Huile essentielle d’ail

Huile essentielle d’ail


 

L’huile essentielle d’ail est principalement utilisée pour ses propriétés fortifiantes et protectrices vis-à-vis des infections. L'ail est connu pour ses vertus médicinales depuis des millénaires, c'est l'un des aliments les efficaces que l’on connaisse pour lutter contre les microbes, les parasites et les champignons. Son huile essentielle en concentre les composés volatils les puissants grâce à la distillation des bulbes.

Les principaux maux traités par l’huile essentielle d’ail :

  • Infection virale ou bactérienne
  • Infection intestinale
  • Prévention des maladies infectieuses
  • Ver ou parasite intestinal
  • Infection respiratoire
  • Parasite cutané
  • Verrues, cors, durillons

Propriétés de l’huile essentielle d’ail

Les propriétés antiseptiques, antibactériennes, antivirales, antifongiques de l’huile essentielle d’ail sont indéniables. Elles proviennent des composés souffrés, des saponines stéroïdiennes et des ajoènes. D’autres actions bénéfiques s’ajoutent néanmoins sur de nombreux domaines, et notamment sur le plan cardiovasculaire.

Pour la santé

Un anti-infectieux puissant (bactérie, virus, vers intestinal, champignon)

L’huile essentielle d’ail est l’un des puissants anti-infectieux naturels connus du fait de sa composition en diallyl sulfide (environ 40 %). Elle contient également du diallyl trisulfide (30 %) et du diallyl tétrasulfide (4 %), deux composés soufrés qui contribuent à l’activité antimicrobienne.

Comme d’autres huiles essentielles, le caractère hydrophobe de l’huile permet d’attaquer la membrane phospholipidique de la cellule bactérienne et d'augmenter sa perméabilité : les contenus des cellules sont libérés conduisant à la mort des bactéries.

Un antioxydant redoutable

L'activité antioxydante de l’huile essentielle d’ail est attribuée en partie à ses composés soufrés et à la synergie des composés mineurs.

Un anti-cancérigène

Le diallyl sulfide et l’ajoène pourraient empêcher certaines cellules cancéreuses de se multiplier et ainsi protéger l’organisme contre de potentiels agents cancérigènes.

Un purifiant

Il a été montré que l'huile essentielle d'ail dont le sulfure de diallyle a été converti en bromure d'allyle a des effets carminatifs.

Un anticholestérolémiant (= bénéfique pour le cholestérol)

L’ajoène serait un composé capable d’empêcher la synthèse (formation) du cholestérol in vitro et pourrait jouer un rôle dans l’effet hypocholestérolémiant attribué à l’ail. Les saponines, présents dans l’ail, auraient également la capacité de diminuer le cholestérol sanguin chez l’animal et la coagulation du sang in vitro.

Autres propriétés :

  • Antiparasitaire intestinal (vermifuge très efficace)
  • Anti-hypertensif
  • Rééquilibrante glandulaire
  • Tonique digestive

Pour le bien-être

L’huile essentielle d’Ail, du fait de son odeur spécifique et tenace, ne peut s’employer dans un cadre psycho-émotionnel. D’autres huiles essentielles, à l’odeur agréable, seront indiquées.

Indications de l’huile essentielle d'ail

Grâce aux nombreuses propriétés décrites précédemment, l’huile d’ail présente de multiples indications.

Pour la santé

Les infections virales et bactériennes (bronchites, tuberculose, grippe, etc.)

Les propriétés antibactériennes de l’huile permettent de les utiliser en traitement de toutes les infections d’origine microbienne.

Il a été montré que le jus d'ail dilué 125000 fois avait des propriétés inhibitrices sur le développement des Staphylocoques, des 23 Streptocoques, des Vibrio, des Bacillus et une activité sur certains champignons zoopathogènes et de nombreuses levures.

Les bienfaits cardiovasculaires

Les effets bénéfiques de l’huile essentielle d’ail sur le cholestérol sanguin et la coagulation couplé à son statut d’antioxydant la rendent intéressante pour prévenir et traiter les troubles du rythme cardiaque ainsi que l’hypertension.

L'ail agirait comme vasodilatateur des artérioles et des capillaires ce qui produirait une hypotension (effet dû aux fructosanes et au disulfure d'allyle). De , l’huile a une activité fibrinolytique mais cette action est importante chez un sujet sain que chez le coronarien.

Les parasites cutanés et problèmes de peaux (verrues, cors, durillons)

Grâce aux propriétés antimicrobiennes et antioxydantes, les problèmes de peaux figurent parmi les indications de l’huile.

Les maladies liées au vieillissement et le cancer

L’huile peut contribuer à lutter contre les radicaux libres, des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.

De , la S-allylcystéine (composé stable et inodore) inhiberait le processus de cancérogénèse.

Vers ou parasite intestinal (ascaris, oxyure, tenia …)

Les principes volatils et excitants que répand l'ail dans le tube digestif semblent tuer tous les vers qui s'y trouvent et conduisent à leur expulsion.

Déséquilibre hormonal (thyroïde, etc…)

L'ail aurait aussi une action sur les sécrétions internes : à faible dose, il entraîne une hyperactivité de la thyroïde et à forte dose, il serait à l'origine d'une hypoactivité de celle-ci.

Autres indications :

  • Vers ou parasite intestinal (ascaris, oxyure, taenia …)
  • Appétit (manque)
  • Cholestérol (excès)
  • Foie (intoxication)

Utilisation de l’huile essentielle d'ail

L’huile essentielle d’ail présente de nombreux intérêts. Malheureusement, sa richesse en allicine, la molécule responsable de l’odeur caractéristique de l’ail, l’empêche de figurer parmi les huiles essentielles les recommandables. En cas de besoin, il est recommandé de s’adresser à un professionnel afin de recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

Application cutanée, massage

L’ail n’est pas recommandé dans le cadre d’une utilisation cutanée car il peut s’avérer dermocaustique (pouvant entraîner des brûlures de la peau et des muqueuses) et l'odeur est assez désagréable. Quoiqu’il en soit, l’ail nécessite d’être dilué : 1 ou 2 gouttes dans un peu d’huile végétale pour traiter les problèmes de peaux.

Voie orale

Par voie orale, l’ail ne doit être absorbé que sur les conseils d’un spécialiste car il peut être irritant pour les muqueuses digestives et urinaires.

L’huile essentielle d’ail peut être utilisée dans une préparation culinaire, en respectant les dosages et procédés. Néanmoins, de par son odeur, l’huile essentielle d’ail est très difficile à utiliser. Il est largement préférable de mettre de l’ail frais dans son alimentation ou de consommer directement de l’ail, plutôt que d’utiliser l’huile essentielle.

L'huile essentielle d'ail est très puissante : 1 goutte suffit pour aromatiser un plat.

Inhalation

Pour traiter l’ensemble des infections respiratoires, diluer quelques gouttes d’huile essentielle d’ail dans un bol d’eau frémissante posé bien à plat sur la table. Penser à retirer lunettes ou lentilles, puis fermer les yeux, se pencher au-dessus du bol, une serviette sur la tête de façon à respirer un maximum de vapeur. Garder la tête sous la serviette pendant une dizaine de minutes. Arrêter si cela est trop désagréable.
Répéter l’opération 3 fois par jour.

Il existe une variante possible : déposer quelques gouttes d’huile essentielle d’ail sur un mouchoir et inspirer profondément pendant 2-3 minutes.

Diffusion

L’huile essentielle d’ail fait partie des huiles incompatibles avec la diffusion de par son odeur forte et tenace.

Précautions d’emploi

L’huile essentielle d’ail est à éviter durant la grossesse et lors de l’allaitement, ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans.

Attention : Les propriétés et indications mentionnées dans cette fiche sont basées sur un ensemble de recherche qui présente un usage traditionnel de l'huile essentielle, reconnu par des experts en aromathérapie.

Néanmoins il reste recommandé pour l'utilisation des huiles essentielles de s’adresser à un professionnel de l'aromathérapie afin de recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

 

Choisir une bonne huile essentielle d'ail

Pour choisir une bonne huile essentielle d’ail, il faut avoir en tête sa composition biochimique optimale, ses caractéristiques physiques et organoleptiques ainsi que quelques notions sur son exploitation géographique.

  • Nom commun : Ail, ail commun, ail cultivé, thériaque des pauvres, chapon
  • Nom latin : Allium sativum                                        
  • Famille botanique : Liliacées
  • Partie distillée : Bulbe
  • Origine : France, Chine, Inde, Egypte, Etats-Unis

Composition biochimique

La composition biochimique est susceptible d’évoluer en fonction des conditions de production et de la qualité de l’huile. Néanmoins, on peut se fier à cette composition pour évaluer la qualité d’une huile :

  • Composé chimique principal : composés souffrés, Diallyl disulfide (38 %), Diallyl trisulfide (30 %)
  • Autres composés chimiques : méthyl allyl trisulfides (7 à 8 %), diallyle sulfide (6 à 7 %), diallyl tétrasulfide (4 %) méthyl allyl disulfide (3 %).

Caractéristiques physiques

La forme la pratique est probablement les capsules contenant de l’huile essentielle diluée, mais des solutions en flacon sont possibles.

Caractéristiques organoleptiques

L'huile essentielle d'ail est jaune, d'odeur forte et désagréable et de saveur brûlante. Sa consommation entraîne une odeur forte de l'haleine et de la peau, reconnaissable et persistante : elle est due au sulfure d'allyle, contenu dans l'huile essentielle d'ail et dont on élimine l'excédent par voie pulmonaire.

L’odeur de l’huile essentielle d’ail est toujours puissante qu’on l’imagine : il est conseillé de la stocker dans son flacon en verre d'origine puis de le placer dans un sachet plastique étanche ou un bocal bien refermé, avec éventuellement une boule anti-odeur (au charbon actif) à l’intérieur.

Histoire de l’huile essentielle d'ail

L’origine géographique de l’ail serait un large croissant (le « croissant de l'ail ») qui s'étend depuis la mer Caspienne, à l'ouest, jusqu'aux monts Tian shan, à la frontière de la Chine et du Kazakhstan, à l'est. Dans cette vaste région, on a trouvé environ 150 espèces sauvages appartenant au genre Allium. Connu des Égyptiens, des Grecs et des Romains pour se protéger des infections, il se répandra dans le sud et l'est de l'Europe, puis en Amérique du nord au XIXème siècle.

Cependant, il n’a pas toujours eu bonne presse en raison de son odeur qui trahissait « une déplorable origine paysanne » selon les propos de Cervantès. C’est la raison pour laquelle il fut longtemps surnommé « la rose puante ».

Rédaction : PasseportSanté - Décembre 2017

D'après le travail initial réalisé par :
Stéphanie Monnatte Lassus, aromatologue
Joëlle Le Guehennec, présidente de l'école française d'aromathérapie (EFAI)

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité