Pour ou contre le café ?

Un mythe autour du café

La déshydratation
Le café n’est ni diurétique, ni déshydratant, dans les quantités auxquelles il est généralement consommé. Selon l’analyse de 8 études, les gens qui consommaient de 45 mg à 225 mg de caféine par jour (l’équivalent d’environ deux tasses de café) ne produisaient pas d’urine que ceux qui prenaient des boissons sans caféine. Ces mêmes résultats ont été observés dans 9 études sur 13, où les gens consommaient de 240 mg à 550 mg de caféine par jour (de deux à quatre tasses de café). Il semble que ce soit à de 575 mg par jour que la caféine commence à exercer un effet diurétique de façon significative. Selon l’expert Lawrence Armstrong de l’Université du Connecticut, les boissons caféinées contribuent à nos besoins en liquides, tout comme le fait l’eau pure.

En conclusion
Le point sensible concernant la consommation de café tourne autour de la quantité et de la qualité. Pour les consommateurs modérés de café (3 à 4 tasses par jour), il y a quelques légers risques et quelques possibles effets bénéfiques. Par ailleurs, les gens souffrant d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, d’ostéoporose, les femmes qui désirent concevoir, les femmes enceintes, les enfants, les adolescents et les gens âgés peuvent être vulnérables aux effets indésirables du café. Il faut aussi absolument éviter de consommer du café bouilli. Et enfin, même s’il existe des effets négatifs au café, sachez que les buveurs réguliers de café ne sont pas à risque de mortalité que les abstinents.