Traitements non conventionnels de l'hépatite B

Phytothérapie

Plusieurs plantes occidentales et chinoises peuvent s'avérer utiles en cas d'hépatite virale aiguë ou chronique :
armoise capillaire ou yin chen (Artemisia capillaris) ;
chardon-Marie (Silybum marianum) ;
schisandra (Schisandra sinensis) ;
pissenlit (Taraxacum officinale) ;
réglisse (Glycyrrhiza glabra).
Pour en savoir , voir Hépatite.

Suppléments

Les suppléments offrent des possibilités intéressantes en cas d'hépatite B. C'est le cas notamment du sélénium et de la vitamine E. (Voir aussi Hépatite.)

Phosphatidylcholine. Cette substance se retrouve dans la lécithine et semble efficace pour soigner l'hépatite C, mais les résultats sont conflictuels pour l'hépatite B. Lors d'une étude en double aveugle portant sur des patients souffrant d'une hépatite B chronique, les biopsies ont indiqué une réduction significative des lésions hépatiques. Les patients devaient prendre 3 g phosphatidylcholine par jour3. Par contre, une étude importante et récente, réalisée en double aveugle et randomisée, portant sur les hépatites B et C, n'a pas donné des résultats valables dans le cas de la première.4

Sélénium. En Chine, le taux d'hépatite B est très élevé. Lors d'enquêtes épidémiologiques effectuées dans la région de Qidong, des taux très bas de sélénium ont coïncidé avec un taux élevé d'hépatites B et de cancers primaires du foie. Inversement, la supplémentation en sélénium semble pouvoir réduire l'incidence de ces deux maladies.
Dans une étude impliquant 130 471 sujets, un groupe a pris du sel de table additionné de sélénium contrairement au groupe contrôle. Durant les huit années de suivi médical, les chercheurs ont observé une réduction de 35,01 % du taux de cancer primaire du foie chez ceux qui prenaient du sélénium. Quand on a cessé la supplémentation en sélénium, le taux de cancer primaire du foie a commencé à grimper dans ce groupe. Cependant, l'effet protecteur du sélénium contre l'hépatite B s'est maintenu durant trois ans.5
Dans une autre étude chinoise en double aveugle - mais n'utilisant que 223 sujets porteurs de l'hépatite B -, aucun de ceux qui ont pris 200 mcg de sélénium par jour pendant quatre ans n'ont reçu un diagnostic de cancer du foie. Mais lorsque ceux-ci ont cessé la supplémentation en sélénium, le cancer du foie est apparu dans des proportions comparables au groupe placebo (7 cas sur 113). Les chercheurs en concluent que la prise continue de sélénium est indispensable pour maintenir l'effet protecteur anticancer.5
N.B. : Le sélénium fait partie de la triple thérapie aux antioxydants du Dr Berkson. Voir Hépatite C.

Vitamine E. À la suite d'une étude randomisée et contrôlée qui portait sur 32 patients souffrant d'une hépatite B chronique, les chercheurs concluaient que la vitamine E pourrait représenter un traitement efficace contre cette maladie. Ils ont en effet observé une guérison complète chez 47 % des patients ayant utilisé 300 UI de vitamine E, à raison de deux fois par jour durant trois mois. Aucune guérison n'a eu lieu dans le groupe contrôle qui ne recevait qu'un placebo6. Ce taux de guérison se compare très avantageusement à celui obtenu par les traitements conventionnels. (Voir aussi Hépatite.) Par ailleurs, les gens souffrant de cirrhose à la suite d'une hépatite pourraient avoir des carences en vitamine E et donc bénéficier d'une supplémentation.