Hélix

Hélix


 

Anatomie

Position. L’hélix constitue le bord supérieur et latéral de l’auricule, ou pavillon auriculaire. Cette dernière correspond à la partie visible de l’oreille externe tandis que le méat acoustique externe représente la partie non visible. L’auricule, ou pavillon, est ainsi désignée dans le langage courant comme l’oreille alors que celle-ci est composée en réalité de trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne (1).

Structure. L’hélix correspond à la partie supérieure et latérale de l’oreille externe. Cette dernière est majoritairement composée d’un cartilage élastique tapissé d’une fine couche de peau, ainsi que de poils fins et clairsemés. Contrairement à l’hélix, la partie inférieure de l’oreille externe, nommée lobule, est une partie charnue et dépourvue de cartilage (1).

Vascularisation. L’hélix et sa racine sont respectivement vascularisés par les artères auriculaires antérieures supérieure et moyenne (2).

Fonctions de l'hélix

Rôle auditif. L’auricule, ou pavillon auriculaire, joue un rôle dans l’audition en collectant et amplifiant des fréquences sonores. Le processus se poursuivra dans le méat acoustique externe puis dans les autres parties de l’oreille.

Label this text field

Pathologie et problématiques associées

Text

Acouphènes. Les acouphènes correspondent à des bruits anormaux perçus chez un sujet en l’absence de sons extérieurs. Les causes de ces acouphènes sont variées et peuvent dans certains cas être liées à certaines pathologies ou liées au vieillissement cellulaire. En fonction de l’origine, de la durée, et des problématiques associées, les acouphènes sont divisés en ieurs catégories (3) :

  • Les acouphènes objectif et subjectif : L’acouphène objectif correspond à une source sonore physique provenant de l’intérieur du corps du sujet, comme par exemple un vaisseau sanguin. Pour l’acouphène subjectif, aucune source sonore physique n’est identifiée. Il correspond à un mauvais traitement de l’information sonore par les voies auditives.
  • Les acouphènes aigu, subaigu et chronique : Ils sont distingués en fonction de leur durée. Un acouphène est dit aigu lorsqu’il dure pendant trois mois, subaigu pour une durée entre trois et douze mois et chronique lorsqu’il s’étend sur de douze mois.
  • Les acouphènes compensé et décompensé : Ils définissent l’impact sur la qualité de vie. Un acouphène compensé est considéré comme « surmontable » au quotidien tandis qu’un acouphène décompensé devient réellement néfaste pour le bien-être quotidien.

Hyperacousie. Cette pathologie correspond à une hypersensibilité des sons et des bruits extérieurs. Elle entraîne une gêne quotidienne pour le patient (3).

Microtie. Elle correspond à une malformation de l’hélix, liée à un développement insuffisant du pavillon de l’oreille.

Traitements

Traitement médicamenteux. En fonction de la pathologie diagnostiquée, certains traitements médicamenteux pourront être prescrits.

Traitement chirurgical. En fonction de la pathologie diagnostiquée, une opération chirurgicale pourra être mise en place.

Examen de l'hélix

Examen clinique. Dans un premier temps, un examen clinique est réalisé afin d’identifier et d’évaluer les symptômes perçus par le patient.

Examen d’imagerie d’ORL. Une tympanoscopie ou une endoscopie nasale peuvent être réalisées pour confirmer un diagnostic.

Symbolique

Symbole esthétique. Dans différentes cultures, le pavillon auriculaire de l’oreille est associé à un symbole esthétique. Des ajouts artificiels sont notamment placés sur l’hélix tels que les piercings.

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Quentin Nicard