La FDA se prononce sur le lycopène

25 novembre 2005 – La Food and Drug Administration (FDA) a rejeté les allégations anticancer concernant le lycopène, un antioxydant qui confère à la tomate sa couleur rouge caractéristique. Des études auraient déjà révélé les effets protecteurs du lycopène de source alimentaire contre différents cancers. Mais la FDA, qui affirme les avoir prises en considération, n’a pas jugé qu’il s’agissait là de preuves suffisantes.

Les producteurs américains de tomates et de sauce tomate ne pourront donc faire que des allégations très limitées au sujet de la réduction du risque de cancer en lien avec leurs produits. Ainsi a tranché la FDA, l’instance qui, aux États-Unis, évalue les allégations santé que l’on appose sur les produits alimentaires.

En ce qui concerne le cancer de la prostate, les entreprises pourront toutefois mentionner les effets préventifs potentiels de la consommation d’une demi-tasse à une tasse de tomates ou de sauce tomate par semaine (125 ml à 250 ml). Cette allégation santé devra par contre être accompagnée de la mention suivante : « La FDA conclut qu’il y a peu de preuves scientifiques pour appuyer cette allégation ».

Elles pourront aussi utiliser d’autres allégations santé – des restrictives - au sujet de la sauce tomate et du cancer des ovaires, des tomates et du cancer de l’estomac de même que des tomates et du cancer du pancréas. «Quatre études n’ont pas démontré que la consommation de tomates réduit les risques du cancer de l’estomac, mais trois autres études le constatent. D’après ces résultats, la FDA conclut qu’il est peu probable que les tomates réduisent le risque du cancer de l’estomac », indique, à titre d’exemple, l’une d’elles.

Le fabricant de suppléments de lycopène American Longevity menace de poursuivre la FDA sous prétexte qu’il détient les preuves que le lycopène réduit les risques de cancer et qu’il est en droit de le dire à la population.

Le Dr Michael Thun de la Société américaine du cancer approuve la décision de la FDA. Affirmer qu’une substance précise dans un aliment – comme le lypocène pour la tomate - explique son effet santé est plutôt risqué, d’après lui. Les aliments sont en effet constitués de composés complexes dont on ne connaît pas tous les secrets. Il estime aussi que le même nutriment n’a la même valeur quand il est pris sous forme alimentaire ou en supplément.

 

Guy Sabourin et Johanne Lauzon – Ninjagames.info

D’après CBS, Yahoo News, HealthDay.

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×