Maux de ventre : les 7 signes qui doivent vous inquiéter

Qu’elle soit gynécologique, digestive ou organique, la douleur provoquée par des maux de ventre doit vous alerter si elle persiste et est intense. Il est alors nécessaire d’en parler à votre médecin qui, outre la palpation de l’abdomen, préconisera des examens complémentaires afin d’en connaître l’origine et de proposer le traitement adapté.

Le mal de ventre peut avoir différentes origines et doit être pris au sérieux si les symptômes persistent. Au moindre doute, consultez votre médecin. En attendant, voici 7 signes à ne pas prendre à la légère.

1. Les brûlures d’estomac

Vous avez des remontrées acides dans l’œsophage ? Cette sensation de brûlure est due aux sucs gastriques de l’estomac et s’appelle le reflux gastro-œsophagien. Il peut s’agir d’une hernie hiatale mais aussi d’un ulcère provoqué par une bactérie : l’Helicobacter pylori.

La bactérie H. Pylori est capable de survivre à l’acidité de l’œsophage. Elle envahit la couche de mucus qui protège normalement l’estomac et l’intestin grêle de l’acidité et perturbe alors ce mécanisme protecteur. Dans les pays industrialisés, 20% des personnes de 40 ans et moins et 50% des de 60 ans ont cette bactérie dans leur tube digestif.

2. Alternance de diarrhée et de constipation

Si vous avez l’impression que vos intestins font n’importe quoi et que votre transit n’est pas normal avec des phases de constipation et des phases de diarrhée en alternance, il peut s’agir du syndrome de l’intestin irritable.

Ces causes sont mal connues et il n’existe pas de moyen de prévenir son apparition. Il est néanmoins conseillé de changer ses habitudes alimentaires et d’apprendre à mieux gérer son stress. Les femmes seraient 2 à 3 fois nombreuses à souffrir du syndrome de l’intestin irritable que les hommes.

3. Des crampes abdominales avec des intervalles de 5 à 15 minutes

En cas de crampes abdominales assez intenses, se produisant à intervalles de 5 à 15 minutes, il peut s’agir d’une occlusion intestinale. Elles sont en général accompagnées de nausées ou de vomissement et de fièvre.

Un passage à l’hôpital est alors obligatoire pour pouvoir insérer au malade un tube nasogastrique qui part du nez jusque dans l’estomac. Il permet de faire sortir les gaz et les fluides en excès et de réduire la pression sur l’intestin. L’alimentation se fait alors par intraveineuse pour contourner le système digestif.

4. Une sensation de pesanteur ou de ballonnement

L’impression d’avoir un ventre gonflé et la sensation de pesanteur s’appelle dyspepsie. Elle peut aussi s’accompagner de rôts et de douleurs survenant pendant ou après les repas. En général, ces troubles digestifs parfois qualifiés de « crise de foie » sont provoqués par une mauvaise alimentation, des repas trop copieux avec des aliments gras, sucrés accompagnés d’alcool.

Mieux vaut donc éviter de faire des excès et manger léger. Certains médicaments appelés « cholagogues » et « cholérétiques » pourront vous soulager en augmentant votre sécrétion de bile. Enfin, ieurs plantes, comme l’artichaut ou la menthe poivrée, facilitent la digestion.

5. Douleur à droite

Une douleur à droite du ventre n’est pas à prendre à la légère surtout si elle s’accompagne de fièvre, de nausées ou de vomissements : il peut s’agir d’une crise d’appendicite, une inflammation de l’appendice.

En cas de doute, direction l’hôpital pour pratiquer une intervention chirurgicale en urgence : l’appendicectomie. Cette prise en charge doit s’effectuer rapidement car l’appendicite peut conduire à de graves complications telles qu’une péritonite ou une septicémie

6. Arrêt du transit

Alors que certaines personnes vont à la selle deux fois par jour, d’autres n’y vont que tous les deux jours. Quel que soit votre cas, l’essentiel est d’avoir des selles régulières. Si malgré une alimentation habituelle vous vous retrouvez constipé et que cela devient douloureux, mieux vaut consulter.

Il peut en effet s’agir d’un fécalome, un bouchon de matières fécales qui peut s’accompagner de fausses diarrhées. Il est alors nécessaire de prendre en charge le malade pour lui enlever ce fécalome et lui éviter une péritonite par perforation rectale.

7. Règles et rapports sexuels douloureux

Pour certaines femmes, la période des règles est tellement intense qu’elles se retrouvent clouées au lit. Elles ressentent en effet des douleurs au bas-ventre qui s’étendent parfois jusqu’au bas du dos. Cette dysménorrhée invalidante peut-être le symptôme de l’endométriose, une maladie qui entraîne des kystes ovariens.  

Souvent méconnue, l’endométriose nécessite la consultation d’un gynécologue. En effet, la maladie est diagnostiquée tôt, mieux elle est traitée et permet de réduire les risques d’infertilité.

Perrine Deurot-Bien

Lire aussi : Mal de ventre quand consulter ?

 

 


suivez-nous sur

consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de Ninjagames.info, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de Ninjagames.info ou toute allusion à Ninjagames.info à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.


Reproduction et droit d'auteur © 1998-2018 Oxygem - Conditions d'utilisation - Charte de confidentialité