Reblochon contaminé : 7 enfants infectés par la bactérie E. coli

Reblochon contaminé : 7 enfants infectés par la bactérie E. coli

Le 14 mai 2018.

Sept jeunes enfants ont été infectés par la bactérie Escherichia coli après avoir consommé du reblochon acheté dans les supermarchés Leclerc. L’enseigne a procédé à un rappel produit.

Six syndromes hémolytiques et urémiques

Des enfants âgés d’un an et demi à trois ans ont été victimes d’une contamination alimentaire due à la présence de la bactérie Escherichia coli dans du reblochon. « Sept cas d'infections à Escherichia coli, dont six syndromes hémolytiques et urémiques survenus chez des enfants âgés de un an et demi à 3 ans », ont précisé les ministères de la Santé et de l'Agriculture, dans un communiqué.

Le syndrome hémolytique et urémique est une maladie qui est à l’origine d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants. C’est une forme clinique sévère d’une infection à la bactérie E. coli. Les enfants touchés par ce syndrome ont été hospitalisés mais ont ensuite pu rentrer chez eux. Les autorités sanitaires ont mené leur enquête et sont parvenues à identifier l’origine de la contamination.

Un rappel produit dans les centres Leclerc

« Les investigations menées par les autorités sanitaires ont confirmé un lien épidémiologique entre ces cas et la consommation de reblochons entiers au lait cru de marque Nos régions ont du talent », la marque distributeur de Leclerc, a ajouté le gouvernement. Les centres Leclerc ont donc dû procéder au rappel de ce produit fabriqué par la société Fromagerie Chabert.

« Les consommateurs étant en possession de ce produit ne doivent pas le consommer et sont invités à le rapporter dans leur centre E.Leclerc », a fait savoir l’enseigne. Ils pourront ainsi être remboursés. Un numéro vert a été mis à leur disposition (0800.011.100) afin de répondre à leurs éventuelles inquiétudes.  Pour rappel cette bactérie n’est pas dangereuse pour l’adulte mais elle peut entraîner des diarrhées, des douleurs abdominales et des vomissements.

Marine Rondot

E. coli : que faut-il savoir ?


Commentez cet article
Publier mon commentaire