La tendinite

Une tendinite correspond à l’inflammation d’un tendon ou de sa gaine, les tendons étant des sortes de « cordes » constituées de fibres collagènes permettant d’attacher les muscles aux os. La tendinite se traduit principalement par une douleur, parfois accompagnée d’un gonflement au niveau du tendon atteint. C’est un trouble musculo-squelettique (TMS).

Remarque : Le terme tendinite est peu à peu remplacé dans le milieu médical par le terme tendinopathie, qui désigne généralement une affection des tendons. En effet, dans bien des cas (surtout les cas de tendinites chroniques), ce que l’on désigne par tendinite n’est pas à proprement parler une inflammation, mais plutôt une dégradation ou une dégénérescence du tendon1.

Tous les tendons peuvent être le siège d’une tendinite, mais les tendinites les fréquentes sont celles:

  • de l’épaule (tendon du muscle supra-épineux) ;
  • du tendon d’Achille ;
  • du genou (tendinite sous-rotulienne et de la patte d’oie) ;
  • du coude (on parle d’épicondylite) ;
  • du poignet (tendinite de Quervain) ;
  • de la hanche (tendinite des adducteurs).

Qui est touché ?

Les tendinites sont fréquentes chez les sportifs, qu’ils soient professionnels ou amateurs, et les personnes dont la profession requiert de faire des gestes répétitifs.

Causes de la maladie

Plusieurs éléments peuvent être à l’origine d’une tendinopathie ou d’une tendinite. Le souvent, la douleur s’installe progressivement en raison de la répétition d’un mouvement ou de la sollicitation excessive du tendon.

Ainsi, le souvent, la tendinite est liée :

  • à la pratique d’un sport (sollicitation excessive, échauffement insuffisant, geste technique incorrect, changement brutal de matériel…) ;
  • à l’exercice d’une profession qui demande d’effectuer des mouvements répétitifs (travailleurs à la chaîne, musiciens, par exemple) ;
  • au bricolage, au jardinage ;
  • à des microtraumatismes répétés du tendon (coups, chocs) ;
  • à une mauvaise posture ou au maintien prolongé d’une même position.

Certains rhumatismes inflammatoires, comme par exemple la spondylarthropathie ou la polyarthrite rhumatoïde, peuvent également entraîner l’inflammation d’un tendon.

Enfin, la prise de médicaments, notamment les fluoroquinolones et les stéroïdes anabolisants (qui peuvent provoquer une rupture de tendon), peut aussi être en cause dans certains cas.

Évolution et complications possibles

La plupart du temps, les tendinites se soignent bien avec du repos (arrêt de l’activité déclenchante) et de la rééducation.

Cependant, si le tendon blessé n’est pas mis au repos, les fibres peuvent mettre beaucoup de temps à se réparer, perdre en souplesse et en élasticité. De , le tendon peut se rompre (rupture tendineuse) s’il est trop abîmé ou sous l’effet d’un choc ou d’un effort trop violent, ce qui nécessite une opération chirurgicale.