Le test de Hünher : qu'est-ce que le test post-coïtal ?

Le test de Hünher : qu'est-ce que le test post-coïtal ?


 

En favorisant, pendant l'ovulation, le passage des spermatozoïdes du vagin vers l'utérus puis les trompes, la glaire cervicale joue un rôle essentiel dans la fécondation. Face à une infertilité soupçonnée, il est donc important de l'étudier, grâce au test de Hühner, un examen prescrit presque systématiquement dans le cadre du bilan d'infertilité...

Le test de Hühner : qu'est-ce que c'est ?

Le test de Hühner tient son nom du médecin qui le décrit dès 1913. Aussi dénommé Test Post-Coïtal (TPC), il est réalisé de manière quasi-systématique dans le cadre du bilan d'infertilité et facilite l'observation des interactions entre la glaire cervicale et les spermatozoïdes. Il permet ainsi au praticien :

  • de vérifier que le rapport sexuel est complet,
  • d'évaluer le nombre de spermatozoïdes présents dans la glaire cervicale,
  • d'apprécier la capacité de déplacement et de survie des gamètes males dans la glaire.

À ce titre, il peut donner des premières indications sur les origines d'une éventuelle infertilité chez le couple qu'elle soit féminine (d'origine hormonale ou infectieuse), masculine (comme une présence trop faible voire une absence de spermatozoïdes) ou liée au couple. Dans tous les cas, les résultats du Test de Hühner sont systématiquement confrontés à d'autres analyses, à commencer par le spermogramme et le spermocytogramme.

Il existe deux types de TPC : le Test de Hühner classique et le Test de Hühner avec stimulation.

Comment se déroule le test de Hühner ?

Avec le Test de Hühner, les spermatozoïdes sont observés dans la glaire vaginale dans les heures suivants un rapport sexuel. Pour optimiser les résultats du TPC, ce dernier doit être réalisé:

  • en période pré-ovulatoire, soit 48 heures avant l'ovulation,
  • après 3 à 5 jours d'abstinence.

Le rapport sexuel permettant l'observation est dit "réceptif" et doit donc être réalisé sans préservatif, ni lubrifiant entre 9 et 14 heures avant le prélèvement. Par ailleurs, aucune toilette intime ne doit être réalisée entre le rapport sexuel et le prélèvement.

Le praticien peut également faire établir à la patiente une courbe de température (observée en référence aux courbes des précédents cycles). Son objectif : vérifier que l'élévation de la température corporelle liée à l'ovulation n'a pas encore eu lieu. Le cas contraire, le test est annulé et reporté au cycle menstruel suivant.

 Après prélèvement de la glaire cervicale, deux types d'observations sont réalisées .

  • Le score d'Insler permet d'évaluer les caractéristiques et la qualité de la glaire ainsi que l'aspect du col. Une note sur 12 leur sur une échelle variant de nul (score entre 0 et 3) à excellent (score entre 11 et 12) leur est ensuite attribuée. Il se base sur l'observation de l’ouverture du col, l'abondance de la glaire, sa limpidité, sa filance.
  • l'observation microscopique permet à la fois de repérer une surabondance éventuelles de germes, mais aussi d'évaluer la présence ou l'absence et la mobilité des spermatozoïdes présents dans la glaire.

Test de Hühner : quelle interprétation des résultats ?

Le test de H?ühner est positif

  • le rapport sexuel a eu lieu 8 à 12 heures avant la phase d'observation,
  • la glaire cervicale est de bonne qualité et ne comporte que peu de cellules, de leucocytes ou de germes,
  • d'une dizaine de spermatozoïdes mobiles sont observés par champs. Le résultat est alors considéré comme très positif. Toutefois, la présence de seulement 5 à 10 spermatozïdes vivants et mobiles est considérée comme normale.

 Positif, le TPC permet ainsi de conclure que la glaire n'est pas hostile aux spermatozoïdes, n'empêchant pas, de fait, la fécondation. Dès lors, si infertilité il y a, celle-ci n'estvraisemblablement pas d'origine cervicale ou due à une mauvaise interaction entre la glaire et les spermatozoïdesLe test de Hühner est négatif

  • la glaire cervicale est de mauvaise qualité, comporte de nombreux leucocytes, germes ou cellules,
  • il y a une absence ou quasi-absence de spermatozoïdes vivants et mobiles dans la glaire,

 Dans ce cas, il peut être recommandé de réaliser un nouveau TPC 2 à 3 jours tard ou lors d'un cycle ultérieur car le prélèvement n'a pas été réalisé en phase pré-ovulatoire. Si le résultat ne s'améliore pas par la suite, une stimulation hormonale peut être prescrite au cas par cas. Par ailleurs, une éventuelle infection bactérienne est également recherchée, quand le PH est très acideÀ noter, le TPC est aussi considéré négatif quand la qualité de glaire est bonne, mais que le nombre de spermatozoïdes qu'elle contient est jugé insuffisant. Dans ce cas, et en cas de spermogramme normal, des examens complémentaires sont recommandés pour évaluer une éventuelle problématique liée à la glaire ou à l'interaction entre la glaire et les spermatozoïdes (test de pénétration in vitro croisé, typage des anticorps anti-spermatozoïdes, etc.) 

Le TPC : un test controversé ?

Recommandé en France dans le cadre du bilan d'infertilité, le Test de Hühner ne fait pourtant pas l'unanimité. En effet, le TPC ne fait pas partie des protocoles préconisés dans toutes les pratiques et notamment en Grande-Bretagne, le NHS (National Health Service) mettant en avant dans ses recommandations que le test de Hühner n'a "aucune valeur prédictive relative au taux de grossesse".

Si les résultats des études menées à ce sujet divergent, une méta-analyse de 2006 confirme son intérêt dans l'exploration d'une infertilité courte (moins de 3 ans).

Rédaction : Véronique Deiller, journaliste spécialiste de l'univers parental.
Mai 2017

 

Références

Références

  • Zorn JR.. Gynécologie Obstétrique & Fertilité. 2006 Feb;34(2):142-146.
  • Barrand Lionel, : intérêts et limites, Faculté de médecine de Strabourg, 2011-2012
  • , support de cours, Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF)
  • Hunault CC, Laven JS, van Rooij IA, Eijkemans MJ, te Velde ER, Habbema JD. Hum. Reprod. 2005 Jun;20(6):1636-41. Epub 2005 Mar 10.
  • van der Steeg JW, Steures P, Eijkemans MJ, Habbema JD, van der Veen F, Bossuyt PM, Hompes PG, Mol BW, Hum Reprod. 2004 Jun;19(6):1373-9. Epub 2004 Apr 7. Erratum in: Hum Reprod. 2004 Sep;19(9):2173.
  • Glazener CM, Ford WC, Hull MG, , Hum Reprod. 2000 Sep;15(9):1953-7.

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité