Top 10 des bienfaits de la nourriture asiatique sur la santé

Contrairement à une idée reçue, la cuisine asiatique ne concerne pas exclusivement la nourriture chinoise et ne se limite pas uniquement au riz. Elle est en effet extrêmement riche et variée.

La cuisine asiatique englobe un continent entier : l’Inde, le Japon, le Vietnam, la Chine, le Pakistan, le Liban et bien d’autres pays encore. Une cuisine riche en saveurs et en ingrédients qui permet non seulement de voyager le temps d’un repas mais offre aussi de nombreux bienfaits pour la santé.

1. Un aliment de base aux bénéfices multiples

Aliment de base pour environ la moitié de la population du globe, le riz est cultivé depuis des millénaires en Asie. Il semblerait que 23 % de toutes les calories consommées dans le monde proviennent de cette céréale.

D’après ieurs études épidémiologiques, la consommation de grains entiers tel que le riz, réduirait le risque de développer des maladies cardiovasculaires, du diabète ainsi que certains cancers. Ce sont les fibres, les antioxydants, les vitamines et les minéraux contenus dans le riz qui apporteraient ces bénéfices.

2. Les vertus curatives et préventives des épices

Curry, curcuma, gingembre et autres épices que l’on retrouve dans la cuisine asiatique participent à rehausser les plats et à leur apporter du parfum.

Le goût, l’odorat et même la vue sont sollicités, pour le grand plaisir de nos papilles. Nos sens sont ainsi développés et notre corps profite des nombreuses vertus curatives des épices asiatiques qui facilitent la digestion, réduisent les inflammations etc.

3. Un mode de cuisson sain

Parmi les différentes cuissons de la cuisine asiatique, on retrouve celle au wok. Celle-ci est particulièrement adaptée aux légumes puisqu’elle permet de préserver leur croquant, leur saveur mais surtout leurs vitamines.

Cuits dans très peu de matière grasse et pendant un temps très court, à feu vif, les aliments gardent ainsi tous leurs avantages nutritionnels.

4. Des protéines intéressantes

L’association de céréales avec des légumineuses que l’on retrouve dans la nourriture asiatique donne un apport en protéines intéressant.

Elle permet de diminuer la quantité de protéines d’origine animale et offre une vrai source d’énergie. Par ailleurs, les légumineuses contiennent non seulement des minéraux indispensables (calcium, fer, magnésium et phosphore) mais ne contiennent pas d’acides gras saturés.

5. La cuisine des centenaires

La cuisine japonaise est réputée pour être particulièrement équilibrée et diététique. Ne dit-on pas de l’île d’Okinawa qu’elle est « l’île des centenaires » ?

Avec ses célèbres sushis, l’alimentation japonaise fait la part belle aux produits de la mer (algues, poissons). Ils sont une source importante d’oméga 3, des acides gras essentiels qui participent au bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaire et cérébral.

6. Une boisson antioxydante

Le thé est la boisson asiatique par excellence. Il possède en effet des propriétés à la fois gustatives et désaltérantes. Séchées puis infusées dans de l’eau bouillante, les feuilles de thé ont des vertus digestives et antioxydantes.

Il existe différentes sortes de thé (vert, noir, blanc, Oolong, Rooibos…) mais c’est au thé vert que l’on accorde le grand pouvoir antioxydant qui peut être jusqu’à quatre fois supérieur à celui de la vitamine C.

7. Des plats complets et équilibrés

Ramen, Bo Bun, Pad Thaï et autres plat asiatiques ont l’avantage d’offrir des propriétés gustatives mais présentent aussi un intérêt nutritionnel.

Ce sont en effet des plats complets qui associent divers nutriments (des protéines, des lipides et des glucides) tout en restant diététiques avec un apport en calories raisonnable.

8. Utilisation de l’huile végétale

Un des autres modes de cuisson de la cuisine asiatique est la friture. Les aliments comme les beignets de crevettes ou les nems sont jetés dans une huile végétale bouillante.

Même s’il n’est pas recommandé de consommer de la nourriture frite de manière quotidienne, la cuisson à l’huile végétale reste bénéfique pour la santé. Elle est en effet, riche en acides gras indispensables à notre équilibre nutritionnel. Par ailleurs, l’huile a l'avantage de ne pas être source de cholestérol, contrairement aux graisses d'origine animale.

9. Une alimentation riche en fibres

Les fruits et les légumes sont bien présents dans la nourriture asiatique. Elle offre une alimentation riche en crudités.

Ces fibres permettent de favoriser le transit intestinal. Elles ont aussi la particularité de réduire la vitesse de digestion et améliorent ainsi la sensation de satiété.

10. Une cuisine Gluten-free !

De en de personnes sont intolérantes au gluten et doivent se tourner vers une alimentation ne contenant ni blé, ni orge, ni seigle.

L’intérêt de la cuisine asiatique est évident puisqu’elle a pour aliment de base le riz, une céréale ne contenant pas de gluten. Sans y être allergique, éviter de consommer du gluten peut être recommandé pour les personnes ayant les intestins fragiles. 

Perrine Deurot-Bien

À lire aussi : Palmarès des meilleurs aliments antioxydants