Qu’est-ce qu'une pHmétrie ?

"pHmetrie

La pHmétrie correspond à la mesure de l’acidité (pH) d’un milieu. En médecine, on utilise la pHmétrie pour diagnostiquer et évaluer l’importance du reflux gastro-oesophagien (RGO). On parle alors de pHmétrie oesophagienne.

Le RGO est une pathologie qui se traduit par la remontée vers l’œsophage du contenu acide de l’estomac, ce qui cause des brûlures et peut endommager la paroi de l’œsophage. Il est très fréquent chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Pourquoi faire une pHmétrie ?

La pH-métrie oesophagienne est réalisée :

  • pour confirmer l’existence d’un reflux gastro-oesophagien pathologique (RGO) ;
  • pour chercher la cause de symptômes atypiques de reflux, tels que la toux, l’enrouement, les maux de gorge, etc… ;
  • En cas d’échec d’un traitement anti-reflux, pour réajuster le traitement avant une intervention chirurgicale anti-reflux.

La mesure du pH

L’examen consiste à mesurer le pH de l’œsophage pendant une certaine durée (sur une période de 18 à 24 heures en général). Ce pH est normalement est compris entre 5 et 7 ; en cas de RGO, le liquide gastrique très acide remonte dans l’œsophage et abaisse le pH. Le reflux acide est confirmé lorsque le pH oesophagien est inférieur à 4.

Pour mesurer le pH intra-oesophagien, on introduit dans l’œsophage une sonde qui va enregistrer le pH pendant 24 heures. Cela va permettre de déterminer la sévérité du reflux et ses caractéristiques (diurne ou nocturne, correspondance avec les symptômes ressentis…).

Il est généralement demandé d’être à jeûn pour l’examen. Le traitement anti-reflux doit être arrêté ieurs jours avant l’examen, selon les directives du médecin.

La sonde est introduite par une narine, parfois après une anesthésie nasale (celle-ci n’est pas systématique), et elle est doucement poussée dans l’oesophage jusqu’à l’estomac. Pour faciliter la progression de la sonde, on demandera au patient de déglutir (par exemple en buvant de l’eau avec une paille).

La sonde est fixée à l’aile du nez avec un sparadrap et reliée à un boitier d’enregistrement qui se porte à la ceinture ou dans un petit sac. Le patient peut ensuite rentrer chez lui pendant 24 heures, en suivant ses activités habituelles et en mangeant normalement. La sonde n’est pas douloureuse, mais elle peut-être légèrement gênante. Il est demandé de noter les heures des repas et les éventuels symptômes ressentis. Il est important de ne pas mouiller le boîtier.

Quels résultats ?

Le médecin analysera le tracé de pHmétrie pour confirmer la présence et la gravité du reflux gastro-œsophagien (RGO). En fonction des résultats, un traitement adéquat pourra être proposé.

Le RGO peut être traité par des médicaments anti-reflux. Il en existe de nombreux, comme les inhibiteurs de la pompe à protons ou les anti-H2.

Recherche et rédaction : août 2015