Sternum

Sternum


 

Le sternum (du latin sternum, du grec sternon) est un os du thorax qui constitue la cage thoracique sur sa portion médiane.

Anatomie du sternum

Le sternum est un os plat situé en avant du thorax, sur la ligne médiane du corps (au milieu). Il s’articule de chaque côté avec les sept premières côtes ainsi qu’avec les clavicules au niveau desquelles il forme l’articulation sterno-claviculaire. Placé en superficie sous la peau, il est situé devant une grande partie du cœur.

Le sternum est fait de la fusion de trois pièces osseuses :

  • Le manubrium sternal,
  • Le corps du sternum,
  • Le processus xiphoïde.

On distingue trois repères anatomiques importants :

  • L’incisure jugulaire dessine le bord supérieur du sternum. Elle est facilement palpable sous la peau, c’est le creux que l’on sent à la base du cou.
  • L’angle sternal se situe à la frontière du manubrium sternal et du corps. Palpable également, il se distingue sous la forme d’une arrête horizontale.
  • L’articulation sternale inférieure, qui se situe à la jonction entre le corps du sternum et le processus xiphoïde.

Physiologie du sternum

Le sternum participe à la formation de la charpente osseuse de la cage thoracique. Les côtes et les vertèbres thoraciques s’associent à lui pour la compléter.

Pathologies du sternum

Fracture du sternum :
Les fractures du sternum sont associées à un traumatisme, qu’il soit direct ou indirect. Un impact direct peut être dû à un accident de voiture (ceinture de sécurité qui appuie sur la poitrine ou choc d’un volant) ou lié à une pratique sportive. Des causes indirectes de fractures peuvent se produire spontanément chez les personnes âgées souffrant d’ostéoporose par exemple. Des fractures de stress ont également été recensées chez des athlètes, suite à des exercices répétitifs sur le haut du corps. Ces fractures du sternum peuvent arriver soit de manière isolée ou être associées à d’autres blessures :
- Isolées : seul le sternum est touché. La majorité des patients récupère totalement après ieurs semaines de convalescence.
- Associées à d’autres blessures : deux tiers des fractures du sternum sont associées avec des pathologies graves pouvant causer la mort dans 25 à 45 % des cas (3). Ces blessures peuvent toucher seulement les tissus ou atteindre profondément la cage thoracique (fractures de côtes, atteintes cardiaques, pulmonaires, de la colonne vertébrale...).

Luxation sterno-claviculaire : déboîtement de l’articulation entre la clavicule et le sternum, elle est quatre fois moins fréquente que l’acromio-claviculaire.

Douleurs thoraciques : elles ont de multiples causes et peuvent parfois être ressenties au niveau du sternum. Ces douleurs sont généralement dues à des maladies cardiaques (ex : infarctus du myocarde) ou vasculaires (ex : embolie pulmonaire) et nécessitent une prise en charge médicale rapide.

Fente sternale : malformation rare du sternum, de cause inconnue. Durant la vie embryonnaire, elle se traduit par un défaut de fusion des barres osseuses destinées à constituer le sternum, qui normalement a lieu de haut en bas pour le fermer complètement. Une intervention chirurgicale durant les premières semaines après la naissance permet de fermer le sternum et ainsi de protéger le cœur et les gros vaisseaux situés derrière.

Hyperostose sterno-costo-claviculaire : pathologie rare de cause inconnue, elle se traduit par une hypertrophie et une condensation du sternum, des clavicules et des premières côtes. Elle touche préférentiellement l'homme d'âge mûr. Un gonflement douloureux au niveau du sternum en est le principal symptôme.

Tumeurs du sternum : des tumeurs osseuses de la paroi thoracique peuvent se localiser très rarement sur le sternum ou la clavicule. Ce type de tumeur osseuse représente moins de 5 % de l’ensemble des tumeurs osseuses (6).

Prévention du sternum

Les pathologies du sternum sont dues à un traumatisme externe ou des maladies rares de causes inconnues. Il semble donc difficile de les prévenir.

Examens du sternum

Ponction sternale : pratique qui consiste à insérer une aiguille dans le sternum afin de prélever de la moelle osseuse. Cette moelle contient les cellules dites hématopoïétiques, qui sont à l’origine des différentes cellules du sang. L’analyse en laboratoire des ces cellules est le myélogramme. Il permet de diagnostiquer une anomalie d’une des lignées des cellules sanguines. Cette ponction peut également être réalisée dans l’os du bassin, c’est alors une ponction lombaire.

Examens d’imagerie :

  • Radiographie : technique d’imagerie médicale qui utilise les rayons X. La radiographie du sternum ou des articulations sternoclaviculaires est un examen standard de référence dans les pathologies liées à des traumatismes.
  • Scanner : technique d’imagerie qui consiste à « balayer » une région du corps donnée afin de créer des images en coupe, grâce à l’utilisation d’un faisceau de rayons X. On parle aussi de tomodensitométrie ou de scanographie. Cet examen permet de bien visualiser l'os médullaire ainsi que les tissus mous de l’articulation et autour de l’articulation.
  • IRM (imagerie par résonance magnétique) : examen médical à visée diagnostique réalisé grâce à un grand appareil cylindrique dans lequel sont produits un champ magnétique et des ondes radio. Il permet d’obtenir des images très précises de l’os minéralisé du sternum.
  • Scintigraphie osseuse : technique d’imagerie qui consiste à administrer au patient un traceur radioactif qui se répand dans l’organisme ou dans les organes à examiner. Ainsi, c’est le patient qui « émet » le rayonnement qui sera capté par l’appareil. La scintigraphie permet d’observer les os et les articulations. Dans les cas du sternum, elle est notamment utilisée pour le diagnostic de l’hyperostose sterno-costo-claviculaire.

Historique et symbolique du sternum

On estime que 5 % de la population mondiale présente un « formen sternal », ou perforation sternale, soit une ouverture ronde sur le corps du sternum. Ce trou, semblable à celui que pourrait laisser une balle qui traverserait le sternum, s’explique en réalité par un défaut d’ossification (8,9).

Fiche créée : juillet 2016