, pour assurer au mieux le suivi du nouveau-né. Citons :

  • une perfusion, pour le nourrir et lui fournir des médicaments ;
  • une sonde gastrique, pour vérifier le contenu stomacal et y amener du lait ;
  • un appareil qui permet d’aider le bébé à respirer grâce à un masque posé sur son nez ;
  • ou encore un appareil pour surveiller ses battements cardiaques, ses mouvements respiratoires, son taux d’oxygène et sa tension artérielle.

Quels risques pour le nouveau-né ?

Si un nouveau-né est placé dans un service de néonatologie, c’est qu’il est à risque qu’un bébé restant à la maternité ou rentrant chez lui rapidement. Le rôle du médecin est d’exposer aux parents de manière claire les modalités, les difficultés éventuelles ou même les dangers associés aux gestes, examens ou interventions qu’il aura à pratiquer.

Comment devenir médecin néonatal ?

En France

Pour pouvoir pratiquer la médecine néonatale, il faut obtenir un diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC) de néonatologie. Il s’agit d’un DESC dit de type I, d’une durée de deux ans. Pour cela il faut d’abord être titulaire d’un DES (diplôme d’études spécialisées) de pédiatrie, à savoir le diplôme que l’étudiant obtient à la fin de l’internat de pédiatrie qui dure 4 ans :

  • après avoir suivi 6 années d’étude de médecine ;
  • et après avoir passé les épreuves classantes nationales de fin de 6e année, qui permettent d’accéder à l’internat.

Enfin, pour pouvoir exercer et porter le titre de docteur, l’étudiant doit aussi soutenir une thèse de recherche.

Notons qu’avec un DESC de type I, le jeune médecin conserve le titre de spécialiste dans la spécialité de son DES.

Au Québec

Après les études collégiales, l’étudiant doit :

  • suivre un doctorat de 1e cycle en médecine, d’une durée de 4 ou 5 ans (avec ou sans une année préparatoire à la médecine pour les étudiants admis avec une formation collégiale ou universitaire jugée insuffisante en sciences biologiques fondamentales) ;
  • terminer avec succès 3 années de pédiatrie (la résidence de pédiatrie durant en tout 4 ans) ;

 puis se surspécialiser en suivant une résidence en médecine néonatale et périnatale pendant 2 ans. 

Préparez votre visite

Pour trouver un médecin spécialiste en néonatalogie :

  • au Québec, vous pouvez consulter le site internet de l’association des pédiatres du Québec (6) ;
  • en France, via le site internet de l’Ordre des médecins (7).

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Marion Spée

 

Références

¹ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. Les naissances prématurées.

2 PRÉMA-QUÉBEC. La prématurité.

3 SOS PREMA. La prématurité.

4 ION, R and BERNAL, AL. Smoking and preterm birth. Reprod Sci, 2015 Aug ; 22(8):918-26.

5 WOOD, S et al. Neighbourhood socio-economic status and spontaneous premature birth in Alberta. Can J Public Health, 2014 Sep 16 ; 105(5):e383-8.

6 ASSOCIATION DES PÉDIATRES DU QUÉBEC. Bottin des membres.

7 CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES MÉDECINS.