Définition du prélèvement génital

"examen-prelevement-genital

Un prélèvement génital consiste à prélever quelques cellules ou des sécrétions génitales, le souvent dans le but de déceler une infection uro-génitale (notamment une infection sexuellement transmissible).

On parle de :

  • prélèvement vaginal ou cervico-vaginal chez la femme
  • prélèvement urétral chez l’homme (l’urètre est le conduit qui va de la vessie vers l’extérieur du corps)

 

Pourquoi faire un prélèvement génital ?

Un prélèvement génital est généralement indiqué en cas de suspicion d’infection, en présence de symptômes tels que :

  • leucorrhées (pertes blanches) ou pertes vaginales anormales ou malodorantes
  • rougeurs, démangeaisons ou brûlures vulvaires
  • saignements anormaux
  • ulcérations génitales
  • brûlures lors de la miction accompagnées d’un écoulement purulent chez l’homme
  • douleurs testiculaires ou prostatiques.

 

Dépendamment des symptômes et des indications, le prélèvement génital peut se faire sur ieurs sites.

Chez la femme :

  • Prélèvement vaginal : recueil des sécrétions vaginales à l’aide d’un écouvillon (coton-tige spécial)
  • Prélèvement au niveau du col de l’utérus : après mise en place d’un spéculum, l’écouvillon est introduit dans l’endocol (à l’intérieur du col de l’utérus, qui ressemble à un tunnel)
  • Prélèvement urétral : recueil de l’écoulement au niveau du méat urinaire sur un écouvillon
  • Recueil du premier jet urinaire : pour remplacer le prélèvement urétral

Chez l’homme :

  • Prélèvement urétral : effectué le matin avant toute émission d’urine. L’écouvillon est introduit dans le méat urétral (au bout du pénis) et les sécrétions sont recueillies en le faisant tourner dans l’urètre
  • Recueil du premier jet urinaire : pour remplacer le prélèvement urétral.