Régime paléolithique : le menu type et ses bienfaits pour l'organisme

Régime paléolithique : le menu type et ses bienfaits pour l'organisme


 

Les origines du régime paléolithique

Le régime paléolithique a été popularisé en 1985 par le Dr S. Boyd Eaton dans un article de revue scientifique. Il a ensuite été appuyé par un livre publié par Loren Cordain, docteur en éducation physique qui donnait des indications pour suivre ce régime à notre époque actuelle.

Les grands principes

Pourquoi suivre le régime paléolithique ?

Le régime paléolithique peut être suivi en vue de ces objectifs :

  • Perte de poids.
  • Prise de masse musculaire pour les sportifs
  • Amélioration de l’état de santé en général
  • Réduction de la fatigue
  • Réduction des problèmes de digestion et des reflux d’acidité
  • Dégagement des sinus, disparition des raideurs matinales, normalisation des fonctions intestinales (chez certaines personnes).
  • Prévention supposée de ieurs maladies : maladies cardiovasculaires, ostéoporose, syndrome métabolique (diabète de type 2, hypertension, hypertriglycéridémie, obésité).
  • Soulagement possible de certaines maladies auto-immunes : maladie cœliaque, dermatite herpétiforme, arthrite rhumatoïde, sclérose multiple, syndrome Gougerot-Sjögren.

Les aliments phares

Dans le régime paléolithique, on consomme principalement :

  • de la viande maigre,
  • du poisson,
  • des fruits de mer,
  • des oeufs,
  • des fruits et légumes,
  • des noix.

Les aliments interdits

Pour suivre le régime paléolithique, il faudra supprimer de son alimentation :

  • toutes les céréales et légumineuses,
  • les produits laitiers,
  • les tubercules (igname, manioc, pomme de terre)
  • les produits sucrés et les produits transformés
  • les boissons gazeuses.

Comment le régime paléolithique vous fait perdre du poids et vous aide à être en bonne santé

C'est la suppression des féculents et des aliments transformés qui est responsable de la perte de poids dans un premier temps. La satiété est parallèlement comblée par la présence importante de protéines issues des viandes maigres.

Au niveau du transit, c'est la grande quantité de fruits et légumes consommés qui va couvrir les besoins en fibres et ainsi favoriser une bonne digestion et un transit intestinal facilité.

La prévention des maladies cardiovasculaires avec le régime paléolithique se fait notamment grâce à la consommation d'oléagineux riches en oméga 3 (comme les noix) ainsi que d'huiles végétales pressées à froid.

Menu type d'une journée avec le régime paléolithique

Petit déjeuner

Smoothie au lait de coco, framboises et banane
Poignée de noix

 

Déjeuner

Salade composée avec tomates et concombres
Blanc de poulet grillé
Courgettes et aubergines grillées aux herbes de Provence
Fraises aux graines de sésame

 

Collation

Pomme
Quelques noisettes

 

Dîner

Potage au potiron
Filet de cabillaud en papillote aux épinards
Poire et amandes effilées

 

Les bienfaits et dangers du régime paléolithique

Avantages

Perte de poids

Ce régime permet une perte de poids dans les premières semaines suite au changement important pour l'organisme avec la suppression des féculents. Cependant, cette perte aura tendance à être effacée sur le long terme voire entraîner une reprise de poids par la suite.

Régulation du transit

Les fibres apportées par les fruits et légumes qui sont largement consommés dans ce régime permettent d'avoir un transit intestinal régulier et un bon confort intestinal.

Inconvénients

Équilibre alimentaire fragile

De nombreuses viandes fréquemment consommées en France sont riches en graisses et notamment en acides gras saturés, si elles sont mal choisies et consommées souvent, elles peuvent être responsables d'une augmentation du taux de cholestérol. Les viandes rouges sont aussi responsables d'une prévalence de cancers digestifs.

Contraignant au quotidien

Le régime paléolithique peut être compliqué à suivre lorsque l'on mange à l'extérieur de chez soi puisque les plats classiques sont toujours composés d'un féculent. Il peut donc entraîner une grande frustration et diminuer le plaisir de manger.

Carences nutritionnelles

Avec des groupes d'aliments totalement supprimés (produits laitiers et féculents), le régime paléolithique peut entraîner des carences nutritionnelles, notamment en vitamine D (et en calcium si l'on ne veille pas à consommer de nombreux légumes) et conduire à une supplémentation médicamenteuse.

Mon avis sur ce régime

Le régime paléolithique est relativement populaire pour la perte de poids et la prise de masse musculaire. Pourtant pour ces deux objectifs, la présence de féculents de bonne qualité nutritionnelle permettrait d'optimiser les résultats sur le long terme. Le régime paléolithique est à mon sens trop restrictif et risque d'engendrer des frustrations importantes voire une suppression progressive du plaisir de manger ainsi qu'un isolement vis à vis des autres convives.

Rédaction : Camille Lefebvre, Diététicienne-Nutritionniste
Avril 2017