La grossesse

Quels sont les symptômes d'une grossesse ?

La grossesse est le terme employé lorsqu’une femme a un fœtus qui grandit en elle, la plupart du temps dans l’utérus.

La grossesse chez l’humain dure environ 40 semaines, ou un peu de 9 mois, à partir de la dernière période de menstruations jusqu’à la naissance de l’enfant.

Diagnostic de la grossesse

Des tests de grossesse sont vendus en pharmacie. Le résultat est fiable, quelques jours seulement après un retard de règles. Un médecin peut aussi effectuer un test de grossesse.

Test de grossesse

Le test de grossesse mesure l’hormone gonadotrophine chorionique appelée aussi HCG ou bêta-HCG. Cette hormone est sécrétée par les cellules du futur placenta dès que l’embryon est installé dans la paroi utérine. Elle est détectable environ 8 jours après la fécondation et tout au long de la grossesse. Sa quantité est maximale dans l’organisme entre la 7e et la 12e semaine de grossesse, puis chute.

Le test de grossesse se présente sous forme de bâtonnet ou de carte. Le dispositif contient des anticorps qui réagissent en présence de l’hormone de grossesse, indiquant une ligne bleue ou une petite croix en fonction de l’état « enceinte » ou « pas enceinte ».

Les signes d'une grossesse : est-ce que je suis enceinte ?

Les premiers signes de la grossesse sont :

  • l’absence d’un ou ieurs cycles de menstruations.
  • Des seins durs, volumineux ou douloureux au toucher. Des mamelons bombés, foncés. Les tubercules de Montgomery (petites glandes présentes sur l’aréole) nombreux ou gros.
  • Des nausées ou des vomissements (apparaissent généralement après quelques semaines de grossesse)

À mesure que la grossesse évolue, d’autres symptômes peuvent apparaître :

Au niveau interne :

  • Des maux de tête
  • Un excès de salive, principalement lorsqu’il s’agit d’une première grossesse.
  • Un goût métallique dans la bouche.
  • Des brûlures d’estomac ou des reflux gastro-œsophagiens.
  • Une sensibilité aux gencives.
  • Des envies fréquentes d’uriner. L’utérus en grossissant appuie sur la vessie.
  • Des saignements brunâtres. Au moment où l’œuf se fixe sur la paroi utérine (nidation), de petits saignements peuvent apparaitre. Si les saignements sont très rouges et accompagnés de caillots, ez votre médecin
  • Des pertes vaginales, blanches, indolores et inodores qui peuvent être abondantes.
  • Une constipation. Parfois présente dès le début de la grossesse, la constipation est habituellement incommodante dans la seconde moitié de la grossesse, au moment où l’utérus compresse les organes.
  • Des douleurs abdominales qui rappellent les crampes menstruelles.
  • Une vaginite (infection à champignons).
  • De la congestion nasale.
  • Un engourdissement ou des douleurs aux mains, surtout durant le 3e trimestre et durant la nuit.
  • Des hémorroïdes.
  • Une perte de poids en début de grossesse.
  • Des douleurs dorsales, surtout au cours des derniers mois de grossesse.

Dans l’apparence externe :

  • Une poussée d’acné.
  • De la rétention d’eau ou de l’œdème (gonflement), aux chevilles, aux jambes ou au visage.
  • L’apparition de varices (des veines endommagées dans lesquelles le sang circule mal). Se forment généralement autour du 7e mois et se manifestent par une sensation de lourdeur ou de démangeaisons.
  • L’apparition du masque de grossesse (le chloasma), des taches foncées sur le visage, principalement le front, le nez, les pommettes et le menton, suite à une exposition au soleil.
  • L’apparition d’une ligne brune du nombril jusqu’au pubis, à mesure que le ventre grossit.

Au niveau psychique :

  • De la fatigue, surtout lors du premier trimestre de grossesse.
  • Des fringales ou une aversion pour certains aliments. Une perte d’appétit, ou d’autres jours, un appétit difficile à contrôler.
  • Une sensibilité à certaines odeurs.
  • Des humeurs changeantes, de l’irritabilité, une hypersensibilité.
  • Des vertiges. L’augmentation du volume sanguin et le travail actif du cœur peut provoquer des étourdissements. Ceux-ci peuvent aussi être hypoglycémiques ou encore provoqués par une baisse de la tension artérielle.
  • Des problèmes de sommeil.
  • Un stress, occasionné par la venue du futur bébé.

Prise de poids pendant la grossesse

Durant la grossesse, la prise de poids suit une courbe ascensionnelle, mais le gain de poids n’est pas le même suivant le trimestre de la grossesse.

Au premier trimestre, la prise de poids est faible. Certaines femmes peuvent même perdre du poids au tout début lorsqu‘elles ont des nausées ou des vomissements.

Au deuxième trimestre, la prise de poids s’accélère. C’est la période des fringales ou des envies soudaines (qui sont parfois des dégoûts). Pour éviter une prise de poids excessive, il est préférable de fractionner les repas (quatre ou cinq petits repas) et d’éviter l’abus d’aliments sucrés. Au sixième mois, une femme enceinte devrait avoir pris au moins 6 kilos.

Au troisième trimestre, la femme enceinte gagne environ 1 à 1,5 kilo par mois en moyenne. Cela équivaut à une prise de poids totale en fin de grossesse de 9 à 12 kilos.

Alimentation pendant la grossesse

Durant la grossesse, les femmes vivent de grandes transformations physiques qui augmentent leurs besoins en éléments nutritifs et en énergie. En s’alimentant bien, la femme enceinte, en d’améliorer sa santé, contribue à la croissance, au développement du bébé, ainsi qu’au bon déroulement de sa grossesse.

  • Il est normal de manger un peu qu’à l’habitude, surtout à partir du 2e trimestre (15 semaines et ).
  • Manger de façon régulière (3 repas par jour et des collations si nécessaire), afin d’éviter les baisses d’énergie.
  • Varier son alimentation en y incluant beaucoup de légumes et de fruits, des grains entiers.
  • Bien cuire les viandes, les volailles et les poissons pour éviter les risques de contamination.
  • Consommer régulièrement des aliments riches en calcium, nécessaire à la formation des os et des dents, comme les produits laitiers, les boissons à base de soya et les poissons en conserve. Les aliments contenant de la vitamine D, aident à absorber le calcium; ce sont le lait, les boissons de soya enrichies et les poissons gras.
  • Consommer régulièrement des aliments riches en fer, nécessaires à la croissance du bébé et du placenta, par exemple les viandes rouges, les volailles, les légumineuses et les noix.

Infections

La listériose est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie (Listeria monocytogenes) présente dans l’environnement, qui peut parfois contaminer certains aliments déjà cuits, les fruits et légumes, le lait, la viande crue et les fruits de mer. Si cette infection passe souvent inaperçue chez des sujets bien portants, elle peut avoir de graves conséquences chez les femmes enceintes, puisqu’elle peut franchir la barrière placentaire et atteindre ainsi le fœtus. La bactérie survit et se développe bien au froid. Il est conseillé aux femmes enceintes de ne pas consommer :

  • des saucisses fumées (hot-dogs) non réchauffées
  • des charcuteries non séchées
  • des pâtés et de la viande à tartiner réfrigérés
  • des poissons et fruits de mer crus ou fumés réfrigérés
  • du lait ou des produits laitiers (yogourt, fromage) fait à partir de lait non pasteurisé

La toxoplasmose est une maladie due à un parasite. Elle est habituellement transmise à l’homme par les animaux domestiques, en particulier les chats, ou par l’ingestion de viande mal cuite. C’est une maladie bénigne pour les êtres humains, mais elle peut être dangereuse pour le développement du fœtus. Beaucoup de femmes sont déjà immunisées contre ce parasite pour avoir déjà été en avec la maladie. Une prise de sang est nécessaire pour détecter la présence d’anticorps.

Par mesure de précaution :

  • Porter des gants lors de la manipulation de litières de chats ou du jardinage (la maladie est transmise par les excréments animaux).
  • Bien laver les fruits et légumes
  • Éviter la viande crue ou mal cuite.

Suppléments de vitamines et minéraux

L’alimentation est de loin la meilleure source d’éléments nutritifs, même pendant la grossesse. Les suppléments de vitamines et de minéraux ne remplaceront jamais une alimentation nutritive et variée. Les femmes enceintes ne devraient pas consommer des multivitamines régulières. Des multivitamines formulées spécialement pour les femmes enceintes, contenant en particulier du fer et de l’acide folique peuvent être recommandées par votre médecin.

L’acide folique

L'acide folique (ou vitamine B9) est l'une des vitamines B essentielles à la croissance du bébé, en particulier durant les quatre premières semaines de grossesse. Les suppléments d’acide folique permettent de réduire le risque que le bébé soit atteint d’une anomalie du tube neural (une partie de l’embryon qui donne naissance au cerveau et à la moelle épinière), comme le spina bifida (une malformation de naissance de la colonne vertébrale), ou encore d’autres malformations congénitales. Les suppléments contiennent généralement 0,4 à 1 mg d’acide folique.

Il est recommandé de commencer à prendre des suppléments d’acide folique 3 mois avant la grossesse et de continuer à le prendre pendant toute la grossesse.

Caféine, alcool, tabac, drogues

Caféine. Selon Santé Canada, les femmes enceintes et celles qui allaitent ne devraient pas consommer de 300 mg de caféine par jour. Deux études épidémiologiques ont mis en lumière les risques accrus de faire une fausse couche12 et d’accoucher d’un bébé de petit poids13 chez les femmes enceintes qui consomment de 3 tasses de café par jour. Par contre, d’autres données indiquent que, malgré ce qu’on a cru à un certain moment, la consommation de café n’est pas associée au risque de mort foetale14 ou de malformation congénitale15.

L’idéal est de ne consommer aucun alcool durant la grossesse. La consommation d’une grande quantité d’alcool lors d’une même occasion et la consommation régulière d’alcool sont particulièrement nocives pour le bébé, y compris en début de grossesse. L’alcool consommé passe directement du sang de la mère au sang du bébé à travers le placenta. On ne sait pas exactement quels sont les effets de la consommation occasionnelle d’une petite quantité d’alcool.

L’alcool peut avoir ieurs effets néfastes sur la grossesse, par exemple causer une fausse couche, un bébé mort-né, un accouchement prématuré et augmente le risque que le bébé souffre d’un retard de croissance et d’anomalies congénitales.

Le syndrome d’alcoolisation fœtale fait partie « d’un ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale» (ou ETCAF). La sévérité des troubles dépend de ieurs facteurs, comme la quantité d’alcool consommée et la concentration d’alcool dans le sang de la mère.

Les enfants qui sont atteints du syndrome d’alcoolisation fœtale ont :

• une taille et un poids inférieurs à la normale

• des malformations au visage

• des dommages au cerveau

Le tabagisme nuit au développement du fœtus et peut avoir des conséquences sur le déroulement de la grossesse. C’est également le cas pour l’exposition à la fumée secondaire indirecte. En effet, le tabagisme :

  • augmente le risque de décollement du placenta, de rupture prématurée des membranes et d’accouchement prématuré
  • peut ralentir la croissance du fœtus et ainsi diminuer le poids du bébé à la naissance
  • augmente le risque d’avoir un bébé mort-né ou qui décède au cours des jours qui suivent l’accouchement
  • augmente le risque de mort subite du nourrisson (décès inexplicable et subit d’un nourrisson de moins d’un an apparemment en bonne santé)

La grossesse est un moment idéal pour arrêter de fumer. Bien qu’il soit préférable de mettre fin au tabagisme avant de devenir enceinte, la recherche démontre que l’abandon du tabagisme aussi tard qu’à la 32e semaine de gestation peut encore être bénéfique.

L’utilisation de drogues illicites ou de la fumée secondaire n’est jamais sûre, surtout lors d’une grossesse. De manière générale, prendre de la drogue pendant la grossesse peut avoir de graves conséquences pour le développement du bébé, peut provoquer le décès du fœtus ou une naissance prématurée.

Santé dentaire

Les changements hormonaux relatifs à la grossesse rendent les gencives  sensibles, c’est-à-dire qu’elles peuvent être enflées ou peuvent saigner facilement. Il est donc important d’avoir une bonne hygiène dentaire. Habituellement, les saignements des gencives diminuent au cours de la grossesse. Les caries, abcès ou tout autre problème urgent peuvent être traités sans problème, avec ou sans anesthésie locale. Si une radiographie est nécessaire, assurez-vous de mentionner que vous êtes enceinte pour qu’on protège le bébé.

Suivi de la grossesse

Les visites régulières chez un professionnel de la santé permettent de vérifier que la grossesse se déroule bien et de dépister toute anomalie qui pourrait survenir.

La première visite pour un suivi de grossesse se fait généralement entre 8 et 12 semaines de grossesse. Par la suite, la fréquence des visites est d’une visite aux 4 à 6 semaines, puis des visites rapprochées à mesure que la date d’accouchement approche.

À chaque rendez-vous, le professionnel de la santé vérifiera chez la femme enceinte:

  • Son poids
  • Sa pression artérielle
  • La hauteur de son utérus
  • Les battements du cœur du bébé (même si on ne commence à l’entendre que vers 10 à 12 semaines, le cœur du bébé a commencé à battre 21 ou 22 jours après la fécondation).

Des prises de sang et analyses d’urine seront effectuées au cours de la grossesse afin de vérifier chez la femme :

  • la présence d’anémie (carence en fer)
  • la présence d’une maladie infectieuse qui pourrait être transmise au bébé.
  • La glycémie (taux de sucre dans le sang), pour détecter le diabète de grossesse.
  • Le groupe sanguin et le facteur rhésus (ou Rh). (Si la femme est Rh négatif, certaines précautions devront être prises. On donne à la femme des immunoglobulines anti-Rh (aussi appelé WinRhoMD) à 28 semaines et parfois après l’accouchement. Ce traitement permettra d’éviter de développer des anticorps anti-Rh qui pourraient nuire à la grossesse actuelle ou à une prochaine grossesse).
  • La présence d’anticorps contre la rubéole
  • La présence d’une infection urinaire, même s’il n’y a pas de symptômes.

Échographie

Généralement, lors d’une grossesse normale, une première échographie est effectuée entre 18 et 20 semaines de grossesse. Cet examen est sécuritaire pour le fœtus et permet :

  • d’observer le développement du bébé
  • de déterminer précisément l’âge de la grossesse
  • de déterminer l’emplacement du placenta
  • d’observer la majorité des organes (cœur, foie, reins, estomac, vessie, cerveau, etc.) et les membres du bébé
  • de vérifier combien il y a de bébés
  • Parfois de connaître le sexe du bébé

Dépistage prénatal de la trisomie 21

La trisomie 21, aussi appelée syndrome de Down, est l’anomalie chromosomique la courante. Elle touche un bébé sur 800 et elle a pour effet de limiter le développement intellectuel de ceux qui en sont atteints. Il n’existe actuellement aucun traitement pour cette maladie.

Un test de dépistage permet d’évaluer si la probabilité (ou le risque) que le bébé soit atteint de la trisomie 21 est faible ou élevée. Ce test consiste en un prélèvement sanguin, puis à l’analyse de la clarté nucale (l’espace entre la peau du cou et la colonne vertébrale du fœtus) lors d’une échographie entre 11 et 13 semaines de grossesse. Ce test est sans danger pour le fœtus.

L’amniocentèse est la technique de diagnostic prénatal la répandue. Elle permet de déterminer avec certitude si le fœtus est atteint de la trisomie 21 ou non. Ce test peut être effectué lorsque 14 semaines de grossesse ont été complétées. Pour faire une amniocentèse, on prélève du liquide amniotique dans l’utérus de la femme enceinte à l’aide d’une fine aiguille qu’on introduit dans son abdomen. L’amniocentèse comporte toutefois certains risques de complication, qui peuvent aller jusqu’à la perte du fœtus. C’est pourquoi on l’offre surtout aux femmes qui présentent un risque élevé selon les tests de dépistage.


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 2017 - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité