Agnosie : Définition, Causes, Traitement

Agnosie : Définition, Causes, Traitement


 

Définition : qu’est-ce que l’agnosie ?

L’agnosie est un trouble gnosique, c’est-à-dire un trouble de la reconnaissance. Une personne agnosique ne parvient pas à reconnaître un objet, un son, une odeur ou encore un visage connu.

L’agnosie se distingue d’autres troubles gnosiques par l’absence de déficit sensoriel primaire. En d’autres termes, une personne agnosique a des fonctions sensorielles normales. L’origine des troubles agnosiques est lié à la transmission et/ou l’interprétation des informations sensorielles. Au niveau du cerveau, une altération de la mémoire sensorielle peut expliquer l’apparition de certains troubles agnosiques.

Les troubles agnosiques concernent généralement un seul sens. Les formes les fréquentes sont les agnosies visuelles, auditives et tactiles.

Le cas de l’agnosie visuelle

On parle d’agnosie visuelle lorsqu’une personne est incapable de reconnaître par la vue certains objets, certaines formes ou certains signes familiers. Il ne faut néanmoins pas confondre l’agnosie visuelle avec un trouble de la vision, qui est caractérisé par une diminution de l'acuité visuelle.

Selon les cas, l’agnosie visuelle peut être lié à un problème au niveau de l’interprétation des informations concernant l’espace, les formes, les visages ou encore les couleurs. A ce titre, il est possible de distinguer :

  • l’agnosie des objets qui peut être associée à une agnosie associative avec une incapacité à nommer un objet présent dans le champ visuel, ou à une agnosie aperceptive avec une incapacité à nommer et à dessiner un objet présent dans le champ visuel ;
  • la prosopagnosie qui concerne la reconnaissance des visages connus, aussi bien celui de personnes proches que son propre visage ;
  • l’agnosie des couleurs qui est caractérisée par une incapacité à nommer les différentes couleurs.

Le cas de l’agnosie auditive

L’agnosie auditive se traduit par l’incapacité à reconnaitre certains sons connus. Selon les cas, il est possible de distinguer :

  • la surdité corticale qui est caractérisée par une incapacité à reconnaitre les sons connus, les bruits familiers ou encore la musique ;
  • la surdité verbale qui correspond à une incapacité à comprendre le langage parlé ;
  • l’amusie qui désigne une incapacité à identifier les mélodies, les rythmes et les timbres de voix.

Le cas de l’agnosie tactile

Aussi nommée astéréognosie, l’agnosie tactile est caractérisée par une incapacité à reconnaître un objet par simple palpation. Ce trouble de la reconnaissance peut concerner la matière, le poids, le volume ou encore la forme de l’objet.

Le cas particulier de l’asomatognosie

L’asomatognosie est une forme particulière d’agnosie. Elle est caractérisée par une perte de la reconnaissance d’une partie ou de la totalité de son corps. Selon les cas, il est possible de distinguer :

  • l’autotopoagnosie qui caractérisée par une incapacité à reconnaître les différentes parties de son corps ;
  • l’agnosie digitale, qui concerne uniquement les doigts.

Explications : quelles sont les causes de l’agnosie ?

Les troubles agnosiques peuvent avoir différentes explications. Ils sont souvent dus à l’apparition de lésions cérébrales suite à :

  • un accident vasculaire cérébral (AVC), parfois nommé attaque cérébrale, qui est provoqué par un trouble de la circulation sanguine au niveau du cerveau ;
  • un traumatisme crânien, un choc sur le crâne qui peut provoquer une lésion cérébrale ;
  • des troubles neurologiques, dont la démence et les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ;
  • une tumeur cérébrale qui se traduit par le développement et la multiplication de cellules anormales au niveau du cerveau ;
  • un abcès cérébral, ou abcès du cerveau, qui peut être la conséquence de différentes infections.

Evolution : quelles sont les conséquences de l'agnosie ?

Les conséquences et l’évolution de l’agnosie dépendent de nombreux paramètres dont le type d’agnosie, la cause du symptôme et l’état du patient. Les troubles agnosiques provoquent une gêne dans la vie quotidienne qui peut être ou moins importante selon les cas.

Traitement : comment traiter les troubles agnosiques ?

Le traitement consiste à traiter la cause de l’agnosie. Il dépend du diagnostic, qui est généralement réalisé par examen clinique et complété par des examens médicaux approfondis. Des examens neuropsychologiques et des analyses d’imagerie médicale cérébrale peuvent notamment être mis en place pour confirmer le diagnostic.

Le traitement de l’agnosie s’accompagne généralement d’une rééducation pour améliorer la qualité de vie des personnes agnosiques. Cette rééducation peut faire intervenir différents spécialistes dont des ergothérapeutes, des orthophonistes et des kinésithérapeutes.

Rédaction : Quentin Nicard, journaliste scientifique
Octobre 2017