Massage thaïlandais

Massage thaïlandais


 

Qu'est-ce que le massage thaïlandais ?

Venu de l’Inde, influencé par le bouddhisme, ayurvéda et la Médecine traditionnelle chinoise, le massage thaïlandais s’inscrit dans la grande famille de la massothérapie. Dans cette fiche, vous découvrirez ce massage en profondeur, ses principes, son histoire, ses bienfaits, comment il se pratique et par qui, et enfin, les contre-indications.

Le massage thailandais est un massage holistique basé sur une vision énergétique de la santé. Il s’inspire du yoga et de la méditation, et est caractérisé par trois éléments principaux :

  • Les exercices d’étirement à la fois dynamiques et fluides : ils se font en duo avec l’intervenant, dans un rythme de va-et-vient continu, un peu à la manière d’un tango. Ces exercices sont généralement basés sur des postures de yoga, mais aucune connaissance préalable de cette discipline n’est requise.
  • Le travail « énergétique » : il consiste à exercer des manoeuvres, des massages et des pressions sur des régions ou des points précis parcourant les lignes énergétiques du corps nommées sen. Ces lignes sont semblables aux méridiens en acupuncture. Le thérapeute exerce des pressions à l’aide de ses paumes et de ses pouces ou tapote les lignes énergétiques avec ses doigts. Il peut aussi utiliser ses bras, ses avant-bras, ses coudes et ses pieds.
  • Une attitude de méditation et de recueillement lors du massage : cela permettrait au thérapeute d’être intuitivement en avec son client.

Selon les praticiens, les manipulations, les exercices d’étirement et une attention particulière portée à la respiration favorisent la circulation sanguine et lymphatique et l’élimination des toxines. Le massage aide aussi à libérer les tensions musculaires et les blocages énergétiques, et redonne au corps souplesse et mobilité. L’effet relaxant du massage thaïlandais apaise le mental et induit un état de bien-être général, autant physique que spirituel.

Les grands principes

Inspiré de la philosophie ayurvédique, le système thaï considère que toute forme de vie est animée par une énergie invisible, le prana. Selon la tradition indienne, le prana circule dans le corps par les nadis, un réseau de 72 000 canaux énergétiques. Lorsque l’énergie est bloquée ou restreinte, un déséquilibre s’ensuit et entraîne des problèmes de santé. Pour traiter le corps tout entier, incluant les organes internes, le massage thaïlandais se concentre sur 10 des nadis, qui sont nommés sen.

Avant le traitement, le praticien réalise une évaluation basée sur les tridosha, les 3 principes ou dosha présents dans toute forme de vie :

  • le dosha vata, le principe de l’air et de l'éther, gouverne tout ce qui est en mouvement dans l’organisme (la circulation, la respiration, les battements de coeur);
  • le dosha pitta, le principe du feu, contrôle le métabolisme et la digestion;
  • le dosha kapha, terre et eau, contrôle la lymphe, les mucosités et l’hydratation.

Ainsi, un travail lent et doux réduit le vata, un travail accompli avec calme rééquilibre le pitta, et un travail réalisé avec fougue diminue le kapha.

Les bienfaits du massage thaïlandais

Il existe très peu d'essais cliniques ayant évalué spécifiquement l’efficacité du massage thaïlandais. Pour d’information concernant les bienfaits et les contre-indications du massage en général, consulter la fiche Massothérapie.

Diminuer les douleurs au dos

Les auteurs d’un essai clinique aléatoire ont comparé l’efficacité du massage traditionnel thaïlandais et du massage suédois pour réduire les douleurs au dos associées au syndrome algique myofascial. Cent quatre-vingts patients ont reçu 6 massages d'une demi-heure (thaïlandais ou suédois) sur une période de 3 à 4 semaines. Trois semaines tard, l’intensité des douleurs des 2 groupes avait diminué de de 50 %. Les résultats de cette étude ne permettent toutefois pas de savoir si ces massages sont efficaces ou moins que des soins standards. De , le suivi effectué était trop court pour pouvoir déterminer les effets à long terme.

En 2007, une autre étude clinique aléatoire a comparé l’efficacité du massage thaïlandais et d’une technique de mobilisation (mise en mouvement) des articulations chez 67 patients souffrant de douleurs lombaires chroniques. Les résultats montrent que les patients du groupe massage déclaraient, après traitement, un degré de douleur inférieur à celui du groupe mobilisation. Les auteurs mentionnent que les patients du groupe massage semblaient détendus et calmes après les séances, ce qui pourrait expliquer les résultats observés.

Le massage thaïlandais en pratique

Le spécialiste

Bon nombre de professionnels de la santé (massothérapeutes, physiothérapeutes, ostéopathes, infirmières, instructeurs de yoga et de méditation) utilisent le massage thaïlandais comme approche complémentaire. En Occident, les thérapeutes pratiquent en cabinet privé, dans les écoles de massage, les centres de santé et de soins esthétiques.

Déroulé d'une séance

Bien qu’en Thaïlande une séance de massage puisse durer de 2 ½ heures, en Occident elle dure généralement de 1 heure à 1 ½ heure. Le massage se pratique sur un matelas posé au sol, sur une personne habillée de vêtements amples et confortables. À la première rencontre, après avoir fait un bilan de santé, le thérapeute interroge la personne sur son mode de vie afin de déterminer sa constitution « ayurvédique. Selon la dominante de chaque personne, le thérapeute propose les postures ainsi que le rythme et l’intensité des manœuvres à exercer pour rééquilibrer les tridosha.

Les thérapeutes qui respectent la tradition commencent et terminent leur séance de massage en prenant quelques minutes pour se centrer, afin d’être entièrement à l’écoute des besoins de la personne qui reçoit le massage. Certains récitent une prière ou un mantra, d’autres chantent, pour focaliser tout leur être sur le moment présent. Le traitement se termine normalement par un massage apaisant de l’abdomen, de la poitrine, des bras, des mains et du visage.

Devenir praticien pour réaliser le massage thaïlandais

Aucun organisme officiel ne réglemente les normes de pratique et de formation du massage thaïlandais. Chaque école établit son propre programme, même en Thaïlande. Avant de s’inscrire à une séance, on doit vérifier si l’intervenant fait partie d’une association professionnelle (de massothérapie ou de massage thaïlandais), quelle est sa formation, et demander des références. L’International Thai Therapists Association regroupe de nombreux thérapeutes pratiquant le massage thaïlandais dans le monde. L’organisme a mis au point un code d’éthique et diffuse l’information se rapportant à la formation offerte en Thaïlande.

Contre-indications

Le massage thailandais est contre-indiqué en cas de phlébite, chez les femmes enceintes, et chez les individus souffrant de troubles articulatoires.

Histoire du massage thaïlandais

Le massage thaïlandais est né il y a environ 2 500 ans, à la suite de l’arrivée en Thaïlande de médecins et de moines bouddhistes venus de l’Inde. Traditionnellement, l'art du massage thaïlandais était transmis oralement, de maître à élève, dans les temples bouddhistes et dans les familles. Certains précurseurs l’ont fait connaître en Europe à partir des années 1960. C’est vers la fin des années 1980, avec la résurgence des approches traditionnelles, et la parution, en 1990, du premier ouvrage rédigé en anglais sur le sujet, que le massage thaïlandais s’est répandu en Occident. Un nombre croissant de professionnels de la santé se sont rendus en Thaïlande pour l’étudier et ont, par la suite, fondé diverses écoles. En Thaïlande, le massage est considéré comme un traitement thérapeutique et se pratique, entre autres, dans les hôpitaux.

En Occident, ieurs termes sont utilisés pour désigner le massage thaïlandais, notamment, Nuad Bo’Rarn, Nuat, Nuad Phaen, massage thaï et massage-yoga.

Rédaction : 
Janvier 2018

 

Références

  • Asokananda Harald Brust. L'art du massage thaï traditionnel, Éditions Duang Kamol, Thaïlande, 1996.
  • Asokananda Harald Brust. The Art of Traditional Thai Massage Energy Line Charts, Éditions Duang Kamol, Thaïlande, 1995..
  • Chow Kam Thye. Le massage-yoga thaïlandais - une thérapie dynamique pour le bien-être physique et l’énergie spirituelle, Éditions du Roseau, Canada, 2003.
  • Gold Richard. Thai Massage - A Traditional Medical Technique - 2e edition, Mosby, États-Unis, 2006.
  • Gold Richard. Nuad Bo-Rarn: Thai Massage Video.
  • Mercati Maria. Thai Massage Manual: Natural Therapy for Flexibility, Relaxation and Energy Balance, Sterling Edition, États-Unis, 1998.Suwanachoti Micky, Ortega Marie-Galya. Nuad Bo'Rarn, le massage thaï traditionnel, Édition Guy Trédaniel, France, 1997.
  • Institut Mingmén. [Consulté le 3 décembre 2009]. www.massage-thai.net
  • Lavoie Robert. Nuad Bo'Rarn, massage traditionnel thaïlandais, Le Massager, 1998.
  • Lotus Palm. [Consulté le 3 décembre 2009]. www.lotuspalm.com
  • PubMed - National Library of Medicine. www.ncbi.nlm.nih.gov
  • Thibault Martine. Propos recueillis auprès de Martine Thibault, massothérapeute et ostéopathe, 3 décembre 2009.
  • Disayavanish C, Disayavanish P. Introduction of the treatment method of Thai traditional medicine: its validity and future perspectives. Psychiatry Clin Neurosci 1998 Dec;52 Suppl:S334-7.
  • International Thai Therapists Association, États-Unis. [Consulté le 3 décembre 2009]. www.thaimassage.com
  • Chatchawan U, Thinkhamrop B, et al. Effectiveness of traditional Thai massage versus Swedish massage among patients with back pain associated with myofascial trigger points. Journal of Bodywork and Movement Therapies. 2005;9:298-309.
  • Mackawan S, Eungpinichpong W, et al. Effects of traditional Thai massage versus joint mobilization on substance P and pain perception in patients with non-specific low back pain. Journal of Bodywork and Movement Therapies. 2007;11(1):9-16.