La difficulté à avaler

La difficulté à avaler


 

Comment se caractérise la difficulté à avaler ?

Avoir des difficultés à avaler porte un nom : c’est la dysphagie. Cela se traduit par une sensation de gêne ou d’obstacle lors du passage des aliments après la déglutition. De nombreux signes peuvent y être associés, notamment :

  • des haut-le-coeur, ou le fait de tousser ou de s’étouffer en tentant de déglutir
  • sentir les aliments rester collés dans la gorge
  • une difficulté pour commencer à avaler
  • une douleur à la déglutition
  • baver ou saliver excessivement

La difficulté à avaler peut être tout à fait occasionnelle : quand on mange trop vite ou que la nourriture n’est pas suffisamment mâchée, ou en cas de pharyngite, par exemple.

Mais cela peut aussi être lié à des causes graves, qu’il convient de découvrir rapidement. Pourquoi ? Parce qu’avaler est directement liée à la capacité de manger et de boire, et qu’il est crucial de pouvoir continuer à s’alimenter normalement. Dans les cas les graves, il est parfois indispensable d’avoir recours à des solutions telles que l’alimentation par sonde ou par perfusion, si la dysphagie entrave l’alimentation.

Quelles sont les causes d'une difficulté à avaler ?

Il existe deux types de dysphagie :

  • la dysphagie dite oro-pharyngée : difficulté à initier la déglutition et à propulser les aliments en direction de l’oesophage
  • la dysphagie dite oesophagienne : elle correspond à une sensation de blocage des aliments, à une gêne de leur progression ressentie bas au niveau de la poitrine

 Parmi les causes à l’origine de la dysphagie oro-pharyngée, citons :

  • des troubles neurologiques, comme la maladie de Parkinson ou encore la sclérose en plaques
  • des lésions neurologiques, comme un accident vasculaire cérébral ou une atteinte de la moelle épinière
  • une atteinte de la sphère ORL : angine ou pharyngite, diverticule de Zenker (hernie du revêtement interne de l’oesophage à travers la paroi musculaire), ou encore une atteinte grave comme un cancer dans cette zone.

Parmi les facteurs à l’origine de la dysphagie œsophagienne, citons :

  • l’achalasie de l’oesophage : le sphincter inférieur (qui est un muscle) de l’oesophage ne se relâche pas suffisamment pour laisser passer la nourriture vers l’estomac
  • les spasmes diffus de l’oesophage : les contractions de l’oesophage sont mal coordonnées et cela peut causer des douleurs, en bien sûr d’une difficulté à avaler
  • la sclérodermie : maladie qui entraine le développement d’un tissu cicatriciel, lequel provoque un durcissement des tissus ainsi qu’une perte de souplesse. L’oesophage a des difficultés à réaliser ses mouvements normaux de péristaltisme (contraction automatique faisant avancer les aliments dans le tube digestif).
  • la sténose de l’oesophage : rétrécissement du diamètre de l’oesophage qui affecte le passage des aliments solides
  • reflux gastro-oesophagien : l’acide gastrique endommage les tissus de l’oesophage et peut provoquer des spasmes, ou une cicatrisation et un rétrécissement de l’oesophage
  • oesophagite (inflammation de la muqueuse de l’oesophage)
  • un cancer de l’oesophage

 

Quelles sont les conséquences d'une difficulté à avaler ?

La difficulté à avaler affecte directement les capacités à manger et à boire. Ainsi, il est possible que cela s’accompagne d’une perte de poids, de régurgitations ou de vomissements. Dans ces cas, il est important d’aller consulter rapidement un médecin qui procédera à un examen précis pour comprendre l’origine précise de la dysphagie.

 

Quelles sont les solutions pour réduire la difficulté à avaler ?

La meilleure des thérapies pour améliorer la difficulté à avaler consiste à en traiter la cause.

Si la dysphagie est oro-pharyngée :

  • certains exercices peuvent aider à coordonner les muscles impliqués dans la déglutition ou stimuler à nouveau les nerfs à l’origine du réflexe de déglutition
  • il est possible d’apprendre des techniques de déglutitions pour aider à avaler

Si la dysphagie est oesophagienne :

  • élargissement de la lumière de l’oesophage
  • chirurgie
  • certains médicaments visant par exemple à réduire l’acidité gastrique

Il existe également des moyens de faciliter la déglutition et le passage des aliments vers la gorge, l’oesophage et l’estomac :

  • essayer des aliments de textures différentes, pour tenter d’identifier les adaptées
  • ajouter de la sauce pour faciliter la déglutition
  • tremper les biscuits secs dans du thé, du lait ou encore du café afin de les ramollir
  • couper les aliments en petits morceaux pour les rendre faciles à mastiquer
  • privilégier la purée ou la soupe
  • boire beaucoup de liquide pendant la journée

Sachant que chaque bouchée est douloureuse, privilégiez les aliments riches en calories.

A lire aussi :

Notre fiche sur la maladie de Parkinson
Ce qu'il faut savoir sur la pharyngite
Informations sur la sclérose en plaques

Fiche créée en avril 2015