Définition de l'échographie pelvienne

"examen-echographie-pelvienne

L’échographie est une technique d’imagerie médicale qui repose sur l’utilisation d’ultrasons, qui permettent de « visualiser » l’intérieur du corps. L’échographie pelvienne, c’est-à-dire du pelvis (= bassin) permet :

  • chez la femme : de visualiser les ovaires, l’utérus et la vessie
  • chez l’homme : de visualiser la vessie et la prostate
  • de voir les artères et les veines iliaques, si elle est couplée au doppler (voir la fiche échographie doppler).

 

Pourquoi passer une échographie pelvienne ?

L’échographie est un examen indolore et non invasif : elle est donc prescrite dans de nombreuses situations, lorsque le médecin soupçonne la présence d’une anomalie au niveau des organes génitaux internes ou de la vessie (voir la fiche échographie de l’appareil urinaire). Elle peut aussi permettre de suivre l’évolution d’une maladie déjà diagnostiquée.
Elle est très utilisée en gynécologie, entre autres :

  • en cas de douleurs pelviennes ou de saignements vaginaux inexpliqués
  • pour étudier l’endomètre (la muqueuse utérine), évaluer son épaisseur, sa vascularisation, etc.
  • pour repérer d’éventuelles malformations de l’utérus
  • pour détecter des kystes des ovaires ou des polypes ou fibromes utérins
  • pour faire un bilan d’infertilité, visualiser l’activité folliculaire (décompte des follicules ovariens) ou confirmer l’existence d’une ovulation
  • s’assurer du bon positionnement d’un stérilet

Chez l’homme, l’échographie pelvienne permet surtout :

  • d’examiner la vessie et la prostate
  • de déceler la présence de masses anormales.

L'examen

L’échographie consiste à exposer les tissus ou les organes que l’on souhaite observer à des ondes ultrasonores. Elle ne nécessite aucune préparation et dure une vingtaine de minutes.

Pour l’échographie pelvienne, il faut toutefois arriver avec la vessie pleine, c’est-à-dire en ayant bu (sans uriner) une à deux heures avant l’examen l’équivalent d’une petite bouteille d’eau (500 ml à 1L).
Il est possible que le médecin vous demande d’aller vider entièrement ou partiellement votre vessie à mi-chemin de l’examen.

L’échographie peut se pratiquer de différentes façons :

  • Par voie sus-pubienne : la sonde est posée au-dessus du pubis, après l’application d’un gel facilitant la propagation des ultrasons.
  • Par voie endovaginale chez la femme : une sonde oblongue (recouverte d’un préservatif et de gel) est introduite dans le vagin afin d’obtenir de meilleures images de la muqueuse utérine et des ovaires.
  • Par voie endorectale chez l’homme : la sonde est introduite dans le rectum afin d’obtenir de meilleures images de la prostate.
     

Quels résultats peut-on attendre d’une échographie pelvienne ?

L’échographie pelvienne permet de dépister et de suivre l’évolution de nombreuses affections. Elle est également très utilisée en suivi gynécologique et obstétrique dans le cadre d’un bilan d’infertilité ou d’une procédure de procréation médicalement assistée.

Votre médecin vous informera des résultats de l’échographie ou de l’écho-doppler. En cas d’anomalie, d’autres examens (IRM, scanner) seront peut-être prescrits pour faire un bilan approfondi.

Selon la situation, un traitement médicamenteux ou chirurgical pourra être prescrit, et un suivi adapté sera mis en place.

A lire aussi :

Tout savoir sur les kystes ovariens

En savoir sur les fibromes utérins

Recherche et rédaction : août 2015