L'efficacité du ginkgo mise en doute

21 novembre 2008 – L'extrait de ginkgo (Ginkgo biloba) pourrait ne pas être efficace pour prévenir ou freiner la démence associée au vieillissement, selon une récente étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). L'essai clinique a été mené aux États-Unis auprès de 3 069 personnes âgées en moyenne de 79 ans.

Les participants étaient, au départ, sains d'esprit (2 587 sujets) ou affligés de légers déficits cognitifs associés à l'âge (482 sujets). Durant six à sept ans, ils devaient prendre deux comprimés par jour d'un extrait normalisé de ginkgo (120 mg d'extrait par comprimé – EGb 761®) ou un placebo équivalent. À la fin de l'essai, environ 3 % des participants avaient reçu un diagnostic médical de démence sénile ou de maladie d'Alzheimer et la proportion de personnes atteintes était identique dans le groupe assigné au ginkgo et dans le groupe témoin.

Les auteurs de l'étude font remarquer qu'il n'est pas exclu que le ginkgo puisse avoir des effets bénéfiques à long terme chez des personnes moins âgées, mais ils ne cachent pas leur déception devant ces résultats.

Dans cet essai, les chercheurs ne comparaient pas les effets du ginkgo à ceux d'un médicament, puisqu'il n'en existe encore aucun qui ait démontré une quelconque efficacité à cet égard. Ils cherchaient à savoir si le ginkgo pouvait combler ce vide thérapeutique.

« Le délai entre les modifications initiales dans le cerveau et l'apparition des premiers signes cliniques de la démence est très long, si bien qu'il est toujours possible que le ginkgo ait des effets, positifs ou négatifs, sur une période de temps longue », écrivent les auteurs de l'étude dans leur conclusion.

Seulement 60 % des participants avaient pris fidèlement leurs comprimés, tant dans le groupe placebo que dans le groupe actif, rapportent par ailleurs les chercheurs. On ignore si cet accroc au protocole a pu avoir une incidence sur les résultats.

Les chercheurs n'ont toutefois relevé aucun effet indésirable relié au ginkgo, notamment les risques de saignement que l'on associe souvent à l'usage de cette plante. D'autres essais d'envergure sur le ginkgo sont en cours.

 

Pierre Lefrançois – Ninjagames.info

D'après Food Navigator, NIH News, The Globe and Mail et HerbalGram.

 

1. Dekosky ST, Williamson JD et al. . JAMA. 2008 Nov 19;300(19):2253-2262.

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×