Cordes vocales

Cordes vocales


 

Anatomie des cordes vocales

Position. Au nombre de deux, les cordes vocales sont localisées au sein du conduit formé par le larynx (1). Au sein de ce conduit, les cordes vocales sont situées à environ 8mm du bord inférieur du cartilage thyroïde (1). Elles s’étendent de l’avant vers l’arrière, et forment une structure en V pointé vers l’avant.

  • À l’avant, les cordes vocales se fixent sur le cartilage thyroïde du larynx.
  • À l’arrière, les cordes vocales se fixent sur le cartilage aryténoïde, au niveau de l’apophyse vocale.

Structure. Les cordes vocales sont composées de ieurs éléments (1) :

  • La muqueuse des cordes vocales est composée d’un épithélium et d’un chorion. Ce dernier possède des faisceaux formant le ligament vocal ou ligament thyro-aryténoïdien inférieur.
  • L'apophyse vocale est une structure cartilagineuse permettant de fixer le ligament vocal au niveau du cartilage aryténoïde.
  • Les muscles des cordes vocales sont le muscle vocal, localisé dans l’épaisseur des cordes vocales, ainsi que le muscle crico-thyroïdien. Constitué de deux faisceaux, ce dernier intervient dans le mouvement de bascule des cartilages aryténoïdiens, permettant ainsi la tension des cordes vocales.

Innervation. Les cordes vocales possèdent une innervation sympathique, sensitive et motrice. L’innervation sensitive est réalisée par le nerf laryngé supérieur. Le muscle vocal et le muscle crico-thyroïdien sont respectivement innervés par le nerf laryngé récurrent et par le nerf laryngé externe (1).

Fonctions des cordes vocales

Rôle dans la déglutition. Afin d’empêcher le passage d’aliments ou de liquides dans la trachée et les poumons, l’épiglotte ferme le larynx et les cordes vocales se rapprochent (2).

Fonction respiratoire. L’épiglotte et les cordes vocales laissent passer l’air inspiré vers la trachée et les poumons, et l’air expiré vers le pharynx (2).

Organe de la parole. Le son de la parole est émis lorsque l’air expiré fait vibrer les cordes vocales.

Pathologies des cordes vocales

Maux de gorge. Dans la majorité des cas, ils sont d’origine virale. Dans le cas d’une laryngite ou d’une épiglottite, ils peuvent être liés à une infection bactérienne.

Laryngite. Elle correspond à l’inflammation du larynx, notamment au niveau des cordes vocales. Aiguë ou chronique, elle peut se manifester par une toux et une dysphonie (troubles de la voie). Elle est grave chez l’enfant et peut s’accompagner d’une dyspnée (difficultés respiratoires) (3).

Nodule corde vocale. Un nodule est une boule de tissu qui peut se développer n’importe où dans le corps et notamment au niveau des cordes vocales. Il s’agit généralement de tumeurs bénignes, ou de cancer si le nodule s’avère être une lésion.

Cancer des cordes vocales. Ce type de cancer est généralement associé à un cancer de la gorge (4).

Traitements des cordes vocales

Traitement antibiotique ou anti-inflammatoire. Un antibiotique peut être prescrit dans le cas d’une infection bactérienne. Des anti-inflammatoires peuvent également être prescrits pour limiter l’inflammation.

Trachéotomie. Dans les cas les graves, cette intervention chirurgicale consiste en une ouverture au niveau du larynx pour permettre le passage de l’air et éviter l’asphyxie.

Laryngectomie. Dans les cas les graves de cancer, une ablation du larynx peut être pratiquée (5).

Radiothérapie. Les cellules cancéreuses sont détruites par exposition à des rayons X (5).

Chimiothérapie. Des médicaments peuvent être administrés pour limiter la propagation du cancer.

Examens des cordes vocales

La laryngoscopie indirecte. Elle permet d’observer le larynx à l’aide d’un petit miroir placé au fond de la gorge (6).

La laryngoscopie directe. Le larynx est étudiée à l’aide d’un tube rigide et flexible introduit par le nez. Cette intervention peut également permettre de réaliser un prélèvement (biopsie) si l’examen le nécessite (6).

La laryngopharyngographie. Cet examen radiologique du larynx peut être réalisé pour compléter le diagnostic (6).

Historique et symbolique des cordes vocales

La position basse du larynx chez l’Homme actuel par rapport aux autres mammifères fut l’objet d’une théorie sur l’origine du langage. Cependant, les recherches récentes permettent de penser que la capacité à parler est beaucoup ancienne (7).

Fiche créée : juillet 2017