Plexus brachial

Plexus brachial


 

Anatomie du plexus

Position. Au nombre de deux, les plexus brachiaux sont disposés de façon symétrique par rapport à la ligne médiane. Le plexus brachial commence au niveau des nerfs spinaux cervicaux et se poursuit jusque dans la région axillaire, correspondant à la région de l’aisselle.

Structure. Du cou jusqu’à l’aisselle, le plexus brachial est composé de racines, de troncs, de divisions et de faisceaux.
Les racines du plexus brachial prennent naissance à partir (1) :

  • Position. Au nombre de deux, les plexus brachiaux sont disposés de façon symétrique par rapport à la ligne médiane. Le plexus brachial commence au niveau des nerfs spinaux cervicaux et se poursuit jusque dans la région axillaire, correspondant à la région de l’aisselle.
  • Structure. Du cou jusqu’à l’aisselle, le plexus brachial est composé de racines, de troncs, de divisions et de faisceaux.

Ces racines se prolongent et passent entre les muscles scalènes. Elles se regroupent ensuite pour se diviser en trois troncs, également nommés troncs primaires :

  • le tronc supérieur, provenant des racines C5 et C6 ;
  • le tronc moyen, formé de la racine C7 ;
  • le tronc inférieur, provenant des racines C8 et T1.

Chaque tronc se prolonge derrière la clavicule et se scinde en deux divisions, une antérieure et une postérieure. Ces divisions se regroupent pour former les trois faisceaux, également nommés les troncs secondaires :

  • le faisceau latéral, provenant des divisions antérieures des troncs supérieur et moyen ;
  • le faisceau médial, provenant de la division antérieure du tronc inférieur ;
  • le faisceau postérieur, provenant des divisions postérieures des trois troncs.

Dans la continuité de ces faisceaux, on trouve les branches terminales constituant certains des principaux nerfs du membre supérieur tels que le nerf radial, le nerf axillaire ou le nerf musculocutané (2). D’autres nerfs principaux du membre supérieur émergent également des différentes parties du plexus en constituant des branches latérales.

Fonctions du plexus

Le plexus brachial peut subir des lésions entraînant des paralysies partielles ou totales au niveau du membre supérieur (3). La cause de ces paralysies est le souvent une traction ou un étirement accidentel. Ces lésions peuvent notamment être une avulsion, c’est-à-dire un arrachement des racines du plexus brachial, ou une rupture des nerfs.

Traitements du plexus

Traitement orthopédique. Une immobilisation du membre supérieur pourra être nécessaire avec par exemple le port d’un gilet orthopédique.

Traitement chirurgical. En fonction du type de lésions, une intervention chirurgicale peut être réalisée sous anesthésie du plexus brachial. Une solution anesthésique est injectée au niveau du plexus brachial afin de stopper les influx nerveux et d’insensibiliser le membre supérieur.

Examens du plexus

Examen clinique. Dans un premier temps,un examen clinique est réalisé afin d’observer et d’évaluer les symptômes perçus par le patient.

Examen d’imagerie médicale.Une IRM ou une radiographie peuvent notamment être pratiquées afin de compléter ou confirmer un diagnostic.

Electromyogramme. Cette technique permet de mesurer l’activité d’un nerf ou d’un muscle.

Historique et anecdote du plexus

Chez certaines personnes, le plexus brachial peut avoir une constitution différente. Les racines du plexus brachial peuvent variées. La branche ventrale du C4 peut constituer la première racine et C8 la dernière pour former un plexus brachial préfixé. A l’inverse, la première racine peut être formée par C6 et la dernière par T2 pour former un plexus brachial postfixé (1).

Fiche créée : juillet 2017