Taux de prothrombine : examen de la coagulation sanguine

Taux de prothrombine : examen de la coagulation sanguine


 

Le taux de prothrombine est mesuré pour évaluer la coagulation du sang au sein de l’organisme. La mesure de ce taux est utilisée pour le suivi d’un traitement anticoagulant. Cet examen biologique peut aussi servir à révéler certains dysfonctionnements tels que des troubles de l’hémostase et des troubles hépatiques.

Mesure du taux de prothrombine : qu’est-ce que c’est ?

La prothrombine, un facteur de coagulation

La prothrombine, aussi nommé facteur II de coagulation, correspond à l’un des treize facteurs de coagulation sanguine. Elle a un rôle de précurseur de la thrombine, aussi nommé facteur II activé, une enzyme qui intervient dans l’activation de la voie extrinséque de la coagulation. Cette dernière correspond à la voie qui initie le processus de coagulation du sang pour stopper un saignement et préserver l’intégrité des vaisseaux sanguins.

Le taux de prothrombine, un test de coagulation ou de l’hémostase

La mesure du taux de prothrombine est un examen biologique qui permet d’évaluer l’efficacité de la coagulation du sang au sein de l’organisme. Exprimé en pourcentage, il est obtenu en mesurant le temps de Quick. Cette mesure évalue la vitesse de coagulation de sang. Grâce à cette valeur de vitesse, il est possible de faire une estimation du taux de certains facteurs de coagulation dont la prothrombine.

Lors de son élaboration dans les années 30, le temps de Quick était couramment nommé temps de prothrombine car seule la prothrombine avait été identifiée comme facteur de coagulation. Les recherches ont montré que la mesure du temps de Quick évaluait en réalité l’activité de ieurs protéines de coagulation : les facteurs II, V, VII et X.

Analyse du taux de prothrombine : pourquoi réaliser cet examen ?

Suivi d’un traitement anticoagulant grâce au taux de prothrombine

L’analyse du taux de prothrombine est souvent utilisée pour suivre un traitement anticoagulant par antivitamines K (AVK). Prescrits pour éviter la formation de caillots sanguins, ces médicaments anticoagulants peuvent augmenter le risque hémorragique en cas d’excès.

Pour ajuster le traitement anticoagulant et limiter le risque hémorragique, un suivi régulier du taux de prothrombine peut être mis en place. Néanmoins, le pourcentage de prothrombine est de en souvent remplacé par l’INR (International Normalized Ratio), une mesure standardisée à l’échelle internationale.

Bilan de l’hémostase : prévention et diagnostic des troubles de l’hémostase

Le taux de prothrombine fait partie des paramètres étudiés lors d’un bilan de l’hémostase. Ce bilan consiste à mesurer la capacité du sang à coaguler et la vitesse de coagulation. Il permet de vérifier si la coagulation se déroule correctement ou d’identifier certaines anomalies de la coagulation.

Ce test de coagulation ou test de l’hémostase inclut généralement différents examens sanguins dont :

  • le taux de prothrombine (TP), qui évalue la capacité du sang à coaguler ;
  • le temps de céphaline activée (TCA), qui évalue le temps de coagulation ;
  • le temps de saignement (TP), qui évalue le temps nécessaire à l’arrêt d’un saignement ;
  • la numération des plaquettes, ou numération plaquettaire, qui évalue le nombre de plaquettes circulant dans un volume de sang donné.

Bilan hépatique : prévention et diagnostic des troubles hépatiques

Le taux de prothrombine peut également être mesuré pour prévenir ou diagnostiquer un trouble hépatique. En effet, la prothrombine est une protéine synthétisée par le foie. En cas d’anomalie au niveau du foie, le taux de prothrombine baisse.

Evaluation du risque hémorragique grâce au taux de prothrombine

La mesure du taux de prothrombine peut également être utilisée pour prévenir une hémorragie. L’analyse de ce taux peut notamment servir à évaluer le risque hémorragique avant une opération chirurgicale.

Taux de prothrombine : comment interpréter les résultats ?

Valeurs de références du taux de prothrombine

Le taux normal de prothrombine se situe généralement entre 70 et 100%. Ces valeurs de référence peuvent néanmoins varier selon les laboratoires. En cas de doute, il est conseillé de demander l’avis du laboratoire d’analyse ou de son médecin.

Taux de prothrombine bas : l’hypoprothrombinémie

Lorsque le temps de Quick augmente, le taux de prothrombine diminue. Si celui-ci chute soudainement en-dessous des valeurs de référence, on parle d’hypoprothrombinémie, ou de déficience en prothrombine. Un taux de prothrombine faible peut avoir ieurs explications telles que :

  • une maladie congénitale ;
  • une maladie du foie, comme une cirrhose, une hépatite ou une jaunisse ;
  • une carence en vitamine K, qui peut être due à une avitaminose K, à une mauvaise absorption de la vitamine K ou à un traitement par antivitamines K.

Un déficit en prothrombine nécessite une prise en charge médicale rapide car elle augmente le risque d’hémorragie.

Taux de prothrombine élevé : l’hyperprothrombinémie

A l’inverse, lorsque le temps de Quick diminue, le taux de prothrombine augmente. Si celui-ci dépasse la valeur de 100%, on parle d’hyperprothrombinémie, d’hypercoagubilité ou d’hypercoagulation sanguine. Ce phénomène augmente le risque de phlébite ou thrombose veineuse, un trouble cardiovasculaire caractérisé par la formation de caillots sanguins. Un taux de prothrombine élevé peut aussi être le signe d’une pathologie, notamment dans le cadre de syndromes néphrotiques.

Taux de prothrombine : pourquoi varie-t-il ?

Bien qu’une baisse ou une hausse importante du taux de prothrombine soit le signe d’une anomalie, une légère variation du taux de prothrombine peut avoir d’autres explications. Ce taux peut notamment varier en fonction du laboratoire d’analyse médicale. En effet, les méthodes et les réactifs utilisés peuvent varier d’un laboratoire à un autre.

Afin d’éviter les variations lors des analyses, une standardisation internationale a été mise en place : l’INR (International Normalized Ratio). Sans unité, cette mesure standardisée internationale tend à remplacer le pourcentage de prothrombine. L’INR est de en utilisé pour le suivi des traitements anticoagulants. A titre de référence, un taux normal de prothrombine entre 70% et 100% correspond à un INR égal à 1. Lors d’un traitement par AVK, l’INR peut varier entre 2 et 4 selon l’objectif recherché.

Taux de prothrombine : comment mesurer le temps de Quick ?

Le taux de prothrombine est évalué en mesurant le temps de Quick. Cette mesure est réalisée par prélèvement sanguin. La prise de sang se fait le souvent au niveau du pli du coude.

Le prélèvement sanguin est réalisé en utilisant un tube citraté pour empêcher le déclenchement d’une coagulation. Le plasma du sang est ensuite récupéré et déposé dans un tube en verre placé à 37°C pour obtenir la même température que le corps humain.

Pour déclencher le processus de coagulation, un mélange de thromboplastine et de calcium ionisé est ajouté à l’intérieur du tube. Dès l’ajout de ce mélange, un chronomètre est enclenché. Celui-ci est ensuite arrêté lorsque le sang perd sa fluidité, ce qui permet d’obtenir la vitesse de coagulation. Grâce à cette mesure du temps de Quick, il est ensuite possible d’obtenir le taux de prothrombine.

Rédaction : Quentin Nicard, journaliste scientifique
Juillet 2017

 

Références

Références

  • L. Guillevin, Temps de Quick, Sémiologie médicale, Lavoisier, 22 sept. 2011 - 560 pages.
  • N. Kubab, I. Hakawati, S. Alajati-Kubab, Traitement par les antagonistes de la vitamine K (AVK), Guide des examens biologiques 6e édition - Editions Lamarre, Initiatives Sante, 20 mars 2015 - 792 pages.
  • X. André-Fouët, Le relais AVK, Cardiologie, Presses Universitaires Lyon, 1999 - 903 pages.
  • G. Reber, F. Boehlen, Le temps de prothrombine revisité 70 ans après, Revue Médicale Suisse, 2008, Volume 4 - Pages 350-353.

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité