Mal au poignet : d'où vient cette douleur ?

Mal au poignet : d'où vient cette douleur ?


 

Description

La douleur au poignet peut apparaitre soudainement, suite à un traumatisme, comme une chute ou une torsion, ou bien elle peut être chronique, c’est-à-dire qu’elle s’installe progressivement et dans la durée.

Elle est le souvent accompagnée d’autres symptômes, comme :

  • la rougeur du poignet ;
  • la rigidité des articulations ;
  • le gonflement ;
  • ou encore une sensation de chaleur.

Les mouvements de la main et du poignet peuvent également être ou moins affectés en fonction de la cause à l’origine de la douleur.

Pour rappel, le poignet est la zone charnière située entre la main et l’avant-bras. Il est composé de ieurs articulations qui sont essentielles pour les mouvements de la main et la préhension, c’est-à-dire notre capacité à nous saisir des objets. C’est au niveau du poignet que se rejoignent les extrémités des os de l’avant-bras (l’ulna et le radius) et les os du carpe qui sont à la base de la main. À l’âge adulte, les os du carpe sont au nombre de huit et sont maintenus en place par un réseau complexe de ligaments.

Les causes

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une douleur au poignet. Les fréquentes sont d’origines traumatiques, tels que :

  • les fractures osseuses : la fréquente est la fracture du scaphoïde, un des os du carpe situé à la base du pouce. Dans ce cas, la douleur peut être légère et la fracture est parfois difficile à détecter, même sur les radiographie ;
  • les entorses : elles touchent les ligaments et sont bégnines lorsque ceux-ci sont simplement étirés, mais grave si on observe une rupture complète.

D’autres causes peuvent également entrainer une douleur au poignet. Citons :

  • lapolyarthrite rhumatoïde : elle touche souvent les deux poignets à la fois et peut se manifester de façon progressive ou s'installer de façon brutale par une crise aiguë. C’est une inflammation d’origine inconnue qui détruit peu à peu les articulations ;
  • l’arthrose : c’est une usure mécanique des cartilages de l'articulation. Elle affecte le souvent les os du poignet à la base du pouce ;
  • les tendinites du poignet : l’inflammation des tendons est généralement due à un effort ou un geste répétitif qui les fragilisent. La fréquente au niveau du poignet est la tendinite de Quervain qui affecte les tendons à la base du pouce ;
  • le syndrome du canal carpien : le canal carpien est situé au centre du poignet. Il permet notamment le passage du nerf médian qui procure la sensibilité du pouce, de l'index, du majeur et d’une partie de l'annulaire. Plusieurs maladies peuvent être à l’origine de la compression de ce nerf et entrainer une perte de sensibilité ou des fourmillements dans les doigts. Dans ce cas, la douleur au poignet peut remonter au coude, voir même jusqu’à l’épaule et devenir très handicapante dans la vie quotidienne.

Plus rarement, la douleur au poignet peut être due à des crises de goutte suite à des dépôts d’acide urique dans les articulations. Lorsque ce sont des dépôts de calcium, on parle de chondrocalcinose articulaire (aussi appelée pseudo-goutte).

Evolution et complications possibles

L’évolution de la douleur dépend directement de l’origine de celle-ci. Une fracture ou entorse mal traitées peuvent entrainer l’apparition d’arthrose voir des complications graves, comme la nécrose.

Dans certains cas, après un traumatisme, tel qu'une fracture, la douleur peut durer ieurs mois et s'accompagner de troubles de la circulation sanguine et de problèmes osseux. On parle alors d'algodystrophie. C’est une anomalie de la conduction nerveuse dont les causes réelles sont encore mal connues, mais qui évolue le souvent vers la guérison spontanée en quelques mois.

Traitement et prévention : quelles solutions ?

Le traitement de la douleur au poignet va dépendre de la cause sous-jacente. Toutes ne nécessitent pas de soins médicaux. Dans certains cas, le repos de l’articulation, ainsi que l’application de glace sur la zone et la prise d’antidouleurs sans ordonnance, peuvent suffire à apaiser la douleur.

Si la douleur ou des symptômes d'inflammation, tels que qu’une rougeur, un gonflement, ou une sensation de chaleur persistent, il est recommandé de consulter un médecin. Celui-ci pourra établir un diagnostic précis et ajuster un traitement en conséquence. Il pourra par exemple proposer une attelle, des antibiotiques ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour la douleur.

Afin de prévenir l’apparition de la douleur ou la rechute de certaines maladies, il est surtout recommandé de limiter les mouvements répétitifs du poignet, ainsi que les efforts violents.

Rédaction : Marion Spée, journaliste scientifique.
Mai 2017