Diabète : cannelle, sarrasin et... yacon?

26 novembre 2003 - La cannelle, le sarrasin et une plante originaire du Pérou, le yacon, pourraient tous bénéficier aux diabétiques.

Dans un premier temps, des chercheurs américains ont découvert1 qu'aussi peu qu'un gramme de cannelle par jour peut réduire de façon marquée non seulement le taux de glucose, mais aussi le taux de mauvais cholestérol (LDL). Ils ont obtenu ce résultat en demandant à 30 personnes souffrant de diabète de type II de prendre soit 1 g, soit 3 g, soit 6 g de cannelle par jour pendant 40 jours, et en les comparant avec 30 autres diabétiques assignés au groupe témoin.

Les sujets ayant pris de la cannelle ont vu leur taux de glucose chuter d'au moins 18 %, leur taux de cholestérol LDL d'au moins 7 %, et leur cholestérol total d'au moins 12 %. Les chercheurs expliquent que la cannelle contient un polyphénol appelé MHCP dont l'action imite celle de l'insuline.

Malgré cette découverte, ils conseillent aux diabétiques de se tenir éloignés des brioches à la cannelle ou de la tarte aux pommes parfumées de cannelle, puisque ceux-ci peuvent contenir beaucoup de sucre et de gras. En revanche, un bâton de cannelle dissout dans le café ou une demi-cuillerée à thé de cannelle moulue saupoudrée sur les céréales pourrait se révéler bénéfique.

Dans un même ordre d'idées, des chercheurs canadiens ont établi qu'un extrait de sarrasin réduit le taux de glucose dans l'organisme de souris diabétiques. Cette réduction était de l'ordre de 12 % à 19 %. Il est trop tôt pour dire si les résultats de cette étude, qui sont publiés dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, sont applicables aux humains.

Enfin, une plante originaire du Pérou, le yacon, commence à retenir l'attention des scientifiques et des hommes d'affaires. Ces derniers s'y intéressent car elle contient un type de sucre, l'oligofructose, qui ne peut pas être absorbé par le corps, ce qui en fait un édulcorant intéressant pour les diabétiques.

L'oligofructose stimulerait aussi la croissance des probiotiques dans l'intestin. De , la plante (dont on utilise aussi bien les feuilles que le rhizome) contient très peu de protéines et de gras, mais est riche en potassium et en antioxydants. Elle pourrait donc également protéger contre le cancer et faciliter l'absorption du calcium et des vitamines.


Jean-Benoit Legault - Ninjagames.info


D'après Healthy News et Reuters; 25 novembre 2003.

1. Khan A, Safdar M, Ali Khan MM, Khattak KN, Anderson RA. Diabetes Care 2003 Dec;26(12):3215-3218.

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Il se peut que son contenu ne soit pas à jour. Ninjagames.info archive les nouvelles 12 mois après leur parution. Pour être sûr d'avoir l'information la à jour sur ce sujet, interrogez notre moteur de recherche. ×