Les différents types de puberté (adolescence)

Il semblerait que les premiers signes de la puberté apparaissent de en jeunes. Un sentiment confirmé depuis de nombreuses années par le Dr Marcia Herman-Giddens2.

Au-delà de l'arrivée de en précoce de la puberté, il existe aussi des pubertés dites prématurées, d’autres précoces et d’autres encore dites retardées.

Les pubertés précoces vraies sont anormales et apparaissent souvent avant 6 ans. Elles sont à traiter pour retarder cette puberté.

Dans le cas de la puberté prématurée, normale mais se produisant tôt que la moyenne, les premiers signes de la puberté apparaissent entre 8 et 9 ans chez la fille et aux alentours de 9 ans chez le garçon. La précocité de la puberté entraîne des retentissements sur la croissance et un risque de diminuer la taille définitive qu’atteindra par la suite l’enfant. Les causes de la puberté précoce sont parfois un problème médical (lésion ou tumeur cérébrale par exemple), génétique ou héréditaire. Des facteurs environnementaux sont également pointés du doigt par certains.

Une puberté retardée se produit souvent chez des jeunes filles très minces ou très sportives. La raison en est peut-être que la quantité de masse adipeuse est insuffisante pour permettre une production suffisante d'œstrogènes. Ce retard de puberté est souvent sans gravité mais il doit être pris au sérieux. Elle nécessite une consultation si aucun signe de puberté n'est présent à l'âge de 13 ans, ou si les règles ne sont pas apparues à 16 ans. Chez le garçon, si à 14 ans aucun signe de puberté n’est présent, il est bon de prévoir une consultation. Un retard de puberté est le souvent un simple retard naturel. La puberté est dans ce cas tardive mais normale. D’autres raisons peuvent retarder la puberté : une anomalie génétique, une insuffisance de fonctionnement de l’hypophyse, des anomalies des ovaires ou des testicules ou certaines maladies chroniques. Une malnutrition peut également générer un retard dans l'apparition des caractères sexuels secondaires.