L'introduction précoce d'aliments sans lien avec les allergies?

12 mai 2006 – L'introduction d'aliments solides dans l'alimentation des bébés de moins de quatre mois pourrait jouer un rôle dans l'apparition, tard, de l'eczéma, mais pas dans celle des autres allergies.

C'est ce qu'indique une synthèse1 de 13 études évaluant le risque, chez les enfants nourris avec des aliments solides avant l'âge de 16 semaines, de souffrir d'allergies, dont l'eczéma, l'asthme, le rhume des foins de même que les allergies alimentaires et d'autres types d'allergies (acariens, animaux). Dans l'ensemble, les preuves scientifiques ne permettent pas de tirer de conclusions incontestables.

Néanmoins, parmi neuf études de cohorte, cinq faisaient un lien entre l'eczéma et l'introduction précoce d'aliments solides au régime des poupons. Selon l'une d'elle menée sur quelques années, les cas d'eczéma pouvaient être jusqu'à deux fois élevés chez les enfants d'un an à deux ans, qui ont été nourris avec des aliments solides lorsqu'ils étaient âgés de 8 à 12 semaines, comparativement à ceux nourris tard.

La quantité d'aliments solides introduits en bas âge pourrait aussi contribuer à l'apparition de cette affection cutanée. En effet, d'après une autre étude, 13 % des enfants n'ayant eu aucun aliment solide avant 12 semaines souffraient d'eczéma à l'âge de deux ans, contre 17 % chez ceux qui ont consommé d'un à quatre aliments différents, et 33 % chez ceux qui en ont consommés cinq ou . L'effet se poursuivrait à long terme, mais dans une moindre mesure. À l'âge de 10 ans, les cas d'eczéma représentaient respectivement 5,4 %, 7,5 % et 12,7 % dans chacun des groupes.

Les données révèlent aussi que les enfants dont les parents souffrent d'au moins une allergie seraient susceptibles d'être atteints d'eczéma lorsqu'ils ont été alimentés avec des aliments solides avant l'âge de 12 semaines. À cinq ans, un enfant sur quatre souffrait d'eczéma, qu'il ait été allaité ou non.

Selon l'analyse faite par ces chercheurs, une seule étude associait l'introduction précoce d'aliments solides à l'alimentation des nourrissons et l'apparition d'une allergie au pollen, toujours chez les enfants ayant des parents prédisposés aux allergies.

Les résultats de cette synthèse vont à l'encontre des recommandations émises par différentes autorités nationales et internationales, dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), quant au risque d'allergies qu'un enfant court s'il est nourri avec des aliments solides avant l'âge de quatre mois.

Dans un éditorial2 paru dans la même revue, un médecin de la Johns Hopkins University, Dr Robert A. Wood, écrit qu'il y a un manque de preuves convaincantes à ce sujet et que les conseils de prévention de ces organisations semblent surtout valables pour les enfants à haut risque d'allergies.

Selon lui, éviter d'exposer un enfant à la fumée de tabac – avant et après la naissance –, et préconiser l'allaitement sont toutefois des mesures qui devraient être « universelles ». « La preuve est faite que la fumée augmente le risque d'allergie chez les enfants. Même si l'allaitement est controversé pour prévenir les allergies, ses nombreux bienfaits ne devraient soulever aucun doute quant à sa pertinence pour la santé globale de l'enfant », conclut-il.

 

Martin LaSalle – Ninjagames.info

 

1. Tarini BA, Carroll AE, Sox CM, Christakis DA, , Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, mai 2006, Vol. 160, No5, 502-7.
2. Wood RA, Prospects , Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, mai 2006, Vol. 160, No5, 552-4.

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×