Définition de l'arthrographie

examen-arthrographie

L’arthrographie est un examen radiologique qui consiste à introduire un produit de contraste dans une articulation, pour visualiser sa forme, sa taille et son contenu. Elle permet d’observer les tissus mous, les cartilages, les ligaments et leurs interactions avec les structures osseuses, qui ne peuvent pas facilement être visualisés avec une radiographie standard.

Cette technique utilise les rayons X et des agents de contraste (opaques aux rayons X).

 

Pourquoi pratiquer une arthrographie ?

L’arthrographie permet de s’assurer de l’intégrité d’une articulation (au niveau du genou, de l’épaule, de la hanche, ou encore du poignet, de la cheville, du coude). Elle permet aussi de détecter la présence d’une lésion à ce niveau (touchant par exemple les cartilages, les ligaments, ou les ménisques).

Le déroulement de l'arthrographie

Le médecin radiologue désinfecte la peau au niveau de l’articulation à examiner et place un champ stérile. Après avoir réalisé une anesthésie locale, il insère une aiguille fine dans l’articulation, sous contrôle fluoroscopique. La fluoroscopie est une technique d’imagerie médicale qui permet de visualiser les organes ou structures en direct, en réalisant de courts films.

Une fois l’articulation atteinte, le médecin injecte le produit de contraste. Celui-ci rend alors visible l’articulation sur les clichés radiographiques.

Le patient devra retenir sa respiration durant de cours instants, à la demande du médecin, de sorte à ce que les clichés radiographiques soient de la meilleure qualité possible.

L’aiguille est finalement retirée et le médecin applique un pansement au niveau du site d’injection.

Certains traitements (comme l’injection de cortisone) peuvent être réalisés pendant l’examen.

Les résultats

L’arthrographie permet d’établir un diagnostic en cas de douleur au niveau d’une articulation. Ainsi, il peut s’agir de :

- une lésion de la coiffe de muscles rotateurs, à l’épaule

- une complication de tendinite

- une lésion du ménisque ou d’un ligament croisé, dans le genou

- ou encore la présence d’un corps étranger dans l’articulation (comme un morceau de cartilage détaché)

L’examen peut être suivi par un scanner ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) de l’articulation, afin de maximiser la quantité et la qualité des informations recueillies. C’est d’ailleurs souvent en combinant ces examens que le médecin peut établir un diagnostic précis concernant une pathologie articulaire.

A lire aussi :

En savoir sur la tendinite

Recherche et rédaction : août 2015