Gattilier : quels bienfaits pour la santé ?

Gattilier : quels bienfaits pour la santé ?


 

Noms communs : vitex, arbre au poivre, agneau-chaste, poivre de moine.
Nom botanique : Vitex agnus castus, famille des verbénacées.
Noms anglais : Chaste Tree, Chastetree, Chasteberry.

Partie utilisée : baie séchée.
Habitat et origine : arbuste originaire de Grèce et d'Italie, répandu dans les régions méditerranéennes et en Asie centrale. Il préfère habituellement les berges des rivières et des ruisseaux ainsi que les pentes y conduisant. Tant par sa forme que par son arôme, la baie, qui mûrit à la fin de l'été, rappelle le grain de poivre.

Indications

Efficacité probable

Soulager les symptômes du syndrome prémenstruel. Atténuer la mastalgie cyclique (douleurs aux seins).

Voir la légende des symboles

Efficacité incertaine

Traiter les troubles de la ménopause.

Usage reconnu

Traiter les irrégularités du cycle menstruel, le syndrome prémenstruel, la mastalgie (douleurs aux seins).

Usage traditionnel

Favoriser la fertilité féminine.

Posologie du gattilier

Irrégularités du cycle menstruel, syndrome prémenstruel et mastalgie

Extraits : Il existe actuellement divers extraits de gattilier dans le commerce (teintures, extraits liquides, extraits solides). Le dosage devrait correspondre à 30 mg à 40 mg de baies séchées. Certains extraits sont standardisés en casticine, d'autres en agnuside. Ces deux substances sont des molécules exclusives à cette plante et servent donc de marqueurs dans la fabrication des extraits.

  • Baies séchées. Prendre de 30 mg à 40 mg de baies broyées par jour.
  • Extrait standardisé en casticine (de 0,6 % à 1 %). Prendre de 2,5 mg à 4,5 mg par jour.
  • Extrait standardisé en agnuside (de 0,5 % à 6 %). Prendre de 1 mg à 4 mg par jour.
  • Extrait liquide et teinture. Suivre les indications du fabricant.

 

Plusieurs semaines, voire quelques mois de traitement sont nécessaires avant de ressentir les effets du gattilier. Il faut, par exemple, compter de 1 à 3 cycles menstruels avant de voir une amélioration du syndrome prémenstruel, au moins 2 cycles pour régulariser le cycle menstruel et de 3 à 7 mois pour espérer obtenir une grossesse en cas d'infertilité.

 

Historique du gattilier ou Vitex

Les vertus médicinales de la baie de gattilier sont connues depuis de 2 000 ans. Dioscoride, illustre médecin de la Grèce antique, mentionne qu'on faisait, avec les graines présentes dans la baie, une boisson destinée à calmer la libido. On dit qu'au Moyen Âge, les moines du sud de l'Europe consommaient les baies afin de pouvoir mieux supporter les affres du célibat. D'où son appellation populaire de « poivre des moines ».

Cette propriété qui, soit dit en passant, n'a pas été démontrée scientifiquement, semble avoir déterminé le nom de l'arbuste : agnus castis signifie « agneau chaste ». Quant au mot Vitex, il viendrait de vitilium qui signifie « tressage », parce qu'on utilisait les branches, à la fois souples et résistantes, des divers arbustes de ce genre botanique pour fabriquer des clôtures en clayonnage.

En 1943, une firme allemande mettait au point un extrait de baies de gattilier standardisé en agnuside, l'un des composés caractéristiques du Vitex. Dans les années 1950, cet extrait fut adopté en Europe pour le traitement de la mastalgie.

Recherches sur le gattilier

Des essais cliniques ont été réalisés au cours des dernières décennies sur le gattilier. De 1943 à 1997, la firme allemande qui a produit le premier extrait standardisé de baies de gattilier (teneur standardisée en agnuside) avait mené une série de de 30 études sur les effets de la plante. Toutefois, dans la majorité des cas, il n'y avait pas de groupe placebo. De , sauf exception, ces recherches n'ont pas été publiées dans les revues ou journaux répertoriés dans Medline1.

Efficacité probable Syndrome prémenstruel. Dans les années 1990, des études cliniques sans placebo ont conclu à l'efficacité et à l'innocuité du gattilier pour soulager les symptômes du syndrome prémenstruel2-4. Depuis, ieurs essais cliniques avec placebo réalisés avec des extraits standardisés en casticine - 20 mg de ZE 440 (Agnolyt®) ou 4 mg de BNO 1095 (Cyclopret®) - ont confirmé que la prise quotidienne de gattilier pendant 3 cycles menstruels pouvait réduire les symptômes du syndrome prémenstruel5,13-15.

Efficacité probable Mastalgie. Au cours de 3 essais cliniques à double insu avec placebo, réalisés par des laboratoires différents, le même extrait de baies de gattilier (Mastodynon®), a permis de réduire, les douleurs aux seins associées au syndrome prémenstruel (mastalgie cyclique)6-8.

Efficacité incertaine Ménopause. Au cours du XXe siècle, l’usage du gattilier s’est progressivement étendu au traitement des troubles accompagnant la ménopause16,17. La plante entre dans la composition de produits de santé naturels vendus à cet effet, mais son efficacité en tant que telle n’a pas encore été démontrée. Récemment, 2 études contrôlées aléatoires provenant du même laboratoire ont obtenus des résultats peu probants sur le soulagement de certains symptômes de la ménopause en utilisant une combinaison de gattilier et de millepertuis18,19.

Usage reconnu La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l'usage du gattilier pour traiter les irrégularités du cycle menstruel, pour soulager le syndrome prémenstruel et la mastalgie.

Usage traditionnel Infertilité féminine. En 1998, des chercheurs allemands ont conclu que le gattilier pouvait aider les femmes ayant des problèmes de fertilité attribuables à une aménorrhée secondaire ou à une insuffisance lutéale (insuffisance en progestérone)9. Ils recommandaient un traitement d'une durée de 3 à 6 mois.

Bien qu’un essai mené récemment aux États-Unis avec une préparation renfermant du gattilier tende à confirmer ces résultats10, il subsiste des doutes quant à l’interprétation statistique des données de la première étude. Il faudra mener des essais de grande envergure pour démontrer l’efficacité de la plante.

Précautions

Attention

  • L'autotraitement d'un dérèglement du cycle menstruel est déconseillé. En effet, ce type de problème pourrait en cacher un autre, grave (cancer, déséquilibre hormonal, etc.) : un traitement ne devrait être entrepris que sous la surveillance d'un professionnel de la santé.

Contre-indications

  • Fécondation in vitro : un rapport d’observation clinique indique que le gattilier pourrait empêcher l'embryon de se fixer dans l'utérus et, par conséquent, rendre impossible la fécondation in vitro11.
  • Grossesse et allaitement : l’usage du gattilier est déconseillé en l’absence de données toxicologiques complètes.

Effets indésirables

  • Rarement, troubles gastro-intestinaux, nausée, mal de tête, démangeaisons12.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments

  • Aucune connue.

Avec des médicaments

  • Antidopaminergiques : dans la mesure où le gattilier exerce une activité dopaminergique, on pense qu'il pourrait interagir avec les médicaments antagonistes des récepteurs de la dopamine, par exemple la lévodopa, la carbidopa ou le métoclopramide. Un médicament dopaminergique reproduit l'action de la dopamine.
  • Anovulants et hormonothérapie de substitution : dans la mesure où l’on croit que le gattilier exerce une action régulatrice sur le plan hormonal, on pense qu'il pourrait interférer avec un traitement hormonal.

 

Réviseur :
Guy Rousseau, Ph.D., Professeur agrégé, Département de Pharmacologie, Université de Montréal (novembre 2010)

Recherche et rédaction : PasseportSanté.net.

Mise à jour : novembre 2010

 

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.

Bibliographie

  • Barnes Joan, Anderson A. Linda, Phillipson David J. Herbal Medicines, Pharmaceutical Press, Grande-Bretagne, 2002, deuxième édition.
  • Blumenthal M., Goldberg A., Brinckmann J.(Ed). Expanded Commission E Monographs. Chaste Tree fruit. American Botanical Council, publié par Integrative Medicine Communications, 2000.
  • Natural Standard (Ed). Foods, Herbs & Supplements - Chasteberry (Vitex agnus-castus), Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 30 octobre 2010]. www.naturalstandard.com
  • Organisation mondiale de la santé. WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 4, Suisse, 2009.
  • Pizzorno Joseph E. Jr, Murray Michael T. Textbook of Natural Medicine. Churchill Livingstone, New York, USA, troisième édition, 2006.
  • Santé Canada. Base de données d'ingrédients de produits de santé naturels. Monographie : Vitex. [Consulté le 30 octobre 2010]. www.hc-sc.gc.ca
  • Schulz V, Hänsel R, Tyler VE. Rational Phytotherapy. A Physicians' Guide to Herbal Medicine. Springer, Berlin, 1998.
  • The Natural Pharmacist. Herbs & Supplements. Natural Health Encyclopedia. Chasteberry. [Consulté le 30 octobre 2010]. Natural Products Encyclopedia www.consumerlab.com
  • Tracy Timothy S., Kingston Richard L. (Ed). Herbal Products, Toxicology and Clinical Pharmacology. Humana Press, 2007, deuxième édition.

Notes

1. Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J. (Ed). Expanded Commission E Monographs. Chaste Tree fruit. American Botanical Council, publié par Integrative Medicine Communications, 2000.
2. Loch EG, Selle H, Boblitz N. J Womens Health Gend Based Med 2000 Apr;9(3):315-20.
3. Lauritzen CH, Reuter HD, et al. Treatment of premenstrual tension syndrome with Vitex agnus castus: controlled, double-blind study versus pyridoxine. Phytomedicine 1997;4:183-9. Décrit et commenté dans CAMline evidence-based website, Professional Review: Herb & Supplements, Chaste Tree, Canada, 2005 [Consulté le 30 octobre 2010]. www.camline.ca
4. Berger D, Schaffner W, Schrader E. . Arch Gynecol Obstet. 2000 Nov;264(3):150-3.
5. Schellenberg R. BMJ 2001 Jan 20;322(7279):134-7.
6. Halaska M, Raus K, et al. [Article en tchèque, résumé en anglais]. Ceska Gynekol 1998 Oct;63(5):388-92.
7. Kubista E, Muller G, Spona J. []. [Article en français, résumé en anglais]. Rev Fr Gynecol Obstet. 1987 Apr;82(4):221-7.
8. Wuttke W, Splitt G, et al. Behandlung zyklusabhangiger brustschmerzen mit einem Agnus castus-haltigen arzneimittel. Geburtsh u Frauenheilk 1997;57:569-574. Étude cite et résumée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Chasteberry (Vitex agnus-castus), Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 30 octobre 2010]. www.naturalstandard.com
9. Gerhard II, Patek A, et al. . Forsch Komplementarmed 1998;5(6):272-278.
10. Westphal LM, Polan ML, et al. . J Reprod Med. 2004 Apr;49(4):289-93.
11. Cahill DJ, Fox R, et al. Hum Reprod 1994 Aug;9(8):1469-70.
12. Daniele C, Thompson Coon J, et al. . Drug Saf. 2005;28(4):319-32. Review.
13. . He Z, Chen R, et al. Maturitas. 2009 May 20;63(1):99-103.
14. . Ma L, Lin S, et al. Gynecol Endocrinol. 2010 Aug;26(8):612-6.
15. . Ma L, Lin S, et al. Aust N Z J Obstet Gynaecol. 2010 Apr;50(2):189-93.
16. Christie S, Walker AF. Vitex agnus-castus L.: (1) A Review of Its Traditional and Modern Therapeutic use; (2) Current Use from a Survey of Practitioners. Eur J Herbal Med 1997;3:29–45.
17. . van Die MD, Burger HG, et al. J Altern Complement Med. 2009 Aug;15(8):853-62. Review.
18. . van Die MD, Burger HG, et al. Menopause. 2009 Jan-Feb;16(1):156-63.
19. . van Die MD, Bone KM, et al. J Altern Complement Med. 2009 Sep;15(9):1045-8.


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité