Hyperventilation : Causes, Définition, Solutions

Hyperventilation : Causes, Définition, Solutions


 

Définition : qu’est-ce que l’hyperventilation ?

L’hyperventilation est caractérisée par :

  • une augmentation de la fréquence respiratoire, qui se manifeste par une respiration rapide avec une élévation du nombre de cycles respiratoires (inspiration et expiration) par minute ;
  • une augmentation de l’amplitude des mouvements respiratoires, qui se traduit par une respiration ample avec une hausse du volume d’air inspiré et expiré (volume courant).

Lors d’une hyperventilation, l’augmentation du volume d’air inspiré et expiré perturbe les échanges gazeux pulmonaires :

  • un apport important en oxygène, qui s’avère supérieur aux besoins métaboliques ;
  • un rejet excessif de dioxyde de carbone, qui se traduit par une diminution de la pression partielle de dioxyde de carbone dans le sang (hypocapnie).

Cas particulier : qu’est-ce que l’hyperventilation volontaire ?

L’hyperventilation volontaire est une technique pratiquée par les plongeurs avant une apnée. Elle consiste à diminuer la concentration de dioxyde de carbone dans le sang pour augmenter la durée de l’apnée. Néanmoins, l’hyperventilation volontaire est une technique dangereuse car elle perturbe le réflexe respiratoire de l’organisme et peut conduire à une syncope (perte de connaissance).

Cas particulier : qu’est-ce que le syndrome d’hyperventilation ?

Le syndrome d’hyperventilation est souvent associée à ce que l’on nomme couramment la spasmophilie. Ce terme est généralement employé pour désigner des crises qui allient une tétanie musculaire et des difficultés respiratoires, dont une hyperventilation.

Le syndrome d’hyperventilation, ou spasmophilie, se manifeste par un ensemble de symptômes tels que :

  • une sensation de faiblesse et de fatigue ;
  • des étourdissements et des vertiges ;
  • des malaises ;
  • des céphalées ;
  • des difficultés de concentration ;
  • une irritabilité ;
  • de l’anxiété ;
  • un état dépressif ;
  • des troubles du sommeil, tels que des insomnies.

Explications : quelles sont les causes de l’hyperventilation ?

L’hyperventilation peut avoir différentes explications. Elle peut être volontaire mais peut aussi être le signe ou la conséquence :

  • d’un état de stress ou d’anxiété, qui peut entraîner des crises d’angoisse ou de panique avec la survenue d’une hyperventilation ;
  • d’une hypoxie, un manque d’apport en oxygène qui peut notamment survenir lors de séjours en altitude ;
  • d’une affection pulmonaire, comme l’asthme (maladie inflammatoire des voies respiratoires), une pneumonie (infection pulmonaire d’origine bactérienne ou virale), une embolie pulmonaire (obstruction d'une ou ieurs artères irriguant le poumon), un pneumothorax ( infiltration anormale d’air au niveau de la cavité pleurale), une fibrose pulmonaire (lésion pulmonaire) ou un oedème pulmonaire cardiogénique (affection pulmonaire due à une insuffisance cardiaque) ;
  • d’une acidose métabolique, un trouble de l’équilibre acido-basique d’origine métabolique (intoxication aiguë, insuffisance rénale, acidose lactique par excès d’acide lactique, acido-cétose par excès de corps cétoniques) que l’organisme peut vouloir compenser par une hyperventilation ;
  • d’une atteinte du système nerveux central, notamment en cas de traumatisme crânien, de méningite ou d’hémorragie intracrânienne ;
  • de la sepsis, une réponse inflammatoire généralisée à tout l’organisme qui résulte souvent d’une septicémie, une infection grave et généralisée d’origine bactérienne.

Evolution : quel est le risque de complication ?

Les conséquences et l’évolution de l’hyperventilation dépendent de différents paramètres dont l’origine du trouble respiratoire et l’état du patient. Si ce trouble de la respiration peut être bénin (sans danger), il peut parfois être à l’origine de graves complications. Dans les cas les graves, une hyperventilation peut conduire à une détresse respiratoire aiguë dont les conséquences peuvent engager le pronostic vital.

Traitement : comment traiter l’hyperventilation ?

La prise en charge médicale consiste à traiter l’origine de l’hyperventilation. Selon les cas, le diagnostic peut être établi par un médecin généraliste ou un pneumologue. Dans les cas les graves, une prise en charge par les services d’urgence médicale est indispensable pour limiter le risque de complication.

En fonction du diagnostic, ieurs traitements peuvent être envisagés :

  • des séances de kinésithérapie ;
  • un traitement médicamenteux ;
  • une ventilation assistée mécanique.

Rédaction : Quentin Nicard, journaliste scientifique
Octobre 2017