Définition de l'électroencéphalogramme

examen-electroencephalogramme

L’électroencéphalogramme (ou EEG) est un examen qui permet de mesurer l’activité électrique du cerveau. En réalité, l’examen est appelé électroencéphalographie et l’électroencéphalogramme désigne la transcription de l’enregistrement sous forme d’un tracé. Il permet d'étudier et de différencier les principaux types d’ondes cérébrales (delta, thêta, alpha et bêta).

Cet examen indolore est principalement utilisé pour diagnostiquer l’épilepsie.

 

Pourquoi passer un électroencéphalogramme ?

L’électroencéphalogramme permet de détecter ieurs troubles neurologiques, en lien avec des anomalies de l’activité cérébrale.

Cet examen est surtout prescrit en cas de suspicion d’épilepsie. On l’utilise également :

L'examen est généralement réalisé en état de veille. Le patient est allongé sur un fauteuil à dossier inclinable, à l’hôpital, à la clinique ou dans un cabinet de médecin. Sa tête est appuyée sur un coussin en mousse.

Le personnel médical place des électrodes sur le cuir chevelu (entre 8 et 21), selon un positionnement bien précis. Elles sont fixées grâce à une pâte conductrice adhésive. La peau du crâne est au préalable essuyée avec un tampon imbibé d’alcool.

L’enregistrement dure une vingtaine de minutes. Il peut aussi être effectué après une privation de sommeil ou sur des durées longues, jusqu’à 24 heures. Il est important de demeurer calme et immobile pendant l’examen.
Dans certains cas, on « déclenche » les anomalies:

  • en demandant au patient  de respirer vite et fort (épreuve d'hyperpnée) pendant environ trois minutes
  • en l’exposant à une stimulation lumineuse intermittente (SLI), c’est-à-dire à des flashs intermittents ayant un effet stroboscopique, pouvant déclencher une crise d’épilepsie ou révéler des anomalies de l’EEG

Un shampooing est effectué après l’examen pour retirer la pâte adhésive.

 

 Quels résultats peut-on attendre d’un électroencéphalogramme ?

Plusieurs anomalies de l’activité électrique cérébrale peuvent être décelées grâce à l’EEG.

En cas d’épilepsie, par exemple, l’examen permettra de confirmer le diagnostic et de suivre l’efficacité du traitement.
Le médecin pourra proposer une prise en charge adaptée et éventuellement prescrire d’autres examens, comme une IRM cérébrale.

A lire aussi :

Qu'est-ce qu'une crise d'épilepsie ?

Notre fiche sur le coma

En savoir sur l'AVC

Recherche et rédaction : août 2015