Amyotrophie : Définition, Causes, Traitement

Amyotrophie : Définition, Causes, Traitement


 

Définition : qu’est-ce que l’amyotrophie ?

L’amyotrophie est un terme médical qui désigne une atrophie musculaire, une diminution du volume du muscle. Elle concerne spécifiquement les muscles striés squelettiques, qui sont les muscles sous contrôle volontaire.

Les caractéristiques de l’amyotrophie sont variables. Selon les cas, cette atrophie des muscles peut être :

  • localisée ou généralisée, c’est-à-dire qu’elle peut toucher un seul muscle, l’ensemble des muscles d’un groupe musculaire ou la totalité des muscles de l’organisme ;
  • aiguë ou chronique, avec un développement rapide ou progressif ;
  • congénitale ou acquise, c’est-à-dire qu’elle peut être provoquée par une anomalie présente dès la naissance ou être la conséquence d’un trouble acquis.

Explications : quelles sont les causes de l’amyotrophie ?

L’amyotrophie peut avoir différentes origines. Elle peut être due à :

  • une immobilisation physique, c’est-à-dire une immobilisation prolongée d’un muscle ou d’un groupe musculaire ;
  • une myopathie héréditaire, une maladie héréditaire qui touche les muscles ;
  • une myopathie acquise, une maladie des muscles dont la cause n’est pas héréditaire ;
  • une atteinte du système nerveux.

Le cas de l’immobilisation physique

Une immobilisation physique peut entraîner une amyotrophie par manque d’activité musculaire. L’immobilisation musculaire peut par exemple être due à la pose d’un plâtre lors d’une fracture. Cette amyotrophie, parfois nommée fonte musculaire, est bénigne et réversible.

Le cas de la myopathie héréditaire

Des myopathies d’origine héréditaire peuvent être à l’origine de l’amyotrophie. C’est notamment le cas lors de ieurs dystrophies musculaires, des maladies caractérisées par une dégénérescence des fibres musculaires.

Parmi les causes héréditaires de l’amyotrophie figurent notamment :

  • la myopathie de Duchenne, ou dystrophie musculaire de Duchenne, qui est une maladie génétique rare caractérisée par une dégénérescence musculaire progressive et généralisée ;
  • la maladie de Steinert, ou dystrophie myotonique de Steinert, qui est une maladie pouvant se manifester par une amyotrophie et une myatonie (trouble du tonus musculaire) ;
  • la myopathie facio-scapulo-humérale qui est une dystrophie musculaire affectant les muscles de la face et ceux de la ceinture scapulaire (reliant les membres supérieurs au tronc).

Le cas de la myopathie acquise

L’amyotrophie peut également être la conséquence de myopathies acquises. Non héréditaires, ces maladies des muscles peuvent avoir ieurs origines.

Les myopathies acquises peuvent être d’origine inflammatoire, notamment lors de :

  • polymyosites qui sont caractérisées par une inflammation des muscles ;
  • dermatomyosites qui sont caractérisées par une inflammation de la peau et des muscles.

Les myopathies acquises peuvent également ne présenter aucun caractère inflammatoire. C’est notamment le cas des myopathies d’origine iatrogène, c’est-à-dire des troubles musculaires dus à un traitement médical. Par exemple, à haute dose et sur le long terme, la cortisone et ses dérivés peuvent être à l’origine d’une amyotrophie.

Les causes neurologiques de l’amyotrophie

Dans certains cas, une amyotrophie peut avoir une origine neurologique. L’atrophie musculaire est due à une atteinte du système nerveux. Celle-ci peut avoir ieurs explications, dont notamment :

  • la maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique, qui est une maladie neurodégénérative affectant les motoneurones (neurones intervenant dans les mouvements) et provoquant une amyotrophie puis une paralysie progressive des muscles.
  • l’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare qui peut affecter les muscles de la racine des membres (amyotrophie spinale proximale) ou les muscles des extrémités des membres (amyotrophie spinale distale) ;
  • la poliomyélite, une maladie infectieuse d’origine virale (poliovirus) qui peut engendrer des amyotrophies et des paralysies ;
  • des lésions nerveuses, qui peuvent survenir au niveau d’un ou ieurs nerfs.

Evolution : quel est le risque de complication ?

L’évolution de l’amyotrophie dépend de nombreux paramètres dont l’origine de l’atrophie musculaire, l’état du patient et la prise en charge médicale. Dans certains cas, l’amyotrophie peut s’amplifier et s’étendre à d’autres muscles de l’organisme, voire à l’ensemble du corps. Dans les formes les graves, l’atrophie musculaire peut être irréversible.

Traitement : comment traiter l’amyotrophie ?

Le traitement consiste à traiter l’origine de l’amyotrophie. Un traitement médicamenteux peut par exemple être mis en place lors de myopathie inflammatoire. Des séances de kinésithérapie peuvent être préconisées en cas d’immobilisation physique prolongée.

Rédaction : Quentin Nicard, journaliste scientifique
Octobre 2017