19ème semaine de grossesse

19ème semaine de grossesse


 

Où en est le bébé ?

En cette 19ème semaine de grossesse (21 SA), le bébé mesure 21 cm et pèse 335 g. Sa tête fait environ 5,5 cm de diamètre.

Son corps est désormais mieux proportionné : se tête est enfin petite que le reste de son corps.

Tous les organes sont en place, ils vont maintenant poursuivre leur maturation.

Le bébé bouge de en : il fait des galipettes, se suspend à son cordon ombilical, touche son visage avec ses mains, tend les bras et les jambes. Ces mouvements lui permettent de bien se développer et d’exercer ses sens, à commencer par celui du toucher.

Avec 16 à 20 heures de sommeil quotidiennes rythmées par des phases de sommeil profond et des phases de sommeil léger, dormir reste cependant sa principale activité.

Où en est le corps de la maman ?

L’utérus prend de l’ampleur et remonte dans l'abdomen, repoussant alors la masse abdominale vers le haut. Avec ce poids qui comprime le diaphragme, la maman peut vite se sentir essoufflée, d'autant que ses systèmes cardiaque et répertoire sont fortement sollicités pour subvenir aux besoins en oxygène du bébé.

Dans le même temps, l’utérus et le bébé appuient également vers la région pelvienne et la vessie, entrainant de fréquentes envies d’uriner.

Sous l’effet des hormones, les différents tissus – muscles, tissus conjonctifs, ligaments - se relâchent, pouvant entrainer diverses douleurs au niveau de la symphyse pubienne, du dos, des côtes.

Durant ce 5ème mois de grossesse – mais aussi avant ou après – un œdème gingival est fréquent. Les gencives sont rouges, gonflées et ont tendance à saigner lors du brossage des dents. C’est physiologique : l’imprégnation hormonale entraine une hypervascularisation des muqueuses alors sensibles.

Il n’est pas rare à ce stade de la grossesse de souffrir de crampes dans les jambes. Insuffisance veineuse, manque d’hydratation, carence en magnésium sont les causes évoquées pour ces douleurs vives et soudaines sur un muscle, bénignes mais fortement désagréables surtout lorsqu’elles réveillent la nuit.

Au niveau intime, les pertes vaginales sont physiologiquement abondantes durant la grossesse du fait des hormones de la grossesse et de la hypervascularisation des différentes muqueuses. On reste toutefois attentif : en cas de pertes suspectes (odeur, consistance, couleur), il est conseillé de consulter pour traiter une éventuelle infection vaginale qui pourrait nuire au bon déroulement de la grossesse. De même, le risque d'infection urinaire est accru. Au moindre signe (envies fréquentes d'uriner, douleurs pelviennes, urines troubles) on consulte.

Ce qu'il ne faut pas oublier

  • se rendre à la consultation du 5ème mois durant laquelle le gynécologue ou la sage-femme procédera aux examens habituels : pesée, prise de tension, mesure de la hauteur utérine, écoute du cœur du bébé, toucher vaginal (non systématique). Ce rendez-vous est également l’occasion de faire un premier point avec son gynécologue ou sa sage-femme sur le projet de naissance le cas échéant ;
  • se mettre d’accord avec le papa sur le sexe du bébé : souhaite-t-on le connaître ou non lors de l’échographie de la seconde échographie qui approche ?

Les conseils

Pour prévenir les crampes :

  • adopter les gestes favorisant la circulation sanguine : faire une activité physique régulière (marche, natation), porter des talons de 2 ou 3 cm, surélever les pieds de son lit, finir la douche par un jet d’eau froide sur les jambes, de bas en haut ;
  • prendre une supplémentation en magnésium (demander conseil à son médecin) et/ou intégrer dans son alimentation des aliments riches en magnésium (banane, fruits oléagineux, haricots secs, épinards, eau riche en magnésium).
  • en homéopathie : prendre Cuprum metallicum 5 CH deux fois par jour et au moment des crampes si elles sont violents, d’apparition brutale et aggravées la nuit. Magnesia phosphorica 5 CH quand les crampes sont améliorées par la flexion du membre (1).

Ce cinquième mois est le bon moment pour s’initier au portage en écharpe pour les couples qui souhaitent adopter ce mode de portage qui respecte la physiologie du bébé, à condition toutefois de bien l’utiliser. Nouer une écharpe et y installer son bébé demande en effet un peu d’entrainement, aussi est-il conseillé de s’inscrire à un atelier de portage avant la naissance.

Fiche créée : juillet 2016

Auteur : Julie Martory