Régime Seignalet

Régime Seignalet


 

Le régime hypotoxique Seignalet a été mis au point par un médecin biologiste et spécialiste de l'immunité, le docteur Jean Seignalet. Ce régime consiste en un retour à une alimentation ancestrale pour régénérer la paroi de l'intestin et ainsi réguler les processus pathologiques dans l'organisme. Le but n'est pas de perdre du poids mais de soulager les symptômes de maladies dites incurables.

Caractéristiques du régime Seignalet :

  • Alimentation ancestrale, ou originelle
  • Produits laitiers et céréales modernes interdits
  • Régime riche en végétaux et produits animaux
  • Les aliments sont consommés crus ou très peu cuits
  • Serait efficace dans le traitement de 91 pathologies

Les grands principes du régime

Le concepteur de ce régime, le Dr Jean Seignalet, est aussi l’auteur du livre L'Alimentation ou la troisième médecine. Biologiste et médecin, spécialiste de l’immunité, le Dr Seignalet a observé l'impact de l'alimentation et de certains aliments en particulier sur l'évolution de nombreuses maladies. Au fil du temps, il a lui-même mis au point un régime qui, affirmait-t-il, serait profitable aux personnes souffrant de certaines maladies.

Comment marche le régime du docteur Seignalet ?

Pour qualifier l'alimentation qu'il préconise, le Dr Seignalet utilise trois termes : hypotoxique (c'est-à-dire peu ou pas toxique), ancestrale ou originelle. Son régime serait, d’après lui, bénéfique contre trois catégories de maladies :

  • les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, sclérose en plaques, maladie coeliaque, etc.);
  • les maladies liées à un « encrassage cellulaire » (cancer, acné, fibromyalgie, arthrose, migraine, psychose maniacodépressive, dépression nerveuse, diabète de type 2, spasmophilie, etc.);
  • les maladies d’élimination (psoriasis, urticaire, bronchite chronique, asthme, colite, etc.).

Pour ce faire, il préconise de suivre les directives suivantes :

  • Exclure les laits d’origine animale (vache, chèvre, brebis) et leurs dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt, crème glacée), ainsi que tous les produits contenant entre autres ingrédients de la poudre de lait.
  • Exclure les céréales « modernes » : blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut et épeautre. Il s'agit de céréales contenant du gluten (à l’exception du maïs) et dont les formes actuelles ont été obtenues par sélection, transplantation, hybridation ou modification génétique.
  • Exclure les produits cuits à une température supérieure à 110 °C et la cuisson au micro-ondes : il préconise de consommer un maximum d'aliments crus.
  • Exclure les huiles extraites à chaud ou cuites. Il propose de remplacer le beurre, la margarine et les huiles raffinées par de l’huile d'olive vierge, de l’huile de colza, de l’huile de noix et de l’huile de noisette issues de l'agriculture biologique.
  • Consommer des aliments biologiques. Le Dr Seignalet recommande de privilégier les aliments certifiés biologiques pour tirer avantage de leur qualité nutritionnelle et pour limiter les risques potentiels associés aux pesticides.
  • Prendre un supplément de vitamines et de minéraux. Les besoins en nutriments d'un individu malade sont élevés que ceux d'un individu sain, et l'alimentation ne peut leur fournir. Les suppléments de vitamines, de sels minéraux et d’oligo-éléments font partie intégrante du programme nutritionnel du Dr Seignalet. Ce dernier recommande aussi la consommation quotidienne de ferments lactiques, des bactéries qui auraient une action bénéfique sur la flore intestinale.

Comment le régime hypotoxique Seignalet soulage-t-il la douleur (arthrose, spondylarthrite, fibromyalgie, etc) ?

Le Dr Seignalet croit que le mauvais état de l'intestin grêle joue un rôle dans de nombreuses maladies. Selon lui, la muqueuse intestinale, lorsqu’elle devient trop perméable, laisse passer dans la circulation sanguine des macromolécules issues des aliments ingérés.

Les macromolécules qui se retrouvent dans le flux sanguin perturbent l’organisme, selon Jean Seignalet. Alerté, le système immunitaire envoie une réponse inflammatoire, ce qui peut être la cause des maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, etc.). Avec son régime, il estime que la muqueuse intestinale se retrouve régénérée et évite ainsi l'apparition de ieurs pathologies.

Aucune étude scientifique indépendante n'a prouvé à ce jour l'efficacité de ce régime sur les pathologies citées.

Le régime Seignalet fait-il maigrir ?

Le but premier du régime du docteur Seignalet n'est pas de perdre du poids mais de revenir à une alimentation ancestrale permettant de soulager certaines pathologies. En revanche, il s'agit d'un régime très riche en végétaux, en produits bruts et pauvre en produits sucrés et industriels. De ce fait, une perte de poids est très probable lors des premières semaines de régime.

Combien de temps le régime dure-t-il ?

Le régime du docteur Seignalet n'est pas à durée limitée. Son action hypotoxique et bénéfique sur l'organisme est constatée dés lors que les principes de ce régime sont respectés. Il s'agit d'un mode de vie qu'il faudra suivre toute la vie durant pour espérer de bons résultats à long terme.

Les aliments autorisés dans le régime Seignalet

On retrouve de nombreuses familles d'aliments dans ce régime :

  • Viandes : crues, charcuteries crues
  • Oeufs : œufs crus ou cuits modérément
  • Poissons crus ou cuits modérément, crustacés, fruits de mer, produits fumés (modérément)
  • Légumes verts (cuits si possible à l’étouffée ou à la vapeur douce), crudités
  • Légumes secs (cuits si possible à l’étouffée ou à la vapeur douce), soja et produits dérivés du soja
  • Fruits frais et secs
  • Oléagineux et graines germées, sésame
  • Certaines céréales : riz, sarrasin
  • Certains produits sucrés : miel, chocolat noir (modérément), sucre complet
  • Certaines matières grasses : huiles obtenues par première pression à froid
  • Boissons : eau du robinet et eaux minérales, chicorée, infusions, café (modérément), thé (modérément), toutes les boissons alcoolisées (modérément) sauf la bière


Les aliments interdits

Le régime Seignalet consiste à exclure les aliments suivants :

  • De nombreuses céréales : blé dur et blé tendre (pâtes, semoule, pain, farine, pizzas, viennoiseries, brioches, gâteaux, galettes, biscuits, biscottes, son), la plupart des céréales (seigle, orge, maïs, avoine, kamut, épeautre)
  • Produits laitiers : laits d’origine animale et leurs dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt, glace);
  • Certains produits sucrés : chocolat au lait, confitures
  • Certaines matières grasses : huiles raffinés, margarines
  • Bière

Régime Seignalet : recettes et menus pour une journée

Petit déjeuner                                       

Smoothie fraise banane                                                 
Pain sans gluten
Beurre d'amande

Collation du matin

Pistaches non salées

Déjeuner

Carottes râpées
Galette de sarrasin
Oeuf cocotte
Courgettes vapeur
Pomme

Collation de l'après-midi

Amandes
Poire

Dîner

Riz étuvé
Filet de cabillaud
Epinards
Yaourt au lait de soja

 

Avantages et inconvénients

Les points positifs du régime Seignalet

  • Sentiment de soulagement des symptômes dans de nombreux cas
  • Hausse de l'immunité
  • Perte de poids fréquente
  • Meilleure digestion
  • Diminution de l'inflammation

Les points négatifs du régime hypotoxique Seignalet

  • Difficile à suivre car restrictif
  • Nécessite de cuisiner
  • Risque de contamination (E. Coli, salmonelles) accrue en consommant la viande crue
  • Peut être complexe à comprendre au début
  • Peu compatible avec une vie sociale active (restaurant par exemple)

Recommandations et précautions à prendre

Y a t-il des risques ?

Les oeufs crus et la viande crus sont des denrées fragiles qui peuvent être contaminées (salmonellose, E. Coli...), des intoxications alimentaires sont donc fréquentes avec ce régime. De , avec les nombreuses restrictions au niveau des céréales et des modes de cuisson, le régime Seignalet peut s'avérer difficile à suivre au quotidien. Cependant, il est principalement entrepris par des personnes souffrant de pathologies invalidantes, cela peut donc constituer une source de motivation importante pour suivre ce régime.

Est-ce un régime fait pour vous ?

Oui, si vous souffrez d'une pathologie chronique que la médecine ne suffit à soulager. Il peut alors être intéressant d'adopter le régime hypotoxique du docteur Seignalet durant 2 à 3 mois puis de faire un bilan pour voir s'il vous est bénéfique.

Est-ce un régime compatible avec le sport ?

Tout à fait, l'activité physique doit faire partie du quotidien pour conserver une bonne hygiène de vie. Faire du sport est aussi un facteur de prévention de nombreuses pathologies et permet, souvent, d'améliorer la qualité de vie des patients atteint de pathologies chroniques. Cependant, la situation étant délicate, consultez un médecin avant d'envisager une pratique physique.

Comment ne pas reprendre du poids ?

Le but de ce régime n'étant pas de perdre du poids, il n'y a pas de raison d'en reprendre. D'autant, que l'alimentation Seignalet doit être maintenue à vie pour prévenir les rechutes.

Quelques chiffres pour aller loin

Bien qu'aucun écrit scientifique n'ait démontré une efficacité réelle de ce régime, de nombreuses personnes ont noté une amélioration de leur état de santé en suivant le régime Seignalet. Ce régime hypotoxique permettrait de soulager de 91 maladies dites incurables.

Avis de la diététicienne sur le régime Seignalet

Le régime Seignalet peut être suivi dans des cas de pathologies invalidantes sans traitement efficace. Bien que des études scientifiques manquent encore, je pense qu'il y a absolument tout à gagner à essayer ce régime en cas d'impasse médicale. Cependant, il peut s'avérer difficile à suivre et demande beaucoup de motivation et de rigueur. Ainsi que la possibilité de cuisiner des plats maisons afin de maîtriser les températures de cuisson et la variété des aliments. En conclusion, j'encourage les personnes souffrant de pathologies incurables à tenter le régime Seignalet comme complément de soin. L'alimentation est un facteur de guérison trop souvent mis de côté.

Rédaction : Léa Zubiria, Diététicienne-Nutritionniste,
Juin 2018

D'après le travail : Camille Lefebvre, Diététicienne-Nutritionniste.