Test de dépistage du VIH

"analyse-vih-sang

Définition du VIH (SIDA)

Le VIH ou virus de l’immunodéficience humaine est un virus qui affaiblit le système immunitaire et peut entraîner de nombreuses complications, dont le sida (syndrome d’immunodéficience acquise), mortel, en l’absence de traitement. C’est un virus qui se transmet sexuellement et par voie sanguine, ainsi que lors de l’accouchement ou l’allaitement entre une mère contaminée et son enfant.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 35 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH, et environ 0,8% des personnes de 15 à 49 ans sont infectées.

La prévalence varie grandement selon les pays. En France, on estime qu’il y aurait 7000 à 8000 nouvelles contaminations chaque année, et que 30 000 personnes seraient séropositives sans le savoir. Au Canada, la situation est similaire : un quart des personnes vivant avec le VIH ne savent pas qu’elles en sont atteintes.

 

Pourquoi faire un test de dépistage du VIH ?

Plus l’infection est dépistée et prise en charge tôt, meilleures sont les chances de survie et la qualité de vie. Bien qu’aucun traitement ne permette de guérir l’infection, de nombreux médicaments permettent de freiner la multiplication du virus dans le corps et d’empêcher la survenue du stade sida.

Il est donc recommandé de faire régulièrement un dépistage du VIH à toute la population adulte. Le dépistage peut s’effectuer n’importe quand, de façon volontaire. De nombreux centres et associations le proposent gratuitement (les centres de dépistage anonyme et gratuit ou CDAG en France, n’importe quel médecin ou même chez soi, etc.).

On peut notamment le demander :

  • après un rapport sexuel non protégé ou en cas de rupture du préservatif
  • dans un couple stable, pour arrêter d'utiliser le préservatif
  • en cas de désir d'enfant ou d'une grossesse confirmée
  • après partage d’une seringue
  • après un accident professionnel d’exposition au sang
  • en cas de symptômes évocateurs d’une infection au VIH ou du diagnostic d’une autre infection sexuellement transmissible (hépatite C, par exemple)

En France, la Haute autorité de santé recommande aux médecins de proposer le test de dépistage à l’ensemble des personnes de 15 à 70 ans lors d’un recours au système de soins, en dehors de prises de risque identifiées. Dans les faits, ce dépistage est rarement proposé.

Par ailleurs, le dépistage devrait être annuel ou régulier chez les populations les à risque de contracter le virus, à savoir :

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
  • les personnes hétérosexuelles ayant eu d’un partenaire sexuel au cours des 12 derniers mois
  • les populations des départements français d’Amérique (Antilles, Guyane).
  • les usagers de drogues injectables
  • les personnes originaires d’une zone de haute prévalence, notamment d’Afrique sub-saharienne et des Caraïbes
  • les personnes en situation de prostitution
  • les personnes dont les partenaires sexuels sont infectés par le VIH

Il est aussi effectué au moment de la 1ère consultation chez toute femme enceinte, dans le cadre du bilan biologique réalisé de façon systématique.

Attention : Après une prise de risque, le test ne pourra pas être fiable avant quelques semaines, car le virus peut être présent mais encore indétectable. Il est possible, lorsque moins de 48h se sont écoulées depuis la prise de risque, de bénéficier d'un traitement dit « post-exposition » qui peut éviter l’infection. Il peut être délivré aux urgences de n'importe quel hôpital.

 

Quels résultats peut-on attendre d'un test de dépistage du VIH ?

Il existe ieurs tests permettant de dépister l’infection au VIH :

  • par prise de sang dans un laboratoire d’analyses médicales : le test repose sur la détection dans le sang d’anticorps anti-VIH, par une méthode appelée Elisa de 4e génération. Les résultats sont obtenus en 1 à 3 jours. Un test négatif indique que la personne n’est pas contaminée si elle n’a pas pris de risque dans les 6 dernières semaines précédant la réalisation du test. C’est le test de référence, le fiable.
  • par test de dépistage rapide à orientation diagnostique (TROD) : ce test rapide donne un résultat en 30 minutes. Il est rapide et simple, se réalisant le souvent avec une goutte de sang au bout du doigt, ou avec de la salive. Un résultat négatif ne peut être interprété en cas de prise de risque datant de moins de 3 mois. En cas de résultat positif, il faut un test conventionnel de type Elisa pour confirmer.
  • Par autotest : ces tests sont similaires aux tests de dépistage rapide et sont destinés à être utilisés à la maison

 

Quels résultats peut-on attendre d’un test de dépistage du VIH ?

Une personne peut être considérée comme non infectée par le VIH si :

  • le test de dépistage Elisa est négatif six semaines après la prise de risque
  • le test de dépistage rapide est négatif 3 mois après la prise de risque

Si le test est positif, cela signifie que la personne est séropositive, infectée par le VIH.

Une prise en charge sera alors proposée, reposant le souvent sur un cocktail de médicaments anti-rétroviraux destinés à limiter la multiplication du virus dans l’organisme.

A lire aussi :

Tout savoir sur le VIH

Recherche et rédaction : août 2015

 

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité