Selfcare : de quoi parle-t-on ?

Le 22 juin 2016.

L'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) lance une campagne pour mettre en avant la pratique du « selfcare » pour rester en bonne santé. Mais de quoi s’agit-il précisément ?

Comment prendre soin de sa santé au quotidien

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le selfcare « est ce que les individus peuvent faire eux-mêmes afin d’établir et de maintenir leur bonne santé, afin de prévenir et de prendre en charge la maladie. » Ce comportement est désigné par l’Afipa comme la première étape du parcours de soins pour les pathologies bénignes. Mais en quoi cela consiste-il ?

Pour prendre soin de notre santé et de notre bien-être, nous pouvons passer par l’automédication, les dispositifs médicaux (appareils utilisés à des fins de diagnostic, de prévention, de contrôle, de traitement, d’atténuation d’une maladie ou d’une blessure) et les compléments alimentaires. Il s’agit là de 3 statuts de produits vendus en officine et disponibles sans prescription. Durant le mois de juin, pour faire connaître ces produits et faire évoluer la mentalité des Français sur la question.

Une pratique qui risque de se développer

L’automédication ne représente que 15,4 % du marché du médicament, contre 32,3 % en moyenne dans les autres pays européens. Un retard que l’Afipa veut rattraper. « Le selfcare va se développer, c’est une évidence, parce que les individus réclament de en d’autonomie », constate Pascal Brossard, président de l’Afipa. « Le développement du selfcare se fera à la faveur de l’apparition des nouvelles technologies, je pense tout particulièrement aux applications santé, et de nouveaux produits dans le périmètre du selfcare. »

Selon les chiffres de l’association, 80 % des Français ont eu recours à l’automédication sur les 12 derniers mois. Un chiffre qui ne risque pas de reculer. Cependant, l’Afipa tient à mettre en garde contre les dérives d’une automédication aveugle, qui se passerait définitivement de l’avis des professionnels de la santé. « Cette autonomisation doit se faire de manière responsable c’est-à-dire dans le cadre sécurisé de l’officine et avec le conseil du pharmacien », précise l’association dans son « Manifeste du selfcare », publié en mars dernier.

À lire aussi : Automédication : les précautions à prendre

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×

Cet article est fermé aux nouveaux commentaires