Anorexie, boulimie : comment expliquer ces troubles ?

Anorexie, boulimie  : comment expliquer ces troubles ?

Le 15 décembre 2017.

L'anorexie et la boulimie sont des troubles du comportement alimentaire, qui touchent en majorité les filles et particulièrement au moment de la puberté. Comment détecter ces comportements pour soigner les jeunes qui refusent l'image de leur corps ?

Les troubles alimentaires : un refus de son propre corps

En France, 230.000 femmes souffrent d'anorexie ou de boulimie. Ces deux troubles du comportement sont liés à un refus de l'image renvoyée par son propre corps, et ce, notamment au moment de la puberté. Pourquoi au moment de la puberté en particulier ? C'est une période de changements importants de la personnalité et du corps. Certaines jeunes filles, souvent marquées par des traumatismes (viols, attouchements, séparation familiale, rupture amoureuse), refusent ces changements. Les filles peuvent refuser ou contrôler leur féminité : l'anorexie peut bloquer les règles et la maigreur fait disparaître la poitrine.

L'environnement familial joue aussi pour beaucoup : « Des éléments de personnalité ou moins influencés par le cadre familial reviennent souvent », explique le docteur Rocher, psychiatre référent du centre de soins ambulatoires en addictologie du CHU de Nantes. Ainsi, « il arrive que la mère de la jeune patiente souffre elle-même d'anorexie ou soit obsédée par sa propre apparence physique ».

Comment détecter un trouble du comportement alimentaire ?

Pour détecter, signaler et aider un jeune qui souffre d'anorexie ou de boulimie, il faut analyser son comportement alimentaire. Plusieurs situations existent : soit il refuse toute alimentation, soit il mange mais se fait vomir ensuite, soit, en cas de crise de boulimie, il mange des quantités énormes de nourriture et procède ensuite à ce qu'on appelle des purges. Dans tous les cas, des signes extérieurs sont visibles  : perte de poids et maigreur extrême, dents abîmées à cause des remontées d'acidité dans la bouche (causées par les vomissements), douleurs d'estomac.

Lorsque l'indice de masse corporelle tombe à 13, l'hospitalisation (et la pause d'une sonde) devient nécessaire, voire même vitale. « En principe, les patientes nous consultent volontairement, mais il arrive que certaines soient dans un vrai déni ou refusent de se faire soigner », ajoute le Docteur Rocher. Dans ce cas-là, les soignants peuvent procéder, en accord avec les parents, à une hospitalisation sous contrainte sans consentement. Un suivi psychologique ou psychiatrique doit être entamé pour sauver le jeune malade.

Maylis Choné

À lire aussi : Anorexie : une infection bactérienne responsable ?


Commentez cet article
Publier mon commentaire
suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité