Dysfonction sexuelle féminine - Approches complémentaires

Consulter notre fiche Ménopause pour connaître les approches complémentaires qui peuvent être utiles.

En traitement

Efficacité incertaine

DHEA, arginine.

Voir la légende des symboles

Inefficace

Ginkgo biloba.

Usage traditionnel

Cordyceps, damiane, épimède, muira puama, tribulus, yohimbe.

Approches à  considérer

Acupuncture, hypnothérapie, méditation, psychothérapie, yoga.

 

Efficacité incertaine Arginine. L'arginine est un acide aminé qui joue un rôle, entre autres, dans le processus de guérison des blessures, le bon fonctionnement du système immunitaire et la sécrétion de certaines hormones, notamment l’hormone de croissance. Des études cliniques préliminaires ont mené à des résultats positifs au chapitre de l’amélioration de la satisfaction sexuelle chez des femmes11,17,18. Par exemple, des chercheurs ont obtenu des résultats positifs lors d'un essai clinique à double insu mené auprès de 77 femmes à qui on a donné soit un placebo, soit une préparation populaire (du nom d'ArginMax®) renfermant de l'arginine, de la damiane, du ginkgo biloba et du ginseng, ainsi que des vitamines et des minéraux11. Après 4 semaines d'utilisation, 73,5 % des femmes ayant reçu ce produit ont noté une meilleure satisfaction de leur vie sexuelle, contre 37,2 % pour le groupe placebo.

Efficacité incertaine DHEA. La DHEA, ou déhydroépiandrostérone, est une hormone produite par les glandes surrénales juste avant la puberté. Sa production atteint un sommet dans la vingtaine, puis diminue progressivement. Elle sert notamment à la production des oestrogènes et de la testostérone. Selon une synthèse d’études publiée en 2006, l’utilisation de la DHEA pour améliorer la fonction sexuelle chez les femmes demeure, pour l’instant, peu convaincante19.
Remarque. Il n'existe pas de source alimentaire de DHEA. La croyance qui veut que la diosgénine (qu'on retrouve surtout dans l'igname sauvage, mais également dans d’autres plantes, notamment le soya, le trèfle et le persil) soit un précurseur de la DHEA n'est pas fondée.

Inefficace Ginkgo (Ginkgo biloba). Selon les études menées jusqu’à présent, la prise de ginkgo biloba n’a pas d’effet sur la dysfonction sexuelle féminine26-28. Une seule étude sans placebo avait conduit à des résultats positifs25.

De tout temps, on a attribué à certaines plantes des vertus aphrodisiaques ou toniques ayant pour effet d'augmenter les performances sexuelles. Pour la plupart de ces plantes, aucun essai clinique aux résultats probants n'a été mené. Il arrive que des essais préliminaires semblent confirmer le savoir traditionnel, mais de façon générale, les effets allégués de ces préparations reposent sur peu de données scientifiques. Voici une liste, forcément incomplète, des principales plantes qui se retrouvent dans diverses préparations commerciales destinées à stimuler l'ardeur sexuelle chez les femmes.

Usage traditionnel Cordyceps (Cordyceps sinensis). En Chine, ce champignon a la réputation de favoriser la vigueur sexuelle, tant chez les femmes que chez les hommes. Quelques études à double insu avec placebo menées en Chine semblent indiquer que le cordyceps, à raison de 3 g par jour, peut stimuler une fonction sexuelle déficiente24.
Dosage
Traditionnellement, on recommande de prendre de 5 g à 10 g de poudre de champignon par jour. Au cours des études, on a souvent utilisé un extrait de cordyceps cultivé (Paecilomyces hepiali, souche Cs-4), à raison de 3 g par jour. Consultez un praticien dûment formé en Médecine traditionnelle chinoise pour obtenir un traitement personnalisé.

Usage traditionnel Damiane (Turnera diffusa, anciennement Turnera aphrodisiaca). Les feuilles de ce petit arbuste originaire du Mexique, de l'Amérique du Sud et des Antilles servaient à la préparation d'une boisson aphrodisiaque chez les indigènes du Mexique. On n'a mené aucun essai clinique systématique qui aurait pu démontrer l'efficacité de la damiane chez les humains. On n'a pas non clairement identifié les composants auxquels on pourrait attribuer ses effets aphrodisiaques allégués.
Dosage
Consulter notre fiche Damiane.

Usage traditionnel Épimède (Epimedium grandiflora). Les parties aériennes de cette plante herbacée originaire du Japon sont connues en Médecine traditionnelle chinoise sous le nom de Yin Yang Huo. On leur attribue le pouvoir de soigner les dysfonctions sexuelles, tant féminines que masculines. Bien qu'il existe des données préliminaires indiquant que la plante pourrait avoir une action hormonale (augmentation des taux de testostérone), hypotensive et vasodilatatrice, on n'a mené aucun essai clinique sur des humains. De , nous ne disposons d'aucune information sur le dosage approprié sous lequel l’épimède serait efficace.

Usage traditionnel Muira puama (Liriossma ovata). Les indigènes d'Amazonie traitent depuis toujours l'impuissance et la frigidité avec l'écorce et les racines de muira puama. La validité de cet usage n'a jamais été confirmée par des essais cliniques avec placebo. Il est par conséquent impossible de déterminer un dosage qui soit à la fois efficace et sécuritaire, d'autant qu'on a émis des doutes quant à l'efficacité des préparations (teintures) actuellement offertes dans le commerce.

Usage traditionnel Tribulus (Tribulus terrestris). Les fruits du tribulus sont utilisés depuis des millénaires en médecine ayurvédique (Inde) et en Médecine traditionnelle asiatique (Chine, Japon, Corée, etc.), principalement pour traiter l'infertilité et les dysfonctions sexuelles, tant chez les hommes que chez les femmes. Cependant, les données sont insuffisantes pour suggérer un dosage.

Usage traditionnel Yohimbe (Pausinystalia yohimbe). L’écorce de cet arbre d'origine africaine était traditionnellement utilisée pour ses vertus aphrodisiaques, tant chez les femmes que chez les hommes. Les vertus aphrodisiaques de l'écorce de yohimbe tiennent à la yohimbine, un alcaloïde qu'elle renferme. Dans un essai préliminaire mené auprès de 9 femmes, on n'a pas observé d'effet positif de la yohimbine sur la libido12. Par contre, dans un essai mené auprès de 24 femmes, la prise du mélange yohimbine/arginine (6 mg de chaque ingrédient), 1 h avant l'activité sexuelle, aurait fait augmenter les impulsions nerveuses du vagin13.
Précautions
Consulter notre fiche Yohimbe pour connaître les précautions à prendre dans le choix d’un produit et ses effets indésirables possibles.

Approches à  considérer Acupuncture, méditation, yoga. Selon les experts de la Clinique Mayo aux États-Unis, ces approches peuvent être utiles pour améliorer la satisfaction sexuelle9. L’acupuncture pourrait aider à soulager les douleurs coïtales, et possiblement à améliorer la libido chez les femmes en panne de désir. Selon des recherches, la méditation de pleine conscience (mindfullness) améliorerait divers aspects de la réponse sexuelle et allégerait la détresse des femmes en panne de désir. Enfin, la pratique du yoga, en portant une attention particulière à la respiration durant les postures, améliorerait notamment l’énergie sexuelle.

Approches à  considérer Hypnothérapie. Selon le chercheur Irving Binik, professeur de psychologie à l'Université McGill (Montréal) et directeur du Service de thérapie sexuelle et de couple à l'Hôpital Royal Victoria, la douleur coïtale, qu'il s'agisse de dyspareunie ou de vaginisme, peut être associée au fait que, chez de nombreuses femmes qui en souffrent, le seuil de tolérance à la douleur est particulièrement bas21,22. Par conséquent, il serait utile de leur procurer les outils que l'on fournit aux patients souffrant de douleurs chroniques. Le professeur a d'ailleurs rapporté le cas d'une patiente souffrant de dyspareunie depuis 3 ans et dont les douleurs ont disparu de manière permanente à la suite d'une série de séances d'hypnothérapie23.

Approches à  considérer Psychothérapie. Bien qu'il n'y ait pas d'étude scientifique pour appuyer leur efficacité dans le traitement spécifique des dysfonctions sexuelles, certains types de psychothérapie peuvent aider les gens à avoir une meilleure vie sexuelle. Plusieurs approches sont décrites dans la section Thérapies. Vous pouvez notamment consulter les fiches suivantes : Abandon corporel, Analyse bioénergétique (bioénergie), Art-thérapie, Focusing, Gestalt, Intégration posturale et Programmation neurolinguistique. Elles peuvent offrir des outils afin d'améliorer l'attitude relativement à la sexualité, de réajuster les attentes (peut-être irréalistes), de revoir les comportements acquis afin de progresser vers une meilleure satisfaction sexuelle.
Le choix d'une approche psychothérapeutique plutôt qu'une autre dépend de considérations personnelles. Pour détails sur les diverses catégories de psychothérapie et les éléments pouvant motiver le choix, consulter notre fiche Psychothérapie.