Vaisseau sanguin

Vaisseau sanguin


 

Les vaisseaux sanguins (vaisseau : du bas latin vascellum, provenant du latin classique vasculum, signifiant petit vase, sanguin : du latin sanguineus) sont des organes de la circulation sanguine.

Anatomie

Description générale. Les vaisseaux sanguins forment un circuit fermé à travers lequel le sang circule. Ce circuit est divisé en une grande circulation corporelle et une petite circulation pulmonaire. Ces vaisseaux sont constitués d’une paroi possédant trois tuniques : (1)(2)

  • La tunique interne, ou intima, composée d’une couche cellulaire d’endothélium et tapissant la surface interne des vaisseaux ;
  • La tunique moyenne, ou média, constituant la couche intermédiaire et composée de fibres musculaires et élastiques ;
  • La tunique externe, ou adventice, constituant la couche externe et composée de fibres de collagènes et de tissus fibreux.

Les vaisseaux sanguins sont répartis en différents groupes (1) :

  • Artères. Les artères constituent les vaisseaux où le sang, riche en oxygène, part du coeur pour atteindre les différents structures du corps, exception faite pour la circulation pulmonaire et placentaire. Il existe différents types d’artères en fonction de leur structure1.
    - Les artères de type élastique, au calibre important,possèdent une paroi épaisse et constituée de nombreuses fibres élastiques. Elles sont majoritairement localisées près du coeur, comme par exemple l’aorte, ou l’artère pulmonaire.
    - Les artères de type musculaire possèdent un calibre moins important et leur paroi contient de nombreuses fibres musculaires lisses.
    - Les artérioles se situent à la fin du réseau artériel, entre les artères et les capillaires. Elles sont généralement localisées dans un organe et ne contiennent pas de tunique externe.
  • Veines. Les veines constituent les vaisseaux où le sang, pauvre en oxygène, quitte la périphérie pour rejoindre le coeur, sauf pour la circulation pulmonaire et placentaire. A partir des capillaires, les veinules, petites veines, récupèrent le sang pauvre en oxygène et rejoignent les veines. (1) Ces dernières ont une paroi mince que les artères. Leur paroi possède moins de fibres élastiques et musculaires mais dispose d’une tunique externe épaisse. Les veines ont la particularité de pouvoir contenir de sang que les artères. Afin de faciliter le retour veineux, les veines des membres inférieurs possèdent des valvules. (2)
  • Veines. Les veines constituent les vaisseaux où le sang, pauvre en oxygène, quitte la périphérie pour rejoindre le coeur, sauf pour la circulation pulmonaire et placentaire. A partir des capillaires, les veinules, petites veines, récupèrent le sang pauvre en oxygène et rejoignent les veines. (1) Ces dernières ont une paroi mince que les artères. Leur paroi possède moins de fibres élastiques et musculaires mais dispose d’une tunique externe épaisse. Les veines ont la particularité de pouvoir contenir de sang que les artères. Afin de faciliter le retour veineux, les veines des membres inférieurs possèdent des valvules. (2)
  • Capillaires. Formant un réseau ramifié, les capillaires sont des vaisseaux très fins, avec un diamètre allant de 5 à 15 micromètres. Ils font la transition entre les artérioles et les veinules. Ils permettent à la fois la distribution du sang oxygéné et des nutriments ; et à la fois la récupération du dioxyde de carbone et des déchets métaboliques.(1)

Innervation. Les vaisseaux sanguins sont innervés par des fibres nerveuses sympathiques permettant de réguler leur diamètre. (1)

Fonctions des vaisseaux sanguins

Distribution/Elimination. Les vaisseaux sanguins permettent à la fois la distribution des éléments nutritifs et la récupération des déchets métaboliques.

Circulation sanguine. Les vaisseaux sanguins forment un circuit fermé. Le sang riche en éléments nutritifs part du ventricule gauche du coeur à travers l’aorte. Il parcourt successivement les artères, les artérioles, les capillaires, les veinules et les veines. Au niveau des capillaires, s’effectue l’échange des éléments nutritifs et des déchets. Le sang pauvre en éléments nutritifs rejoint ensuite l’oreillette droite du coeur par les deux veines caves avant de s’enrichir en éléments nutritifs et reprendre son trajet dans l’organisme. (1)(2)

Pathologies liées aux vaisseaux sanguins

Problèmes liés à la pression artérielle. Une pression excessive du sang contre les parois des artères peut entraîner une hypertension artérielleet peut augmenter les risques de maladies vasculaires.3 A l’inverse, une pression trop faible entraîne une hypotension artérielle.

Thrombose. Cette pathologie correspond à la formation d’un caillot sanguin au niveau d’un vaisseau sanguin (4).

Accident vasculaire cérébral. L’accident vasculaire cérébral, ou AVC, se manifeste par l’obstruction d’un vaisseau sanguin cérébral, notamment par la formation de caillots sanguins ou par la rupture d’un vaisseau. (4)

Phlébite. Egalement nommée thrombose veineuse, cette pathologie correspond à la formation d’un caillot sanguin, ou thrombus, au niveau des veines. Ces caillots peuvent se déplacer et remonter vers la veine cave inférieure. Cette pathologie peut entraîner différentes affections comme l’insuffisance veineuse, c’est-à-dire un dysfonctionnement du réseau veineux (5).

Maladies cardio-vasculaires. Elles regroupent de nombreuses pathologies telles que l’infarctus du myocarde ou l’angine de poitrine. En cas de survenue de ces maladies, les vaisseaux sanguins sont souvent touchés et peuvent notamment provoquer un apport insuffisant en oxygène.(6)(7)

Traitements

Traitements médicamenteux. En fonction de la pathologie diagnostiquée, certains médicaments peuvent être prescrits comme des anticoagulants, des anti-agrégants, ou encore des anti-ischémiques.

Thrombolyse. Utilisé lors d’accidents vasculaires cérébraux, ce traitement consiste à désagréger les thrombos, ou caillots sanguins, à l’aide de médicaments. (5)

Traitement chirurgical. En fonction de la pathologie diagnostiquée et de son évolution, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Examen sanguin

Examen clinique. Dans un premier temps,un examen clinique est réalisé afin d’identifier et d’évaluer les douleurs perçus par le patient.

Examens d’imagerie médicale. Les examens par radiographie, scanner, IRM, coronarographie, angioscanner, ou encore artériographie peuvent être utilisés pour confirmer ou approfondir le diagnostic.

Historique

William Harvey, médecin anglais du 16ème et 17ème siècle, est connu pour ces travaux et découvertes sur le fonctionnement de la circulation sanguine.

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Quentin Nicard