Le «Mémo-mamo»: un porte-clefs pour inciter les femmes à prendre soin... de leurs seins!

4 mai 2009 – L'idée peut paraître curieuse de prime abord, mais offrir un porte-clefs à votre maman ou à une amie, à l'occasion de la fête des Mères, pourrait l'inciter à se préoccuper davantage... de ses seins!

Le «Mémo-mamo»: un porte-clefs pour inciter les femmes à  prendre soin... de leurs seins!

Initiative de la Société canadienne du cancer, le porte-clefs baptisé « Mémo-mamo » vise à inciter les femmes de 50 ans à 69 ans à participer au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).

Cet outil, en apparence ludique, permet d'illustrer – voire de rendre palpable! – l'acuité avec laquelle une mammographie permet de détecter une bosse suspecte d'une grosseur qu'il serait impossible à découvrir par un autoexamen des seins.

« Le porte-clefs indique clairement qu'on ne peut se fier à l'autoexamen des seins pour dépister à temps un cancer du sein, et que la mammographie permet de déceler une anomalie très tôt, même en l'absence de tout symptôme », indique André Beaulieu, porte-parole de la Société canadienne du cancer pour le Québec.

Engager la discussion sur l'importance de la mammographie

Le « Mémo-mamo » vise aussi à engager la discussion entre femmes sur l'importance de participer au PQDCS et de passer une mammographie tous les deux ans, chez les femmes de 50 ans à 69 ans.

Pourquoi viser les femmes de 50 ans à 69 ans?

Selon la Société canadienne du cancer, huit cancers du sein sur dix sont détectés à partir de l'âge de 50 ans. Après 70 ans, le risque d'en être atteinte diminue. Si le PQDCS ne vise pas les femmes de cette tranche d'âge, elles peuvent néanmoins être suivies et avoir une mammographie au besoin.

D'après André Beaulieu, le porte-clefs peut ainsi aider à apaiser certaines craintes souvent associées à la mammographie, telles la douleur, la peur de recevoir un diagnostic ou encore la crainte que l'examen provoque lui-même des lésions cancéreuses. Ce qui n'est pas le cas.

Près de 60 % des Québécoises admissibles sont actuellement inscrites au programme québécois de dépistage du cancer du sein, selon André Beaulieu. L'objectif est d'atteindre une participation d'au moins 70 % d'entre elles.

« On estime qu'un taux d'adhésion de 70 % permet de diminuer de 25 % le taux de mortalité attribuable au cancer du sein », précise-t-il.

Le « Mémo-mamo » est offert dans les pharmacies affiliées à PJC Jean Coutu ainsi que dans les bureaux régionaux de la Société canadienne du cancer1.

Lignes directrices pour le dépistage du cancer du sein2

Si vous êtes âgée de :

Vous devriez :

40 à 49 ans

Passer un examen clinique des seins au moins tous les deux ans.

50 à 69 ans

Passer un examen clinique des seins ainsi qu'une mammographie tous les deux ans.

70 ans et

Demander à votre médecin de vous conseiller en matière de dépistage.

 

Martin LaSalle – Ninjagames.info

 

1. Pour en savoir  : www.cancer.ca [consulté le 4 mai 2009].
2. Ibid.

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×