Avoir le foie qui gonfle : l'hépatomégalie

Avoir le foie qui gonfle : l'hépatomégalie


 

Description

Le foie est le gros des organes internes. Il se loge à l’intérieur du ventre, juste sous le diaphragme (le muscle situé sous les poumons) qu’il épouse en formant un dôme aux bords fins. Lorsqu’il grossit on peut alors le détecter au toucher en effectuant une pression sur le haut du ventre, juste sous la limite des côtes (palpation).

Puisque le foie se divise en quatre lobes, l’hépatomégalie peut donc être homogène, c’est-à-dire que l’ensemble de l’organe grossi, ou bien, elle peut être hétérogène, c’est-à-dire que seul un lobe est affecté. Cela va dépendre de la maladie qui en est la cause.

Parfois, la taille de la rate peut également augmenter en même temps que le foie et, dans ce cas, on parle d'hépatosplénomégalie.

Le souvent, une hépatomégalie ne s’accompagne pas d’autres signes cliniques :

  • il est toutefois possible de ressentir une sensation de gêne au niveau de l'abdomen et une sensibilité du foie au toucher ;
  • elle peut également s’accompagner d’une jaunisse (teint de la peau et yeux jaunes, selles pâles et urines foncées) ;
  • d’ascite (soit une accumulation excessive de liquide dans l'abdomen) ;
  • d’hypertension de la veine porte du foie ;
  • et d’hémorragies digestives, dans les cas les sévères.

Les maladies qui sont responsables d’une hépatomégalie peuvent aussi causer des douleurs au ventre, des douleurs musculaires, des nausées et une perte de poids et d’appétit.

Les causes

Les maladies responsables d’une hépatomégalie peuvent être d’origine très diverse car le foie remplit de nombreuses fonctions essentielles à l’organisme (telles que le stockage de nutriments, la production de protéines et la filtration d’éléments toxiques). Ainsi les causes les fréquentes de ce symptôme sont :

  • la consommation excessive d’alcool et les maladies qui y sont associées, comme l’accumulation de gras dans le foie (stéatose hépatique alcoolique), l'hépatite alcoolique ou la cirrhose ;
  • le diabète, l’obésité ou de mauvaises habitudes alimentaires qui entraînent l’accumulation de graisse dans le foie (stéatose hépatique non-alcoolique) ;
  • les hépatites virales (hépatite A, B, C, D ou E) ;
  • un cancer du foie ou un cancer qui s'est propagé au foie à partir d'un autre organe, comme certains lymphomes ou leucémies, ainsi que les myélomes multiples ;
  • une insuffisance cardiaque peut aussi avoir une incidence sur le foie. Dans ce cas, on parle de « foie cardiaque congestif » ;
  • l’accumulation de substances toxiques peut entrainer des dommages au foie, tels que les produits chimiques industriels, le tétrachlorure de carbone et le chloroforme, certains médicaments tels que l'acétaminophène et l'amoxicilline – acide clavulanique (l’Augmentin par exemple).

Des maladies du système immunitaire, comme certaines maladies auto-immunes, ou la maladie de Niemann-Pick, qui affecte le métabolisme des lipides, peuvent aussi être à l’origine d’une hépatomégalie.

Evolution et complications possibles

Si la maladie qui cause l'hépatomégalie n'est pas prise en charge, le symptôme elle peut se développer insidieusement pendant une longue période et causer de graves dommages au foie.

Traitement et prévention : quelles solutions ?

Si aucun autre symptôme ne l’accompagne, l’hépatomégalie peut rester cachée pendant une longue durée. Elle se détecte alors à la palpation de l’abdomen par le médecin lors d’une consultation pour d’autres motifs. Ce sont ensuite des examens poussés qui permettront ensuite d’établir un diagnostic précis et de proposer en conséquence un traitement adapté.

Le médecin peut ainsi prescrire des examens d’imageries médicales, comme une échographie ou un scanner pour en mesurer l’ampleur. Des tests sanguins permettent aussi d’évaluer le bon fonctionnement du foie et le prélèvement d’un échantillon de tissu (biopsie) permet d’évaluer le stade de la maladie.

Les excès alimentaires, une consommation excessive d’alcool ou la consommation de drogues peuvent sérieusement endommager le foie. De nombreuses maladies du foie responsable d’hépatomégalie peuvent donc se soigner par une bonne hygiène de vie (faire régulièrement de l’exercice, limiter sa consommation d’alcool) et une bonne alimentation afin d’en contrôler l’évolution et les complications.

Rédaction : Marion Spée, journaliste scientifique.
Mai 2017