Artère vertébrale

Artère vertébrale


 

Artère vertébrale : anatomie

Position. Au nombre de deux, les artères vertébrales gauche et droite se situent au niveau du cou et de la tête.

Dimension. Les artères vertébrales ont un calibre moyen de 3 à 4 mm. Elles présentent souvent une asymétrie : l’artère vertébrale gauche possède généralement un calibre important que l’artère vertébrale droite. (1)

Origine. L’artère vertébrale prend son origine sur la face supérieure du tronc de l’artère sub-clavière, et constitue la première branche collatérale de cette dernière. (1)

Trajet. L’artère vertébrale remonte le long du cou pour rejoindre la tête. Elle emprunte le canal transversaire, formé par l’empilement des vertèbres cervicales. Arrivée au niveau de la première vertèbre cervicale, elle franchit le foramen magnum, ou trou occipital, pour rejoindre la partie postérieure de l’encéphale. (2)

Terminaison. Les deux artères vertébrales se retrouvent au niveau du tronc cérébral, et particulièrement à hauteur du sillon entre le pont et le bulbe rachidien. Elles s’unissent pour former l’artère basilaire ou tronc basilaire. (2)

Branches de l’artère vertébrale. Le long de son trajet, l’artère vertébrale donne naissance à de nombreuses branches ou moins importantes. On distingue notamment (3) :

  • Les rameaux dorso-spinaux, qui naissent au niveau des vertèbres cervicales ;
  • Les artères spinales antérieures et postérieures, qui naissent dans la partie intracrânienne.

Physiologie

Irrigation. Les artères vertébrales puis le tronc basilaire jouent un rôle essentiel dans la vascularisation des différentes structures de l’encéphale.

Dissection de l'artère vertébrale

La dissection de l’artère vertébrale est une pathologie qui correspond à l’apparition et au développement d’hématomes au sein de l’artère vertébrale. En fonction de la position de ces hématomes, le calibre de l’artère peut être alors rétréci ou distendu.

  • Si le calibre de l’artère vertébrale est rétréci, celle-ci peut se boucher. Cela provoque une diminution, voire un arrêt de la vascularisation, et peut entraîner un accident ischémique.
  • Si le calibre de l’artère vertébrale est distendu, celle-ci peut compresser les structures voisines. Dans certains cas, la paroi de l’artère peut se rompre et provoquer un accident hémorragique. Ces accidents ischémique et hémorragique constituent les accidents vasculaires cérébraux. (4)(5)
  • Thrombose. Cette pathologie correspond à la formation d’un caillot sanguin au niveau d’un vaisseau sanguin. Lorsque cette pathologie affecte une artère, on parle de thrombose artérielle. (5)

Hypertension artérielle. Cette pathologie correspond à une pression excessive du sang contre les parois des artères, survenant notamment au niveau de l’artère fémorale. Elle peut augmenter les risques de maladies vasculaires. (6)

Traitements

Traitements médicamenteux. En fonction de la pathologie diagnostiquée, certains médicaments peuvent être prescrits pour diminuer la tension artérielle.

Thrombolyse. Utilisé lors d’accidents vasculaires cérébraux, ce traitement consiste à désagréger les thrombos, ou caillots sanguins, à l’aide de médicaments. (5)

Traitement chirurgical. En fonction de la pathologie diagnostiquée et de son évolution, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Examen de l'artère vertébrale

Examen clinique. Dans un premier temps,un examen clinique est réalisé afin d’identifier et d’évaluer les douleurs perçus par le patient.

Examens d’imagerie médicale. Afin de confirmer ou approfondir un diagnostic, des examens par radiographie, scanner, angioscanner et artériographie peuvent être réalisés.

Anecdote

L’artère vertébrale est sujette à différentes variations anatomiques, particulièrement sur son point d’origine. Elle prend généralement son origine sur la face supérieure du tronc de l’artère sub-clavière mais il arrive qu’elle naisse en aval pour devenir la deuxième branche collatérale de l’artère sub-clavière, après le tronc thyrocervical. Elle peut également naître en amont. Par exemple, l’artère vertébrale gauche émerge de l’arc aortique chez 5% des individus. (1)(2)

Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Quentin Nicard