Définition de l'urétrocystographie

"examen-uretrocystographie

L’urétrocystographie, appelée aussi urétrocystographie rétrograde et mictionnelle, est une radiographie qui permet de visualiser la vessie (cysto-) et l’urètre (urétro-), qui est le canal qui conduit l’urine de la vessie à l’extérieur du corps.

Elle repose sur l’introduction d’une substance opaque aux rayons X dans la vessie, ce qui permet une meilleure visualisation.

 

Pourquoi faire une urétrocystographie ?

Cette technique est utilisée dans diverses situations, notamment :

  • pour rechercher l’existence d’un reflux vésico-urétéral, c’est-à-dire une remontée permanente ou intermittente de l’urine de la vessie vers les reins. C’est un examen fréquemment réalisé chez les enfants.
  • en cas de difficultés à uriner (par exemple liées à une hypertrophie de la prostate chez l’homme)
  • pour explorer les rétrécissements (sténoses) de l'ure`tre ou après un traumatisme de l’urètre
  • pour mettre en évidence une anomalie de la morphologie de la vessie ou une obstruction à la vidange de la vessie.

 

L'intervention

Quelques jours avant l’intervention, une culture d’urine (ECBU) sera effectuée pour s’assurer qu’il n’y a pas d’infection urinaire.

Aucune préparation particulière n’est nécessaire, mais il faut uriner avant l’examen, qui dure environ 45 minutes.

Le personnel médical commence par placer une sonde urinaire, après avoir nettoyé le méat urinaire. Une fois le patient allongé sur la table d’imagerie, le produit opaque (à base d’iode) est introduit par la sonde pour « colorer » la vessie. Une sensation d’irritation ou de brûlure peut être notée.

Des clichés radiographiques de l’urètre et de la vessie sont effectués pendant le remplissage de la vessie, jusqu’à ce que le patient ressente un besoin d’uriner. C’est la phase dite « rétrograde » de l’examen.

Vient ensuite la deuxième phase, dite « mictionnelle ». On demande au patient d’uriner dans un récipient (tout en restant sur la table d’imagerie), et des radiographies successives sont effectuées.

Au cours de l’examen, on pourra vous demander de changer de position pour certains clichés (sur le côté, sur le dos, debout en oblique à 30°, etc.).

 

Quels résultats peut-on attendre d’une urétrocystographie ?

Après l’urétrocystographie, il est recommandé de boire beaucoup d’eau pour diminuer la sensation de brûlure lors des mictions. La sensation de gêne pour uriner ou la présence de quelques gouttes de sang dans les urines sont normales juste après l’examen, mais doivent être signalées au médecin si elles persistent ieurs jours.

En fonction des résultats de la radiographie, l’urologue vous dirigera vers une prise en charge adaptée.

En cas de reflux vésico-urétéral, un traitement chirurgical pourrait par exemple être envisagé.

A lire aussi :

Notre fiche sur l'infection urinaire

Recherche et rédaction : août 2015

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité