Le régime flexitarien : qu'est-ce que le flexitarisme ?

Le régime flexitarien : qu'est-ce que le flexitarisme ?


 

Le régime flexitarien est un régime végétarien qui comporte quelques exceptions. Les personnes suivant le régime flexitarien sont végétariens la plupart du temps mais s'autorisent à manger de la viande dans des repas pris à l'extérieur par exemple ou par tradition culinaire.

Perte de poids

Ce n'est pas le but recherché.

Choix d'aliments

Pas de consommation de viande ni de poisson à l'exception de quelques repas occasionnels.

 

En pratique

Plus facile à suivre que le régime végétarien puisqu'il implique de consommer de la viande ou du poisson dans les situations où manger végétarien est difficile.

Attention

Le régime flexitarien peut être adopté par tous et à tout âge sans restrictions.

 

Les origines du régime flexitarien

Si le végétarisme est pratiqué depuis des millénaires, le flexitarisme est nettement récent. C'est d'ailleurs en 2003 qu'apparaît le terme "flexitarien" dans le dictionnaire américain. Avec l'augmentation du nombre de végétariens en France, le flexitarisme devient de en répandu, notamment en tant que régime de transition vers le végétarisme.

Les grands principes du régime flexitarien

Pourquoi moins manger de viande ?

Les flexitariens le sont généralement pour des raisons touchant au bien-être animal, à la santé ou dans une démarche écologique. La diminution de consommation de viande aurait également un impact positif sur la prévention de certains cancers de la sphère digestive (notamment le cancer du côlon).

Les aliments autorisés

Tous les groupes d'aliments sont consommés, c'est la fréquence de consommation qui va varier : les céréales, fruits et légumes, produits laitiers et matières grasses seront consommés chaque jour tandis que les viandes et poissons seront occasionnels.

Comment le régime flexitarien vous aide à garder une bonne santé

Le régime flexitarien peut avoir des similitudes avec le régime végétarien et donc les mêmes bienfaits pour la santé (prévention des maladies cardiovasculaires et de l'obésité) mais cela dépendra de la fréquence de consommation des viandes et poissons.

Les poissons gras sont riches en oméga 3 et permettront de couvrir les besoins en lipides de bonne qualité, à contrario une trop grande fréquence de consommation de viandes grasses pourra annuler l'effet protecteur du système cardio-vasculaire.

Menu type d'une journée avec le régime flexitarien

Petit déjeuner

Pain complet
Beurre
Confiture
Clémentines
Lait
Café

 

Déjeuner

Salade de tomates
Tagliatelles au tofu fumé (ou occasionnellement au poulet), crème et champignons
Pomme
Yaourt nature

 

Collation

Banane
Quelques amandes

 

Diner

Potage aux courgettes
Pommes de terres sautées
Oeufs brouillés aux asperges
Camembert

 

Les avantages et inconvénients du régime flexitarien

Avantages

Facile à suivre

Avec la consommation occasionnelle de viande et de poisson, le régime flexitarien est extrêmement facile à suivre au quotidien : l'alimentation est végétarienne la plupart du temps sauf dans les cas où il n'y a pas alternatives végétales.

Préserve l'environnement

Réduire sa consommation de viande aura un impact positif sur l'environnement, même si cela n'est pas à temps plein.

Permet de faire une transition en douceur

De nombreux flexitariens deviennent végétariens, cela leur permet donc de faire une transition petit à petit sans sensation de manque de certains aliments.

Inconvénient

Bienfaits santé variables

Si le végétarisme a de nombreux bienfaits sur la santé, le flexitarisme peut s'en approcher à condition de ne consommer viande et poisson qu'une à deux fois par semaine. Par ailleurs il reste important d'équilibrer ses repas végétariens afin qu'ils couvrent tous les besoins en protéines avec des légumineuses par exemple.

Mon avis sur ce régime

Le régime flexitarien est de en répandu, et c'est une bonne nouvelle pour l'environnement et l'avenir de notre planète. Il s'agit d'un régime très simple à suivre et peu contraignant, une bonne étape pour ceux qui tendent à devenir végétariens ou végétaliens.

Rédaction : Camille Lefebvre, Diététicienne-Nutritionniste
Avril 2017

 

Références

Bibliographie

Marie-Odile Briet, « Végétarien, mais pas trop », L'Express,‎ 20 septembre 2010

Clare Armstrong, « Semi-Vegetarian - Vegetarianism », sur medicineonline.com, 16 mai 2000

American Dialect Society, « 2003 Words of the Year », sur americandialect.org, 13 janvier 2004

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité